Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewmardi 3 mars 2015 à 11h20

"Il faut valoriser davantage le marché de la résidence secondaire"


Fabrice Abraham, directeur général de Guy Hoquet l'Immobilier
Fabrice Abraham, directeur général de Guy Hoquet l'Immobilier
Fabrice Abraham, directeur général de Guy Hoquet l'Immobilier (©dr)

Fabrice Abraham, directeur général du réseau Guy Hoquet l’Immobilier, revient sur le marché de la résidence secondaire. Il est urgent selon lui que les pouvoirs publics se penchent sur ce secteur trop longtemps délaissé, et qui montre des signes de fatigue aujourd'hui.

(LaVieImmo.com) - Guy Hoquet mentionne dans une étude récente une baisse des prix des résidences secondaires en France. Dans quelles proportions ?

Fabrice Abraham : La baisse est très sensible. Les prix des résidences secondaires ont ainsi perdu 1,7 % en moyenne l'an dernier. Mais surtout de 12 à 15 % depuis trois ans, contre 6 % seulement sur cette période pour l'ensemble des biens. Or, la France est championne du monde de la résidence secondaire. On en compte 12 fois plus qu'en Allemagne par exemple. Cette « exception française » se traduit par le fait que, sur 28 millions d'habitations, 3,5 sont des résidences secondaires. Soit plus de 10 % du parc total, réparties dans des régions du littoral, de montagne mais aussi la Normandie, le Limousin ou la Creuse.

Qu'est-ce qui a fait plier le marché ?

Fabrice Abraham : La forte taxation et la politique du logement ont globalement égratigné la confiance des Français dans ce secteur. Mais pas seulement auprès des nationaux : on estime que les étrangers représentaient 60 % de ce marché il y a quelques années ; ils ne sont plus aujourd'hui que 10 %. Il n'est pas certain que le projet de surtaxe d'habitation à Paris arrange les choses. C'est bien dommage, car les Français aiment la résidence secondaire. Beaucoup ne sont que locataires de leur logement principal mais sont propriétaires de leur résidence secondaire. Le marché gagnerait vraiment à être plus avantagé.

C'est-à-dire ?

Fabrice Abraham : On pourrait arranger les choses. Il n'y a pas, par exemple, de crédit d'impôt, pas d'abattement sur le calcul de l'ISF, ni dans la taxe d'enlèvement des ordures ménagères (TEOM). Les primes d'assurance multirisque habitation ont par ailleurs plus élevées que pour les résidences principales. Sans compter le dispositif spécifique de taxation des plus-values immobilières. On estime ainsi que le coût de détention revient à 5 % de la valeur de la résidence secondaire...

Propos recueillis par Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 09/03/2015 à 20:00 par @andrée

    Pluralité de résidences

    Vous ne payez qu'une seule redevance par foyer fiscal quel que soit le nombre de vos résidences (principale et secondaires) équipées d'un téléviseur.

    http://vosdroits.service- public.fr/particuliers/F8 8.xhtml#N100DD

    pour éviter de payer la taxe d'habitation sur résidence secondaire, je te laisse chercher.

  • 0 Reco 06/03/2015 à 20:43 par chass-appart

    Et la taxe d'habitation est + élevée que pour les résidences principales.
    Posséder une résidence secondaire est un luxe. D'accord la pression des touristes pousse les prix à la hausse, mais les locaux profitent aussi des résidents secondaires (impots, travail, commerce, ...)

  • 0 Reco 05/03/2015 à 10:14 par andrée

    bonjour Pierre.
    une réponse à vos infirmation....il y à bien une redevance télé pour les résidence secondaire,ensuite il y a bien aussi une taxe d'habitation .....puisque résidence secondaire... bonne journée

  • 0 Reco 03/03/2015 à 18:59 par PIERRE

    Alors c'est le bouquet, dans les zones citées les primos et autochtones sont exclus du marché à cause de la spéculation sur résidences secondaires mais en plus il faudrait les défiscaliser!!!!

    Encore un champion du monde, il oublie de préciser qu'une résidence secondaire:
    Ne paye pas de redevance TV,
    Si le logement n'est pas occupé pas de Taxe d'habitation
    La taxe foncière est taxée de la même façon qu'une résidence principale.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...