Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewmercredi 15 octobre 2008 à 17h27

"La baisse des prix de l'immobilier va resolvabiliser une partie de la demande"


(LaVieImmo.com) - Emprunter n’est pas à la portée de toutes les bourses. Pour Lavieimmo.com, Geoffroy Bragadir, fondateur et porte-parole du courtier en crédits immobiliers Empruntis.com, met des chiffres sur une idée communément répandue.

Lavieimmo.com : Contracter un crédit immobilier est-il devenu un luxe ?

Geoffroy Bragadir : L’idée peut surprendre, mais les faits parlent d’eux-mêmes. Les taux des crédits progressent sans discontinuer depuis près de trois ans, plus rapidement que les salaires, réduisant mécaniquement le nombre de ménages éligibles à l’acquisition d’un bien immobilier. Toutes choses égales par ailleurs, sur un total de cent demandes de crédit acceptées en janvier de l’année dernière, seules soixante-dix-neuf trouveraient encore un financement aux taux d’octobre 2008*. Partant de ce constat, nous avons cherché à déterminer qui pouvait encore emprunter, quelle somme et avec quel apport initial. Le résultat des simulations que nous avons effectuées est sans appel : un ménage percevant un salaire égal au salaire médian** qui s’endetterait sur une durée 25 ans à un taux de 5.55% ne pourrait pas prétendre à un bien de plus 150 000 euros… et encore faudrait-il pour cela qu’il dispose d’un apport de 20% ! Sans apport, un ménage doit justifier d’un salaire net mensuel de 2 770 euros pour un bien de 150 000 euros, et de 4 630 euros pour un bien de 250 000 euros...

Lavieimmo.com : La baisse des prix peut-elle jouer en faveur des acquéreurs ?

Geoffroy Bragadir : C’est la bonne nouvelle. Nous avons calculé qu’une baisse de 10% des prix en 2009 correspondait, en termes de financement immobilier, à une décote de taux comprise entre 1.25 et 1.60%. De fait, quelle que soit son ampleur, la baisse des prix de l’immobilier permettra de resolvabiliser une partie de la demande.

Laviemmo.com : A condition que les taux ne montent plus…

Geoffroy Bragadir : Nous avons bon espoir qu’ils n’iront pas significativement plus haut que leur niveau actuel. Le contexte économique est très incertain, mais on peut penser que les mesures d’urgence présentées en début de semaine par le gouvernement et l’assouplissement de la politique monétaire de la Banque centrale européenne, la semaine dernière, inciteront les établissements de crédit à réduire leurs taux. Cela prendra forcément du temps. Nous sommes très prudents dans nos prévisions, mais les taux ne devraient plus bouger significativement d’ici la fin de l’année. Pour une éventuelle baisse, il faudra attendre le courant du premier trimestre 2009.

*2 263 € net par mois, source Insee (2006) **5.3%, source Empruntis.com

Propos recueillis par Emmanuel Salbayre

Propos recueillis par LaVieImmo.com - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...