Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewmardi 27 janvier 2009 à 15h57

"La baisse des taux ne régulera pas le marché immobilier"


(LaVieImmo.com) - En quatre questions, Cyril Blesson, directeur de la recherche économique de Seeds Finance dresse pour Lavieimmo.com l’état du marché du crédit et les perspectives d’évolution du secteur immobilier … et n’hésite pas à tordre le cou à quelques idées reçues.

Lavieimmo.com : En dépit d’un début de baisse des taux des crédits immobiliers, la production de crédit habitat en France a continué de chuter en novembre, dans des proportions importantes (cliquez ici). Cela vous étonne-t-il ?

Cyril Blesson : Le taux des crédits n’est qu’une des variables de l’équation. Une banque peut pratiquer des taux plus attractifs tout en choisissant de ne prêter qu’à des clients triés sur le volet. Depuis la fin de l’été, les établissements de crédit ont durci leurs critères de sélection et regardent plus strictement le niveau d’apport ou le taux d’endettement des particuliers qui s’adressent à eux. Cette tendance ne s’est pas infléchie avec la baisse des taux des crédits habitat qu’on observe depuis la fin de l’automne, les chiffres de la Banque de France le prouvent. Du côté de la demande de crédit, cette baisse des taux est bien évidemment un signal favorable adressé aux candidats à l’accession. Pourtant, le phénomène est encore très récent et il ne gomme que partiellement la forte remontée des trois dernières années. J’ajoute que le niveau des prix, toujours très élevé malgré une amorce de correction, reste dissuasif pour un grand nombre de ménages, qui diffèrent leur projet d’acquisition - et donc leur demande de prêt.

Lavieimmo.com : A propos de prix, à la fin de l’été, vous prédisiez une baisse de 9 à 14 % des prix en 2009 (cliquez ici). Cette prévision reste-elle valable ?

Cyril Blesson : Selon le dernier baromètre de la Fnaim, les prix de l’immobilier ont perdu près de 10 % entre le quatrième trimestre 2007 et le quatrième trimestre 2008. C’est deux fois plus que les 5 % que nous visions à l’automne, à une époque où personne n’avait encore pu prendre la mesure des conséquences de la faillite de Lehman Brothers sur le secteur bancaire et ses répercussions sur l’économie en général. Il va sans dire que notre prévision pour 2009 sera révisée à la baisse. Je ne suis pas en mesure de vous dire de combien. Nous communiquerons prochainement à ce sujet.

Lavieimmo.com : La tendance à la baisse des taux peut-elle freiner la chute des prix ?

Cyril Blesson : En théorie, oui... Mais l’ampleur de la crise - bancaire et immobilière – que nous traversons est telle que ce type de mécanisme ne peut plus jouer son rôle régulateur. Dans le contexte actuel, les taux sont relégués au second plan. Les prix aussi d’ailleurs. Désormais, seuls la confiance et le revenu des ménages comptent : les prix ne repartiront de l’avant qu’une fois que les ménages seront à nouveau en mesure d’emprunter. L’exemple nippon est à ce sujet assez éloquent. Malgré des taux de marché quasi-nuls et des taux des crédits habitat proche de 2 %, le Japon n’a pas connu la même euphorie immobilière que l’Europe ou les Etats-Unis en ce début de siècle. Les banques japonaises ont toujours été très strictes dans leur politique d’octroi de prêt et, compte tenu d’une tendance à la stagnation des revenus, la demande de logements est restée structurellement faible.

Lavieimmo.com : La pression démographique qui s’exerce en France et qui soutient cette demande en logements ne va-t-elle pas soutenir le marché ?

Cyril Blesson : Une fois de plus, il y a la théorie et la pratique… La pression démographique a beau être forte, si les particuliers n’ont pas les moyens de devenir propriétaires, ils diffèreront leur projet immobilier. La seule grande inconnue, c’est le redémarrage de l’économie.

Propos recueillis par Emmanuel Salbayre

Propos recueillis par LaVieImmo.com - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...