Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewvendredi 7 mai 2010 à 12h35

"L'immobilier neuf a besoin de plus de visibilité"


Marc Pigeon
Marc Pigeon
Marc Pigeon (©dr)

Marc Pigeon, président de la Fédération des promoteurs constructeurs (FPC), revient pour LaVieImmo.com sur les derniers chiffres des ventes de logements neufs en France. Si une légère baisse d’activité en 2010 semble acquise, le dirigeant veut voir à plus long terme, et compte sur les négociations en cours avec le gouvernement pour relancer le secteur.

(LaVieImmo.com) - Vous anticipez une légère baisse des ventes de logements neufs en 2010. La progression de 18 % du premier trimestre était-elle un accident ?

Marc Pigeon : Vous savez, je ne suis pas certain que la comparaison avec le premier trimestre de l’année dernière, période difficile pour le secteur, soit très révélatrice… Il me semble plus intéressant de souligner que le rythme des trois premiers mois de l’année, avec un total de plus de 17 000 réservations nettes, est comparable à celui du quatrième trimestre 2009 (18 159). Néanmoins, même si le rythme se maintient, il est vraisemblable qu’on n’atteindra pas sur l’ensemble de l’année les 106 000 ventes enregistrées en 2009. La différence ne viendra pas du dispositif Scellier, dont le succès reste palpable et qui devrait générer à peu près autant de ventes que l’année dernière. C’est du côté de l’accession à la propriété qu’il faut regarder. A peine 38 000 logements neufs ont été vendus en accession à la propriété en 2009. Ce niveau est très bas, le plus bas depuis une quinzaine d’années. Pourtant il a bénéficié des différentes mesures d’aides gouvernementales. On voit mal comment, avec la suppression programmée de certaines de ces aides, le nombre de ventes en accession à la propriété pourrait ne pas baisser cette année.

Vous faites allusion à l’interruption du doublement du prêt à taux zéro ?

Marc Pigeon : Notamment, bien entendu, mais pas seulement. La relative bonne tenue des ventes en accession à la propriété l’année dernière doit beaucoup au taux de TVA de 5,5 %, pratiqué dans les zones de rénovation urbaine mais aussi dans le cadre du Pass-Foncier. Dans l’agglomération de Lyon, par exemple, la part des acquéreurs utilisateurs bénéficiant d’une TVA réduite a représenté 55 % du total des transactions au premier trimestre…

Mais la prorogation du Pass Foncier dure jusqu’à la fin de l’année…

Marc Pigeon : Oui, mais il ne faut pas oublier que le Pass-Foncier est contingenté dans une limite globale de 30 000 opérations… Compte tenu du succès que rencontre le dispositif, cette limite risque d’être atteinte avant la fin de l’année.

Militez-vous pour le maintien des dispositifs en place ?

Marc Pigeon : Je ne serais évidemment pas contre la prorogation du Pass-Foncier ou le maintien du doublement du PTZ. Si c’est le cas, ce sera une excellente nouvelle pour les promoteurs-constructeurs. Néanmoins, il me semble plus urgent de penser à long terme. Nous manquons actuellement de visibilité. Plus que de la prolongation pour quelques mois de telle ou telle mesure, c’est d’un système d’aide pensé pour plusieurs années dont nous avons besoin pour améliorer la solvabilité des candidats à l’accession.

Vous discutez à ce sujet avec le gouvernement. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Marc Pigeon : Les discussions sont en cours, il est encore trop tôt pour lever le voile sur les propositions que nous avons faites, conjointement avec la Fédération française du bâtiment (FFB). Notre idée est qu’il faut s’inspirer des dispositifs qui ont fait leur preuve, comme le Pass-foncier, avec son différé de remboursement, et le PTZ. Mais pas seulement. La concertation avec Benoist Apparu est ouverte, il faut maintenant mettre en rapport les besoins du secteur et les priorités du gouvernement. Nous espérons parvenir à une solution qui contentera les aspirations de nos concitoyens à devenir propriétaires. J’ai confiance.

Une étude du cabinet Immogroup Consulting vient de mettre en garde contre les plafonds de loyer du dispositif Scellier, surévalués dans un grand nombre de communes…

Marc Pigeon : La FPC a soulevé la question des loyers Scellier il y a déjà plusieurs mois. Nous sommes partisans de l’abaissement de certains plafonds, notamment en zone B2. Une scission de la zone A en deux zones distinctes serait également plus en phase avec la réalité du marché.

Pouvez-vous donner une fourchette indicative du nombre de ventes de logements neufs qui seront réalisées en 2010 ?

Marc Pigeon : Pour l’ensemble des raisons que nous venons d’évoquer, je ne le ferai pas. Tant que nous n’aurons pas plus de visibilité, il sera très difficile de s’avancer sur un chiffre précis. On devrait finir l’année en deçà des 100 000 ventes. Je ne fais pas seulement allusion aux incertitudes concernant tel ou tel dispositif. Souvenez-vous de la crise des subprimes. Au début, personne de ce côté-ci de l’Atlantique n’y prêtait véritablement attention… Je ne dis pas qu’il y aura des répercussions de la crise grecque sur l’immobilier français, mais les contextes économique et politique actuels ne sont pas très rassurants…

Propos recueillis par Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 1 Reco 08/05/2010 à 07:36 par UFFA92

    M. PIGEON oublie de dire que, malgrè la crise, le prix de l'immobileir neuf a augmenté ! Les aides à l'achat font la part belle aux investisseurs mais non aux primos-accédants. Pour ces derniers, le doublement du PTZ a rapidement été intégré dans les prix, autrement comment expliquer une hausse des prix dans un contexte de crise ? Tout ceci est payé par nos impôts !

  • 0 Reco 07/05/2010 à 19:19 par pongolo

    Méthode coué le monsieur
    l'immo neuf comme le vieux d'ailleurs a besoin d'une bonne correction de prix, tout le reste n'est que salades

  • 0 Reco 07/05/2010 à 14:29 par Privateimmo.com

    Ca fait maintenant plus d'un an et demi qu'on milite pour que les primo accédants soient mieux considérés ! Les prix doivent baisser, les aides doivent augmenter !


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...