Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewlundi 11 octobre 2010 à 17h07

"Il y a de fortes chances que la taxe foncière progresse encore"


Jean Perrin
Jean Perrin
Jean Perrin (©dr)

Jean Perrin préside l'Union nationale de la propriété immobilière (UNPI). Pour LaVieImmo.com, il revient sur la forte progression de la taxe foncière, dont l'Union a récemment indiqué qu'elle avait progressé de 11 à 65 % dans les cinquante premières villes de France.

(LaVieImmo.com) - Votre observatoire des taxes foncières fait état de fortes hausses de cet impôt dans les cinquante premières villes de France. Ce résultat est-il étonnant ?

Jean Perrin : Ce constat ne fait que confirmer ce que nous redoutons depuis plusieurs mois, et que nous dénoncions déjà le mois dernier dans notre livre blanc. Ce qui est étonnant en revanche, c’est l’ampleur des hausses observées. Notre grande angoisse, c’est que la situation continue à se dégrader dans les années à venir. Bercy veut geler le montant de ses dotations aux collectivités territoriales, les poussant à trouver de nouveaux financements. Elles pourraient recourir à l’endettement, mais dans la mesure où la plupart sont déjà lourdement endettées, c’est peu probable. L’autre solution, c’est une augmentation de la fiscalité locale. La taxe d’habitation étant payée par l’ensemble de la population, les collectivités jugent généralement plus raisonnable de jouer sur la taxe foncière, dont ne s’acquittent que les seuls propriétaires… Jacques Pellissard, président de l’Association des maires de France (AMF), milite d’ailleurs depuis quelques semaines pour une révision des valeurs locatives, qui servent de base à l'établissement de la taxe foncière.

Vous recommandez de limiter l’évolution de la taxe foncière à l’indice des prix à la consommation. Avez-vous une chance d’être entendu ?

Jean Perrin : J’avais déjà soumis cette proposition à Eric Woerth du temps où il était ministre du Budget. Il m'avait répondu : « Appliquer ce que vous demandez revient à mettre en faillite la moitié des communes de France ! » - sous-entendant que la hausse allait se poursuivre dans nombre de ces communes. Et c’est exactement ce qu’on observe à l’heure actuelle ! Hors de question de baisser les bras : j’ai transmis ma demande à François Baroin, l'actuel ministre du Budget, et à Benoist Apparu, le secrétaire d'Etat au Logement. J’attends une réponse. Le risque serait qu’ils nous répondent d’attendre le vote du projet de loi de finances (PLF) pour 2010, et que, une fois le texte voté, on nous rétorque qu’il est trop tard pour l’année prochaine… La situation est connue des politiques, et il y a fort à parier qu’elle ne leur déplaît pas tant que ça : cet accroissement de la taxe foncière permet d’afficher un maintien ou une faible hausse de la pression fiscale, tout en transférant la sale besogne aux collectivités locales.

A propos du PLF, estimez-vous qu’il est favorable aux propriétaires ?

Jean Perrin : Entre le projet de réduction des crédits d’impôt accordés au titre des équipements en faveur des économies d'énergie, comme les chaudières ou les fenêtres, et la menace qui pèse encore, malgré l’assurance de Nicolas Sarkozy de le maintenir inchangée, sur le taux de TVA réduit à 5,5 % pour les travaux de rénovation, on peut plutôt dire que ce serait l’inverse !

Propos recueillis par François Alexandre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 12/10/2010 à 17:51 par copleboss

    Waouh bravo madame soleil,
    moi je pense que la CSG/RDS va augmenter, les impots locaux vont évidemment exploser, la TVA va également augmenter et pour le prix du timbre, du gaz et de l'électricité itou.

    Dans la mesure où on a encore en 2010 37 000 communes à gérer avec les 500 000 élus locaux qui vont avec, des strates administratives non légitimes telles que les départements, les régions, les districts, les communautés de commune...par quel miracle les collectivités locales seraient capables d'équilibrer leur budget?


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...