Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewvendredi 12 février 2010 à 16h45

"Il n'y aura pas d'harmonisation des prix des loyers"


Sylvain Jutteau
Sylvain Jutteau
Sylvain Jutteau (©dr)

Sylvain Jutteau, directeur de la gestion immobilière chez Century 21, analyse pour LaVieImmo.com la situation et les perspectives du marché locatif français, suite à la publication d'une étude publiée en début d’année par le réseau montrant que les loyers ont augmenté de 0,19 % en 2009.

(LaVieImmo.com) - On constate que les loyers sont quasiment bloqués. Pensez-vous que les loyers vont s'orienter à la baisse en 2010 ?

Sylvain Jutteau : Très clairement, non. Nous pronostiquons un petit rebond au niveau national proche de l’inflation, de l’ordre de 1 % environ. Nous pouvons affirmer aujourd’hui que la spirale de baisse est enrayée.

Quelles sont les surfaces les plus demandées à l’heure actuelle ?

Sylvain Jutteau : Toujours les petites surfaces évidemment, avec une très forte demande pour les studios. Nous constatons également une très nette restriction du marché des cinq pièces et plus au profit des quatre pièces. Cela s’explique par la crainte de la situation économique et par la réalité des réalités de budgets. Prenons le prix au mètre carré dans une région pas trop chère, soit 10 euros par mètres carrés. Un cinq pièce de 110 m² se louera plus de 1 000 euros par mois, or je rappelle que le revenu médian français s’élève à 1 510 euros par mois...

Pensez-vous que les personnes ayant fait le choix de la location en 2009 en attendant une opportunité d’achat se réorienteront vers les acquisitions en 2010 ?

Sylvain Jutteau : Oui, elles devraient revenir dès cette année. Mais je tiens à préciser qu’il s’agit là d’une population de CSP +. Ces spéculateurs attentistes ont conscience des mouvements de marché et ont les moyens de jouer sur leur patrimoine, même s’il s’agit de leur résidence principale. Toutes les catégories de population ne peuvent pas faire un choix provisoire de location.

Une harmonisation des prix par mètre carré des loyers est-elle envisageable entre les grandes et les petites surfaces ?

Sylvain Jutteau : Il n’y aura ni harmonisation ni étalement en raison du fait que l’offre ne gonfle pas assez sur les petites surfaces. Et ce parce que l’administration n’incite pas à faire des résidences de petite surface. La législation oblige en effet un promoteur à construire d’avantage de place de parking pour 50 studios que pour 20 trois pièces... Et incite par conséquent à construire des trois pièces. Pourtant, les studios se louent beaucoup plus facilement.

L’étude indique que les employés et ouvriers représentent 13,36 % des nouveaux bailleurs en 2009, contre 11,93 % des cadres supérieurs et professions libérales. Comment expliquer que cette catégorie représente la majorité des nouveaux acteurs actifs en 2009 ?

Sylvain Jutteau : Il y a trois raisons à ce phénomène. D’une part, le rapport entre les plus riches et les plus pauvres et passé de 1 à 9 en 1945 à 1 à 3,4 aujourd’hui. Les ouvriers et employés ont donc gagné de la solvabilité. Secundo, cette population s’intéresse à des petits biens, aux prix généralement compris entre 40 000 et 80 000 euros. Enfin, les employés et ouvriers investissent généralement des sommes provenant d’un héritage ou d’un plan de départ afin de compléter leur retraite.

Propos recueillis par Marc Fleury - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...