Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewvendredi 26 août 2011 à 14h39

Immobilier : "Une baisse de taux est possible, pas probable"


Sandrine Allonier, responsable des études économiques de Meilleurtaux.com
Sandrine Allonier, responsable des études économiques de Meilleurtaux.com
Sandrine Allonier, responsable des études économiques de Meilleurtaux.com (©dr)

Le mois de septembre approche, et les perspectives d’évolution des taux des crédits immobiliers restent floues. Sandrine Allonier, responsable des études économiques de Meilleurtaux.com, décrypte la situation pour LaVieImmo.com.

(LaVieImmo.com) - Cela fait maintenant trois mois que les taux n’ont plus bougé, en dépit d’un repli marqué de l’OAT 10 ans. Ont-ils une chance de repartir à la baisse à la rentrée ?

Sandrine Allonier : Une baisse est tout à fait possible en théorie, mais elle semble peu probable en pratique. Le taux de long terme des emprunts d’Etat, qui sert de référence aux banques en matière de taux fixes, est effectivement en repli depuis plusieurs semaines : à 2,90 %, l’OAT vient de retrouver ses niveaux de l’automne 2010, quand les taux immobiliers étaient au plus bas depuis 1945. La période de remontée des taux d’emprunts, de décembre à juin, avait d’ailleurs coïncidé avec une remontée très nette des taux longs. Cela dit, dans un contexte économique pour le moins incertain, les chances que les banques répercutent massivement ce repli dans leurs barèmes semblent bien maigres...

Quel scénario retenez-vous ?

Sandrine Allonier : Le plus probable, c’est qu’il n’y aura pas de véritable tendance de fond, chaque banque adoptant une stratégie propre, en fonction de l’état d’avancement de ses objectifs commerciaux, notamment. Dans ce contexte, on devrait observer à des écarts de taux très importants, y compris au sein d’une même région. C’est déjà le cas aujourd’hui : pour un taux d’emprunt sur 20 ans de 4,30 % en moyenne, certains de nos partenaires qui se sont « retirés du marché » parce qu’ils étaient en phase avec leurs objectifs proposent des taux de 4,60 voire 4,70 %, tandis que d’autres, cherchant à conquérir encore de nouveaux clients, n’hésitent pas à descendre jusqu’à 3,90 %.

Quel conseil donnez-vous à ceux qui veulent emprunter ?

Sandrine Allonier : De faire jouer la concurrence entre les banques… Mais aussi de ne pas attendre : il est encore possible de réaliser une opération immobilière à des taux intéressants. Est-ce que ce sera encore le cas dans quelques semaines ? Personne ne peut l’affirmer… Si on devait assister à une crise de confiance du type de celle que le marché a connu en 2008 conduisant à des problèmes de refinancement pour les banques, les taux pourraient remonter très fortement. On n’a aucune certitude, mais aucune possibilité n’est à écarter.

Propos recueillis par Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 29/08/2011 à 11:13 par bungle

    c' est le discours typique de l' AI de base, faites vous pigeonner sur 30 ans, de toute façon, ça ne baissera pas....
    Prenons les paris, - 50 % d' ici 2, 3 ans, c 'est nécessaire et ça arrivera, arrêtons avec ces histoitres de pénurie, c 'est de la foutaise, tu travailles depuis 10 ans dans l' immo, donc depuis la hausse déraisonnée des prix ( + 150 % en 10 ans ), si tu connais bien ton travail, tu dois certainement savoir que l' immo est un cycle, haussier ou baissier, nous arrivons au bout de l' ére haussière et tous les indicateurs nous montrent que la baisse s' enclenche petit à petit et durablement.
    Si tu considères que l' immo ne baissera pas, ça ne m' étonne pas vraiment , toi qui a vu le grand n' importe quoi s' installer depuis le début des années 2000....
    Pour finir, j' ai déjà vu un paquet de gens perdrent de l' argent dans une vente ou revente immo, ça n' est certes pas comparable avec Paris ou plus on se fait plumer plus on rit mais là où je vis (aquitaine), la fête est belle et bien finie et pour longtemps....
    Vive l' immo à prix raisonnable. ( immo surrévalué de 48 % en France ).

  • 0 Reco 29/08/2011 à 11:01 par bungle

    laurent 75018:
    Cela me rassure de voir que tu travailles dans l' immo, c' est le discours typique de l'

  • 0 Reco 29/08/2011 à 10:29 par Laurent 75018

    A mon sens, mieux vaut être un pigeon propriétaire qu'un pigeon locataire ... quitte à s'endette pour 30 ans !!! et ce, pour de nombreuse raison :

    - Si vous avez moins de 35 ans, un conseil acheté, quitte à vous éloigner un peu ou à rogner sur quelques m2, il est en effet inutile d'espérer des baisses significatives des prix. La pénurie de logement est tel, particulièrement sur les grandes métropoles, que les prix ne baisseront pas, même avec une remonté des taux (qui même à 6 % resteraient bas, pour mémoire au début des années 90 les taux était à plus de 10 %).

    - Plus vous tarderez à investir, plus ce sera dure un jour d'être propriétaire d'un appartement familiale (même à crédit encore pendant quelques années), en effet une acquisition immobilière reste la meilleur façon d'épargner et de ce constituer un apport.

    - La crise de 2008 n’a pas entrainé de réelle baisse de prix, ou alors de manière très ponctuelle. Il y a plutôt eu un ralentissement fort du volume de transaction du fait de la pénurie de bien à vendre.

    - De plus, quitte à être locataire, je préfère l’être de ma banque !!! Je m’explique, vous êtes propriétaire, même avec un crédit total sur 30 ans, et bien tous les mois vous mettez quand même un peu d’argent de côté (par du capital amortis) au lieu d’enrichir votre propriétaire, de plus en cas de coût dure l’assurance du crédit vous couvrira vous et votre famille, si vous êtes locataire, personne ne paiera le loyer à votre place.

    - Enfin, depuis plus de 10 ans que je travaille dans l’immobilier, je n’ai jamais vu personne perdre de l’argent. La durée moyenne de rotation sur une bien est de l’ordre de 6 à 7 ans, et sur cette durée un bien sa valorisera toujours de 2 / 3 % par an. Et ce, même si à un moment vous devez décaler la vente de 1 ou 2 ans en raison d’une nouvelle crise.

  • 0 Reco 28/08/2011 à 12:14 par patrol

    Esbrouffe !

  • 0 Reco 27/08/2011 à 23:00 par Friand

    Je confirme comme badrouf l'a dit que c'est vraiment abusé ! Même avec des taux à 6% ils continueront de dire qu'il y a des opportunités !

    Au niveau des taux l'OAT TEC 10 est à 2.83% aujourd'hui (il avait même atteint un plus bas de 2.71% le 19 août). Le problème c'est que les banques ne sont pas au meilleur de leur forme et ne pourront sans doute pas répercuter cette baisse.

    Après on a notre fameuse notation AAA. Je ne serai pas étonné qu'on la perde plus vite que prévu malgré ce qui se dit, et là il y aura une répercussion rapide des taux longs...

  • 2 Reco 27/08/2011 à 19:24 par A Man

    Qu'est ce qu'on ne dirait pas pour forcer les gens a acheter des bien hors de prix!! Pourtant l'equation est simple, si les taux augmentent les prix actuels monstrueux tomberont pour s'accommoder au pouvoir d'achat des gens. C'est aussi cela le fait s'adapter le prix d'un produit au pouvoir d'achat des gens et non au coût reel du bien. Enfin un peu de justice, les profiteurs de l'immobilier!!

  • 2 Reco 26/08/2011 à 15:59 par badrouf

    Je cite : "Mais aussi de ne pas attendre : il est encore possible de réaliser une opération immobilière à des taux intéressants. Est-ce que ce sera encore le cas dans quelques semaines ? Personne ne peut l’affirmer… "

    C'EST LE BON MOMENT D'ACHETER !
    => Allez-y, allez-y... pigeons de toutes sortes, pour que vous soient retirées les quelques plumes qui vous restent !


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...