Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewjeudi 15 mars 2012 à 10h36

"Il ne suffit pas de construire pour résoudre la crise du logement"


Stéphane Hallegatte, économiste et spécialiste du climat au CINED
Stéphane Hallegatte, économiste et spécialiste du climat au CINED
Stéphane Hallegatte, économiste et spécialiste du climat au CINED (©dr)

Comment œuvrer pour une ville respectueuse des enjeux écologiques, tout en préservant la qualité de vie des plus démunis et l’accès au logement ? C’est la question que soulève une étude publiée par le Centre international de recherche sur l’environnement et le développement (CIRED). Menée sur la région parisienne, l’investigation formule différentes hypothèses sur l’évolution de l’espace urbain d’ici à 2030, et propose une nouvelle politique climatique fondée sur la combinaison de plusieurs actions. Stéphane Hallegatte, économiste et spécialiste du climat au CIRED, explique le projet à LaVieImmo.com.

(LaVieImmo.com) - Dans votre étude, vous démontrez que la lutte contre l’étalement urbain et les démarches pour une ville plus « verte » ne peuvent être efficaces si elles ne sont appliquées simultanément. Pourriez-vous expliquer ce phénomène ?

Stéphane Hallegatte : Nous proposons trois actions concrètes en termes de politique environnementale, qui ne peuvent se concevoir qu’en synergie : la création d’une « ceinture verte », qui interdirait la construction hors de la ville actuelle, dans les espaces naturels ; un tarif revu à la baisse pour les transports en commun ; et l’interdiction de construire dans les zones inondables, qui présente des risques naturels. Ces trois politiques ont besoin les unes des autres, car, seules, elles pourraient engendrer des conséquences néfastes. Par exemple, en instaurant uniquement la « ceinture verte », on pourrait encourager la construction dans les zones à risque d’inondation. En préservant les espaces naturels sans songer à faciliter les transports en commun, on ralentirait les nouvelles constructions, ce qui augmenterait les prix de l’immobilier.

Interdire la construction dans les espaces naturels hors de Paris ne contribuera-t-il pas à la pénurie de logement qui fait rage actuellement ?

Stéphane Hallegatte : Non, car c’est la densité des logements dans la ville qu’il faut changer. A Paris, il y a encore beaucoup de zones urbaines non exploitées. Le système de la ceinture verte est fréquemment utilisé aux Etats-Unis, où il a fait ses preuves. L’espace vert péri urbain est aussi préservé à Londres, et la densité urbaine y est de ce fait plus importante qu’à Paris. Il est totalement possible de construire encore dans la ville, en évitant deux écueils : nuire aux espaces naturels, et mettre en danger les habitants. Je songe à la construction en zone inondable, proposée par certains projets réalisés dans le cadre de l’étude « Grand Paris », sur l’avenir de l’agglomération parisienne. Ceci est dangereux, et n’est pas nécessaire puisqu’il existe d’autres alternatives.

Quel est l’importance des transports dans cette démarche ?

Stéphane Hallegatte : Les transports jouent un rôle clé dans les politiques climatiques, mais aussi pour l’environnement, l’accès au logement, et la qualité de vie. En effet, contrairement à ce que l’on peut penser, le problème dans la question du logement n’est pas uniquement la construction, mais également le déplacement dans la ville, et le coût du carburant, qui représente une large part dans le budget des ménages. La mauvaise qualité des transports actuels fait aussi perdre de la valeur à certaines banlieues parisiennes mal desservies. Un tarif unique et bas, fixé pour voyager dans tout le réseau Île-de-France, ainsi qu’une amélioration du confort et la régularité du service, renforceraient l’attractivité des banlieues. Le résultat serait d’augmenter les loyers dans ces zones bon marché et actuellement mal desservies, et une diminution des loyers dans le reste de l’agglomération. Notre étude propose un tarif unique sur la région, à 14 euros par mois, en augmentant les subventions actuelles.

Propos recueillis par Marielle Davoudian - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 16/03/2012 à 13:42 par Fredb

    Il n'en reste pas moins vrai que les transports en commun sont un véritable enjeu en région parisienne et ont une forte responsabilité dans les tensions de certaines zones.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...