Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewvendredi 18 septembre 2009 à 09h38

"La baisse des prix de l'immobilier va se poursuivre"


(LaVieImmo.com) - Cyril Blesson, directeur de la recherche économique de Seeds Finance, présentera ses prévisions immobilières le 29 septembre prochain, à l’occasion de la publication de la dernière étude Empruntis – Seeds Finance. En avant-première, il donne à Lavieimmo.com quelques précisions sur l’état de santé du marché immobilier français.

Lavieimmo.com : Fin juin, vous évaluiez à 12 % l’ampleur de la baisse des prix de l’immobilier en France en 2009. A trois mois de la fin de l’année et à la lumière des chiffres publiés la semaine dernière par les Notaires, maintenez-vous cette prévision ?

Cyril Blesson : Nous sommes en train d’ajuster nos estimations, afin de prendre en compte les dernières données disponibles, notamment celles des Notaires. Sans avancer un chiffre précis avant la publication de nos estimations définitives, à la fin du mois, je peux dire que la baisse sera bien de l’ordre de 12 %. On ne peut que s’étonner des annonces de rebond des prix faites par certains observateurs : la crise immobilière n’est pas terminée et on voit mal comment les prix pourrait repartir sans un réel redémarrage préalable des transactions. Dans le contexte actuel, la seule chose qui pourrait expliquer un rebond des prix, ce serait une pénurie d’offre, mais une telle hausse ne saurait être que très localisée géographiquement, et certainement pas pérenne.

Lavieimmo.com : Quelles sont vos prévisions au-delà de l’exercice en cours ?

Cyril Blesson : La baisse va se poursuivre, au moins au début de 2010. La stabilisation pourrait avoir lieu dans le courant de l’année, mais il est illusoire d’attendre un franc rebond avant 2011. Les prévisions sont rendues difficiles par le fait que la santé de l’immobilier est intimement liée à la situation sur les marchés de l’emploi.

Lavieimmo.com : Fin janvier, vous nous confiez que la baisse des taux d’intérêt immobiliers ne parviendrait pas à elle seule à réguler le marché. Quel a été l’effet de la baisse très nette des derniers mois ?

Cyril Blesson : La baisse des taux a joué, et continue de jouer un rôle positif en facilitant l’accès au crédit. Maintenant le niveau des taux ne fait pas tout. Il y a d’autres variables dans l’équation. Si le marché du crédit s’est grippé, fin 2008, c’est non seulement en raison de la forte hausse des taux, qui a duré jusqu’à l’automne, mais aussi en raison du durcissement des conditions d’octroi de crédit des banques, après la crise des subprimes. Sans oublier la très forte contraction de la demande de prêt au quatrième trimestre 2008. L’ensemble de ces éléments pèse dans la balance, même si les dernières enquêtes de la Banque de France montrent une amélioration progressive, mais indéniable sur ces deux derniers points.

Lavieimmo.com : Dans ce cas, peut-on anticiper un rebond prochain de la production habitat ?

Cyril Blesson : La situation est encore très fragile. Malgré l’amélioration que nous venons d’évoquer, le risque objectif de prêter reste très élevé pour les banques. On a beaucoup reproché aux établissements américains d’avoir prêté trop facilement à des ménages non solvables, on ne peut pas en vouloir aujourd’hui aux banques françaises de faire preuve de prudence ! Dans le contexte actuel, la production de crédits habitat devrait se situer aux alentours de 80-90 milliards d’euros à la fin de l’année – à condition que le frémissement de la demande de crédit des ménages se confirme. Au-delà, on peut anticiper une légère progression de la production courant 2010, et un retour vers les 110 milliards d’euros d’ici un an. Il faudra certainement attendre très longtemps avant de renouer avec les records de la fin 2006 (156 milliards d’euros)…

Propos recueillis par Emmanuel Salbayre

Propos recueillis par LaVieImmo.com - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...