Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewvendredi 10 décembre 2010 à 10h45

"L'analyse des prix de l'immobilier est de plus en plus précise"


Christian Lefebvre
Christian Lefebvre
Christian Lefebvre (©dr)

Christian Lefebvre est le président de la Chambre des Notaires de Paris. Pour LaVieImmo.com, il revient sur l’annonce choc faite par les notaires jeudi, d’un prix au mètre carré qui dépasse fin décembre 7 500 euros à Paris. Des résultats confortés par la prise en considération des promesses de vente, « une nouvelle méthode, qui tend vers plus de précision ».

(LaVieImmo.com) - En quoi la base des avant-contrats (promesses de vente) est-elle une avancée dans l’analyse de l’évolution des prix ?

Christian Lefebvre : Il s’agit d’une nouvelle méthode, dont la mise en place est prévue depuis un an par la Chambre des Notaires, et qui a pour objectif d’aller plus loin dans la précision. Jusqu’à présent, nous prenions le prix de vente effectivement réalisée, ce qui n’était pas incomplet, car 85 % des transactions étaient appréhendées de cette manière. Mais les prix étant négociés deux, trois, voire quatre mois à l’avance, ne tenaient pas compte des promesses de vente ; d’où un problème de « fraîcheur » de l’information. A la demande de nombreux acteurs, nous englobons donc dans notre étude de l’évolution des prix - effectuée conjointement avec l’Insee -, cet indicateur plus avancé. Par ailleurs, les promesses de vente sont établies par les notaires, les particuliers et les agents immobiliers.

Que signifie en clair le terme « avant-contrat » ?

Christian Lefebvre : Les avant-contrats sont deux types d'actes : en premier lieu, c'est la promesse unilatérale de vente, par laquelle le vendeur s’engage à vendre son bien, sans que cela n’oblige toutefois l’acquéreur à acheter. En pratique, ce dernier verse une indemnité d’immobilisation au vendeur, qui lui réserve le bien. Mais c’est aussi le compromis de vente, ou contrat synallagmatique dans lequel les deux parties s’engagent, l’un à acheter, l’autre à vendre. Pour ces deux actes juridiques, l’acheteur verse en pratique 10 % de la somme totale.

Vous faites donc part d’une hausse des prix de 20 % sur l’année à Paris.

Christian Lefebvre : En tenant compte de ces avant-contrats, nous prévoyons en effet une hausse de 20 % des prix sur l’ensemble de l’année, et un prix au mètre carré avoisinant les 7 500 euros, d’après les éléments plus précis dont nous disposons. La progression des prix devrait se poursuivre jusqu’au premier trimestre 2011, ce qui devrait se traduire par un prix de l’ancien de l’ordre de 8 000 euros par mètre carré. Au-delà, nous ne pouvons donner de prévisions. Mais cette hausse des prix devra nécessairement s’interrompre, à cause de la perte de solvabilité des ménages que va grandissant. L’immobilier parisien et - dans une moindre mesure - francilien, deviennent hors de prix.

En tenant compte des promesses de vente, n’y a-t-il pas un risque de voir des chiffres tronqués par les changement d’avis des acquéreurs/vendeurs qui ne signent pas, in fine, la vente ?

Christian Lefebvre : Le phénomène est, en pratique, devenu insignifiant. Si au début 2008, la crise du crédit faisait que de nombreuses ventes n’allaient pas au terme, les choses ne sont plus pareilles aujourd’hui. Pour ma part, j’estime dans mon étude que seules 2 % des ventes n’arrivent pas à leur terme. La correction des données a posteriori est donc résiduelle.

Propos recueillis par Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 18/12/2010 à 22:42 par boic5530

    pour faire baisser les prix à Paris, faudrait qu'un groupuscule extrêmiste lâche un virus bactériologic dans le métro ! alors là , les prix reviendront enfin accessibles aux provinciaux qui montent bosser sur Paris ! et les parisiens de longue date cesseraient de s'enrichir en dormant ! un excès engendre un autre excès dans l'autre sens ! les députés ne jouent pas leur rôle ... en laissant les prix parisiens exploser !

  • 0 Reco 16/12/2010 à 16:15 par nico

    nous voila rassurés

  • 0 Reco 11/12/2010 à 17:49 par poilagratter

    amis poncifs bonsoir!

  • 0 Reco 11/12/2010 à 17:35 par MisterHadley

    Voir ce qu'il se passe ailleurs, oui, très bien, mais comment fait-on pour aller exercer son éventuelle curiosité à une autre époque..!?

    Serait-ce la nouvelle niaiserie "à forte valeur ajoutée" du net, une agence de voyage "à une autre époque"..!?

    Ha ha ha ha ha..!!!

    Trop fort, là...

    ... on n'arrête pas le "progrès", c'est sûr..!

    :)

    Ca deviendrait presque aussi passionnant que le nouveau feuilleton à la mode, à savoir "les candidats à la candidature pour être candidat sans aucune chance de victoire tellement il y a déjà de candidats"... mais presque, seulement, hein...

    :)

  • 0 Reco 11/12/2010 à 16:54 par MisterHadley

    Bah c'est à dire que je peux sortir les mêmes niaiseries que ces arbres qui n'atteignent jamais le ciel citées régulièrement par les spéculateurs à la baisse...

    ... et comme tu le dis si bien, c'est tout aussi stupide, merci de le reconnaitre... :)

    Par contre, demain, pas de garderie pour moi, faudra que quelqu'un d'autre te garde, kévin...

    :)

  • 0 Reco 11/12/2010 à 16:13 par lachutevaetredure

    lol un vrai comique ce MisterHadley vivement demain qu on rigole

  • 0 Reco 11/12/2010 à 14:51 par MisterHadley

    A propos de ce poncif qui dit que "les arbres ne montent jamais jusqu'au ciel"...

    Aura t-on déjà vu un arbre rapetisser naturellement..?

    Non, hein..?

    Enfin, moi j'dis ça comme ça, quoi...

    Message édité 11/12/2010 à 14:51

  • 0 Reco 11/12/2010 à 14:46 par poilagratter

    l'encouragement à acheter avant que ça n'augmente encore un peu plus on l'a plus souvent entendu chez les agents immobiliers (peut on leur reprocher de faire leur métier de vendeurs?) que chez les notaires.....je n'ai pas souvenir d'avoir lu des "prévisions" sur plusieurs années émanant d'une quelconque chambre des notaires...au mieux peuvent ils essayer d'extrapoler une tendance quand elle se confirme plusieurs années de suite comme ce fut le cas entre 2000 et 2007.....mais même dans ce cas personne n'est à l'abri d'un accident de parcours comme la crise financière de 2008 qui vienne brutalement contredire les derniers avis de tel ou tel observateur...quant à l'origine de la bulle je la vois plus dans la création au départ d'une bulle financière générée par le crédit pas cher et allongé , relayée par une demande soutenue après plusieurs années de mévente , le tout encourageant les vendeurs à devenir de plus en plus gourmands......mais les arbres ne montant jamais jusqu'au ciel il y a un moment où cette belle ménanique inflationniste se grippe.....et là la bulle se dégonfle plus ou moins violemment....2008/2009 ne furent pas bien méchants....quid du prochain revirement??

  • 0 Reco 11/12/2010 à 12:42 par poilagratter

    info pour ceux qui doutent des infos transmises par les notaires ou toutes autres sources : vous pouvez toujours aller consulter dans chaque mairie de France où est instauré un droit de préemption au profit de la commune les D.I.A (déclarations d'intention d'aliéner) obligatoirement transmises par les notaires avant la régulrisation définitive de la vente; cette D.I.A t'indique entre autres le prix de vente du bien concerné; et à chaque vente le notaire, avec l'autorisation des parties, transmet à un fichier central évidemment informatisé les caractéristiques de la vente (situation, type de bien, nombre d epièces, surface, prix, etc....) , le tout alimentant les fameuses statistiques régulièrement publiées par les chambres de notaires

  • 0 Reco 10/12/2010 à 16:41 par Gavin

    La pierre se déguste aigre-doux. Il n'empêche qu'elle n'est guère digeste. Messieurs....

  • 2 Reco 10/12/2010 à 16:11 par jugeotte

    à copleboss :
    houla, mes aieux, quelle agressivité sur ces sujets sensibles ! De quelle theorie de complot parlez-vous ? un débat permanent s'est instauré ces derniers mois entre des HAUSSIERS et des BAISSIERS de l'immobilier mais pour ma part je n'ai jamais pris partie pour l'une ou l'autre partie. j'analyse la situation et les interêts en jeu au niveau de mes humbles connaissances professionnelles..."Qui êtes vous pour remettre en cause les propos d'une profession réglementée et assermentée?" : un professionnel du droit ; et vous, un comique? "En 1992 les notaires évoquaient une baisse car elle était réelle" : je vous invite à vous replonger dans les articles de l'époque (ah, mais non, vous étiez peut-être TROP JEUNE ?).
    Quant aux taux : je vous prends au mot : rendez-vous en 2011 ; en espérant que vous aurez le courage de revenir sur ce type de post ! ps : pour les frustrés de ce post, je ne vis pas de l'immoblier, vous l'aurez compris, mais de mes competences professionnelles, et j'estime, ne vous en deplaise, que les professions de type "officiers ministeriels" beneficiant de monopoles injustifiés à notre epoque se devraient de disparaitre (et laisser enfin jouer la libre concurrence), c'est tout, mais je vous l'accorde ce n'etait pas le sujet de cet article. quant à chebi, non non, je ne suis pas une buse, je vous le confirme, j'ai juste fait une petite faute de frappe, c'es tout ! allez, à la prochaine et calmez vous un peu !

  • 0 Reco 10/12/2010 à 15:50 par poilagratter

    Il ne fait qu'extrapoler les promesses de vente actuelles qui se régulariseront entre février et avril 2011......pour le reste plus aucun "expert" sérieux ne fait de quelconque prévision de l'évolution des prix dans un contexte économique mondial totalement déboussolé...il reste juste les avis de ceux qui ont intérêt à ce que ça continue à monter et de ceux qui voudraient bien que ça baisse.....

  • 0 Reco 10/12/2010 à 15:16 par burn out

    Et le Gérard d'argent de la prospective en immobilier résidentiel est attribué à Christian Lefebre,président de la Chambre des Notaires de Paris, pour sa phrase " La progression des prix devrait se poursuivre jusqu’au premier trimestre 2011, ce qui devrait se traduire par un prix de l’ancien de l’ordre de 8 000 euros par mètre carré"

  • 0 Reco 10/12/2010 à 13:17 par poilagratter

    et si complot il devait y avoir, l'un des acteurs majeurs dudit complot seraient les acheteurs eux-mêmes qui signent les yeux fermés à des prix de plus en plus fous.....les AI et les notaires ne font que voir passer les transactions eux....

  • 0 Reco 10/12/2010 à 13:13 par poilagratter

    et si vous lisez bien l'article, ce monsieur reconnait bien que l'immobilier parisien devient hors de prix.....c'est malheureusement une évidence relayée par les AI parisiens qui se plaignent de ne plus rien avoir à vendre vu que tout nouveau produit mis sur le marché et sans défaut majeur s'arrache comme des petits pains et sans la moindre négo!! en même temps il faut relativiser ça par le fait que ces chiffres portent sur un nombre relativement réduit de transactions du fait de la pénurie chronique de biens à vendre sur Paris et en proche banlieue

  • 0 Reco 10/12/2010 à 12:36 par BoBsLeigh

    Il me semble que cet indice est assez fiable tt de même. Moi, j'y aurais rien changé cependant. A trop vouloir en faire...

  • 0 Reco 10/12/2010 à 12:34 par chebi

    "Cet indice des prix est un SCANDALE car INCONTROLABLE, INVERIFIABLE ET EFFECTUE PAR DES PROFESSIONNELS VIVENT DE L IMMOBILIER...DONC complètement PARTIAUX !"

    "jugeotte", vous êtes une buse !

  • 2 Reco 10/12/2010 à 12:29 par copleboss

    "et quand les taux augmenteront de nouveau (et ca ne saurait tarder) :?"
    une hausse significative des taux est peu probable sur le court terme eu égard à l'absence totale de croissance en France et en Europe...
    Qui êtes vous pour remettre en cause les propos d'une profession réglementée et assermentée? En 1992 les notaires évoquaient une baisse car elle était réelle.
    Il faut forcémement que ceux-ci annoncent des baisses pour que vous leur fassiez l'honneur de les croire?
    " "nous prévoyons en effet une hausse de 20 % des prix" (nous PREVOYONS).." Ben oui ce sont des chiffres arrêtés à Fin novembre, l'année n'étant pas encore finie ils ne peuvent afficher un chiffre définitif....
    ""La progression des prix devrait se poursuivre jusqu’au premier trimestre 2011" (cool, une méthode des prix qui LIT DANS L AVENIR : trop forts les NOTAIRES...!!!)....." Non ils se fondent sur les compromis signés au T4 2010 qui deviendront des actes sur le T1 2011.

    Je ne peux que constater une augmentation réelle de 20% sur 2010 sur Paris Intra muros, y habitant moi même et en voyant la rapidité des ventes et le niveau de prix auquel ils partent.
    Arrêtez un peu avec votre théorie du complot ou alors affichez vos sources pour avoir un débat contradictoire.

  • 0 Reco 10/12/2010 à 12:18 par jugeotte

    "Si au début 2008, la crise du crédit faisait que de nombreuses ventes n’allaient pas au terme, les choses ne sont plus pareilles aujourd’hui" : et quand les taux augmenteront de nouveau (et ca ne serait tarder) :? et quand la crise immobilière refera surface ?? Cet indice des prix est un SCANDALE car INCONTROLABLE, INVERIFIABLE ET EFFECTUE PAR DES PROFESSIONNELS VIVENT DE L IMMOBILIER...DONC complètement PARTIAUX ! c'est à l'état (par les services des impots) de communiquer les PRIX REELLEMENT PAYES ET ENREGISTRES !! La preuve ? relisez la déclaration de ce professionnel de l'immobilier : rien n'est affirmé, tout est dans la prospective : "nous prévoyons en effet une hausse de 20 % des prix" (nous PREVOYONS)..comme Mme IRMA...ou encore : "La progression des prix devrait se poursuivre jusqu’au premier trimestre 2011" (cool, une méthode des prix qui LIT DANS L AVENIR : trop forts les NOTAIRES...!!!).....ah la la, toutes ces professions françaises de l'ancien régime à supprimer, qui vivent de véritables monopoles et dont les charges se transmettent de père en fils ou fille (avoués, ah non ouf supprimés ceux là / notaires / huissiers / avocats de la cour de cassation/...).... a bon entendeur !


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...