Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewmardi 27 septembre 2011 à 11h30

"La bulle immobilière a déjà frappé les deux tiers du pays"


Jean-Michel Ciuch, directeur général d'Immogroup Consulting
Jean-Michel Ciuch, directeur général d'Immogroup Consulting
Jean-Michel Ciuch, directeur général d'Immogroup Consulting (©dr)

Quand nous l’avions rencontré au printemps, Jean-Michel Ciuch, directeur général d’Immogroup Consulting, avait opposé « les villes qui résistent » à « celles où les prix baissent, ou en tout cas n’augmentent pas ». Détracteur de « la globalisation des discours », cet ancien du Crédit Foncier en dit aujourd'hui plus sur cette « France coupée en deux ». Et rappelle que le « le marché immobilier n’est qu’une juxtaposition de micro-marchés » dont la plupart ont été frappés de plein fouet par l’éclatement de la bulle immobilière, et connaissent, pour les plus fragiles, des baisses de prix très importantes.

(LaVieImmo.com) - Au mois de mai, vous constatiez « une baisse ou stagnation des prix dans la quasi-totalité des zones rurales isolées et des communes de 80 000 habitants ou moins ». La situation s’est-elle dégradée depuis ?

Jean-Michel Ciuch : Depuis le printemps, la demande, déjà fragile, a eu tendance à se réduire du fait de la légère progression du coût de financement des opérations immobilières. Partout, le temps de commercialisation des biens a tendance à progresser. Mais la véritable dégradation date d’il y a plusieurs mois, au moment de la crise financière de 2008. Je sais que le discours dominant change et qu’un nombre croissant d’observateurs (responsables de réseaux immobiliers, économistes, notaires…) n’hésitent plus à annoncer « la fin de la hausse des prix » ou « un début de retournement dans certaines villes ». Mais ces propos sont trompeurs et ne s’appuient, la plupart du temps, sur aucune observation détaillée du terrain. Des terrains, puisqu’il n’y a pas un mais plusieurs marchés immobiliers, touchés plus ou moins fortement par l’éclatement de la bulle qui, contrairement à l’idée communément véhiculée, a bien explosé. Les zones rurales ou semi-rurales, mal desservies ou éloignées des grandes agglomérations ont été les plus touchées, avec une chute d’activité et des baisses de prix très significatives, parfois supérieures à 30 ou 40 % pour les biens les plus isolés, vieillissants ou mal entretenus. A l’inverse, dans certains quartiers préservés des villes les plus dynamiques, Paris en tête, l’immobilier conserve à ce jour sa valeur refuge, et on n’observe aucune inflexion véritable, d’activité ou de prix. Entre ces deux extrêmes, il y a une multitude de situations, avec des marchés plus ou moins résistants selon le dynamisme économique des communes, la typologie et la qualité des biens, notamment.

Le durcissement de la fiscalité sur les plus-values immobilières et l’amoindrissement vraisemblable de l’avantage fiscal du Scellier peuvent-ils aggraver la situation ?

Jean-Michel Ciuch : Malgré un impact globalement négatif, ces deux mesures ne sont pas de nature à déstabiliser le marché. L’imposition des plus-values à 32,5 % permet au vendeur d’en conserver une large part, et ne devrait donc pas inciter à la rétention des biens – en tout cas pas de manière durable. Quant à la probable nouvelle baisse du taux de réduction fiscale du Scellier à compter de 2012, elle risque de doper les ventes aux investisseurs d’ici la fin de l’année, et au-delà, inciter les promoteurs à adapter leur offre pour proposer des logements plus nombreux et moins chers à une clientèle d’accédants résidents. Ce qui est plutôt une bonne chose. Cela dit, on peut craindre les répercussions psychologiques de ces deux réformes, qui s’inscrivent dans le cadre d’un plan de rigueur budgétaire plus vaste et risquent de peser sur le moral déjà bas des ménages, accentuant de fait la crispation économique et immobilière.

Quelles sont les perspectives en termes de prix ?

Jean-Michel Ciuch : En l’état actuel des choses, et en tenant compte des différents types de marché que nous avons déjà évoqués, on peut estimer que les prix pourraient baisser de 15 à 20 % sur l’ensemble de l’année dans les communes les plus isolées, économiquement léthargiques ou dépressives, ainsi que sur les biens peu demandés, mal entretenus ou avec une cote énergétique mauvaise. Dans les communes moyennes et économiquement en retrait, comme Dijon, Besançon ou Brest, la tendance sera également négative, avec des replis compris entre -5 et -15 % selon la situation géographique des biens : de manière générale, le centre-ville s’en tirera toujours mieux que la banlieue. Les grandes agglomérations ou villes dynamiques, comme Lyon, Toulouse ou Bordeaux, se montreront plus résistantes, même si la situation a commencé à se dégrader dans certains quartiers périphériques. Sur l’année, les prix devraient y évoluer dans une fourchette de -10 à + 8 %. Restent Paris et sa première couronne, où l’évolution sera positive sur douze mois, sans atteindre pour autant les forts taux de croissance observés l’année dernière.

Les prix au m², ville par ville

Propos recueillis par Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 13/10/2011 à 15:09 par antoine

    orsay cest un trou pommé? Une maiosn 4 chambre BBC a 300,000 euros, qui dit mieux? Autant dire que les pourritures de maisons classée G a 500,000, ils peuvent se les mettres ou je pense!

  • 0 Reco 03/10/2011 à 18:24 par Avlate

    A quand les vrais chiffres?
    A quand un outil fiable pour mesurer le vrai stock de biens immobiliers (Vente et location)?
    A quand de vrais outils pour mesurer le véritable état du marché?
    A quand la transparence dans ce secteur d'activité où le mensenge et des stats bidonnées pour spéculer?
    La crise mondiale est bel et bien due aux spéculations aux USA, NON?
    On sait tout de tous les secteurs d'activité sauf l'immobilier....
    Le reste c'est du blabla à deux balles....

  • 0 Reco 02/10/2011 à 16:31 par tomitoma

    "ben si :))))"

    Nous parlions de la côte d'azur cher antoine, pas dans un trou paumé.
    T'as toujours pas appris à lire?

  • 0 Reco 02/10/2011 à 10:40 par antoine

    chers jeunes acheteurs, soiyez patients, les prix baissent: ils serait idiot de vous ruiner pour un appart merdique, alors que, dans quelques mois, vous aurez au meme prix une belle maison

  • 1 Reco 02/10/2011 à 10:38 par antoine

    "un primo accedant ne commence pas par une maison"

    ben si :))))

  • 1 Reco 01/10/2011 à 21:26 par tomitoma

    Nan, ya du taf dans et a proximité des belles et grandes villes, mais c'est sur, un primo accedant ne commence pas par une maison

  • 0 Reco 01/10/2011 à 21:04 par Moimême

    mais là encore, je m'égare!

  • 0 Reco 01/10/2011 à 21:03 par Moimême

    Bah je ne pense pas que les choses soient simples, on peut peut être les résumer simplement (avec plus ou moins d'exactitude), mais simple, je ne pense pas! (Enfin c'est de la philo, et je m'écarte grandement du sujet!).
    Et la cote à des zone très accessible en terme de prix, mais faut accepter d'en payer autrement le cout (voiture, temps de trajet, inconvenant divers...). C'est seulement depuis que je suis en région parisienne pour mes études que je me rend compte de combien cette région est privilégiée! (dans tous les sens du terme!)

  • 0 Reco 01/10/2011 à 20:48 par tomitoma

    Enfin, pas à cannes ni antibes, mais heureusement, c'est plus grand :)

  • 1 Reco 01/10/2011 à 20:47 par tomitoma

    Elles le sont, je t'assure...

  • 0 Reco 01/10/2011 à 20:30 par Moimême

    @ MisterHadley Oui, alimenter et fournir de l'eau sont 2 des défis majeurs de nos sociétés modernes.
    @Tomitoma je viens de la cote aussi, et les prix du marché sont déconnecté avec la réalité des salaires, ou il faut se ruiner en essence parce que les transport en commun sont presque inexistant, ou très mal pensés! Et encore faut il avoir le cdi assez jeune pour se lanser dans une région ou la pression immo est comparable à certain quartier parisien (zone Cannes, Antibes...). SI les choses étaient simple, tout irait bien!

  • 4 Reco 01/10/2011 à 19:51 par tomitoma

    "Croyez vous que tout le monde peut se payer un toit en lachant "les téléphones-bagnoles-voy ages-boîtes ultra tendance qui coûte la peau des ouilles à crédit" ?

    Vous êtes bient loin de la réalité de beaucoup de monde.

    Pour ma part, nos revenu sont de moins de 2000€ par mois avec un loyer de près de 950€.
    Allez voir un banquier pour lui demander de transformer ce loyer de 950€ en remboursement d'un prêt immobilier... Il vous rira au nez.
    Taux d'endettement à 33% on arrive 666€ mensuel on atteint à peine 140k sur 35 ans à un taux de 4.8...

    Redescendez sur Terre."

    C'est qu'en fait, sur terre j'y suis depuis 30 ans...
    - 1: 33%, on peut s'en écarter... 35,37 ça passe.
    -2: 140K, pour moins on trouve des biens, selon la zone, genre par chez moi, sur la côte d'azur, t'a un T2
    -3: C'est sur que si t'attend d'avoir trois mouflés, donc besoin d'un T4/5, le crédit du monospace et compagnie, bah, tu ne sera jamais proprio, meme avec une baisse plus qu'aletoire (voir improbable) de 40%, tu ne pourrais l'être.

    En gros; faut acheter le plus tôt possible, une petite surface pour commencer, et voir plus grand petit à petit.
    C'est marrant, depuis que je suis sur ce forum, j'ai l'impression de revenir en fin 2007, ou de grands forumeurs (style jackwinner, pour ne citer personne) gueuler comme des pies qu'il ne fallait surtout pas acheter, rester locataire... qu'un krach de 50% arrivait etc...
    Ils ont tenu bon sur leurs conneries jusqu'à 2009, et petit à petit sont allez voir ailleurs s'ils y étaient, et bizarrement plus personne.
    Ceux là ont au final, perdu 4 ans de loyer dans le vent, soit 15-20% d'un remboursement de prêt immo.
    Mais j'imagine bien que quelque uns de ceux là ce cache derrière de nouveaux pseudo.
    Les gars, arretez de perdre votre blés, ou arretez de nous gonfler, uniquement parce qu'on a fait quelques sacrifices pour devenir proprio.
    Même avec une baisse de 15%, vous serez vite gagnant.
    Et c'est comme ça depuis la nuit des temps

  • 1 Reco 01/10/2011 à 19:37 par MisterHadley

    Les Restos du coeur vont une fois de plus exploser leurs inscriptions...

    Il n'est pas normal d'y voir arriver des gens qui travaille et en cdi, des vieux à la retraite depuis peu, des "djeuns", en plus des gens dans les pires difficultés...

    Lorsque l'on voit que dans nos sociétés un bon gros pourcentage de la bouffe produite chaque jour finit directement à la poubelle...

    Lorsque l'on voit des producteurs qui perdent de l'argent à simplement "produire", qui perdent de l'argent pour travailler...

    Lorsque l'on voit les marges pharaoniques des distributeurs et surtout, de leurs centrales d'achats...

    Lorsque l'on voit des "petits poids" produits au Kenya au rayon fruits et légumes, alors que l'on en produit nous mêmes, de meilleurs qualités, et sans avoir la nécessité de claquer quelques tonnes de kerosen pour les importer par avion de ces pays lointains...

    Moi j'te l'dis : permettre au plus grand nombre de nos concitoyens de se nourir décemment et à leur faim est un véritable défi, bien plus difficile que celui de loger le maximum de gens qui en ont besoin...

    ;)

  • 1 Reco 01/10/2011 à 19:21 par Moimême

    Pour la nourriture, dame nature nous en fournit assez pour tous, là à nous d'avoir le courage de trouver comment en partagé une partie, sans ruiner la société!

  • 0 Reco 01/10/2011 à 19:19 par Moimême

    Je parlais des abus des banques, après, il faut aussi dire que l'inflation fait prendre de la valeur à ton bien, et en perdre à tes mensualités... quand le salaire la suit, et là c'est pas gagné!

  • 0 Reco 01/10/2011 à 19:19 par MisterHadley

    Le prochain challenge à relever pourrait être de faire se nourir à leur faim le plus grand nombre possible de nos concitoyens qui n'ont malheureusement toujours pas ce "luxe" si commun pour d'autres, chez nous, en France...

    Et là, c'est bien plus complexe que de loger le plus grand nombre, vraiment plus complexe...

  • 0 Reco 01/10/2011 à 19:14 par MisterHadley

    Fais le même calcul sur la même période, mais avec un loyer qui, lui, sur ces trente ans, va obligatoirement augmenter, et là, avant de regarder le résultat, prends un siège parce que tu pourrais limite avoir un malaise, sachant qu'en plus, tu auras payé pour aufinal, n'avoir que RIEN DU TOUT..!

    ;)

    L'immobilier n'est pas un choix, nous avons toutes et tous la necessité de nous loger...

    Que l'on soit chez soi après avoir acquis son logement, ou que l'on soit chez quelqu'un d'autre, en le louant, nous avons cette nécessité d'avoir un toit...

    Donc, personne ne peut y échapper, et les seuls, malheureusement qui y échappent malgré tout, ne rêvent justement que de pouvoir se loger, et ce sont les SDF, donc...

  • 1 Reco 01/10/2011 à 19:04 par Moimême

    Je ne suis pas contre le principe de rémunéré un service, et prêter une forte somme d'argent en est un, mais quand même à l'arrivé le crédit coute presque autant que le bien acheté! Et la formule est malhonnête, un taux de 4.8% dans le commun des mortels, signifie un montant bien différant de celui payé au final. Mieux vaut s'en passé, en effet, mais en même temps, si on emprunte c'est qu'on peut peut être pas faire autrement!
    Non le mieux, naissez riches!

  • 0 Reco 01/10/2011 à 18:56 par MisterHadley

    Bah si l'on considère qu'il est presque, pour celles et ceux qui en ont besoin, un luxe et un privilège de pouvoir emprunter, un peu comme dolphe...

    ... il est temps de faire beaucoup mieux...

    Zéro emprunt, quoi... ;)

  • 0 Reco 01/10/2011 à 18:51 par Moimême

    Et dire qu'on laisse les jeunes dealer des quartiers misérables pour se faire de l'argent... Les pauvres petits si ils savaient!
    J'arrête mes études de Bio, je fais banquier!

  • 1 Reco 01/10/2011 à 18:49 par Moimême

    Quelqu'un peut me rappeler la définition de "racket organisé"?

    Merci pour cette édifiante réponse.

  • 0 Reco 01/10/2011 à 18:48 par MisterHadley

    Si tu veux faire du "à la louche" lorsque tu envisages quelque chose sur 30 ans, tu prends le prix, et tu le multiplies par deux, histoire de savoir tout de suite à quoi t'attendre...

  • 0 Reco 01/10/2011 à 18:47 par MisterHadley

    Exact...

    Tu comprends pourquoi la "nouvelle" taxe sur les plus value, et malgré ce que les adeptes du krach et de la bulle qui pète affirme sans savoir, elle est assez injuste sur le fond...

    ;)

  • 0 Reco 01/10/2011 à 18:44 par Moimême

    (pardonnez ma néophytitude en la matière...)

  • 0 Reco 01/10/2011 à 18:42 par Moimême

    Un credit à 4.8%, sur 30 ans coute 342000-181068= 160932€ ???

  • 1 Reco 01/10/2011 à 18:40 par MisterHadley

    Capital EMPRUNTE, pas capital REMBOURSE...

    ;)

  • 0 Reco 01/10/2011 à 18:39 par Moimême

    EUH.... 12*30*950= 342 000. Comment vous faites ce calcul MisterHadley???

  • 0 Reco 01/10/2011 à 17:47 par MisterHadley

    Tu te rends comptes, dolphe, que pour 950€ par mois, sur 30 ans, et avec le taux de 4.8% teag que tu as toi-même donné en référence, tu pourrais emprunter 181068€..?

    Qu'en ne pouvant pas emprunter, mais en payant malgré tout unloyer équivalent, celui que tu payes donc actuellement en pur perte, soit 950€ par mois, tu te fais gentiment dépouiller pour absolument rien en échange, sinon la satisfaction de payer la propriété de ton propriétaire bailleur..?

    Qu'en "seulement" sept ans de loyers payés en pur perte ainsi, cela représente pour toi, et ta famille, une perte sèche et définitive de 79800€..?

    Que 79800€ ainsi définitivement perdu pour absolument rien en échange, cela représente malgré tout 44.07% du capital que tu aurais pu emprunter, soit 44.07% de 181068€..?

    Et qu'il serait donc plus que temps que quelqu'un mette un terme à cette véritable injustice qui touche, non pas les "parvenus" et autres "cadres", mais les gens qui perçoivent malgré les difficultés un très honnête salaire, soit donc, quelques millions de Français, mine de rien..?

  • 1 Reco 01/10/2011 à 17:29 par MisterHadley

    Tu m'intéresses, dolphe...

    ... et les quelques millions de gens dans ta situation aussi...

    ;)

  • 1 Reco 01/10/2011 à 15:27 par Stop Assez

    Je suis contre ce système ou les banques font des milliards de bénéfices et ou les lobbies en tout genre dépouillent l'argent des gens, ou les états prennent des mesures d'austérité pour rembourser leurs dettes aux banques qui elles même spéculent sur cette dette.

    Tout ce système est à revoir pour qu'il ne profite pas à une minorité de connards cravates.

    En gros le PARTAGE des richesses de la terre et du travail.

  • 2 Reco 01/10/2011 à 13:16 par giancarlo da ponte

    "dans les communes les plus isolées, économiquement léthargiques ou dépressives, ainsi que sur les biens peu demandés, mal entretenus ou avec une cote énergétique mauvaise"
    COMMENTAIRE débile provenant d'une personne qui répète ce qui s'entend!!!!
    une commune dépressive!!!!!! va donc est minable du cerveau, c'est bien que tu ne sois plus au crédit foncier!!! quant aux bilans énergétiques, je défie quiconque d'apporter les preuves du bien fondé et de la justesse de ces diagnostics!!!

  • 3 Reco 01/10/2011 à 10:07 par Ehplod

    @tomitoma

    Croyez vous que tout le monde peut se payer un toit en lachant "les téléphones-bagnoles-voy ages-boîtes ultra tendance qui coûte la peau des ouilles à crédit" ?

    Vous êtes bient loin de la réalité de beaucoup de monde.

    Pour ma part, nos revenu sont de moins de 2000€ par mois avec un loyer de près de 950€.
    Allez voir un banquier pour lui demander de transformer ce loyer de 950€ en remboursement d'un prêt immobilier... Il vous rira au nez.
    Taux d'endettement à 33% on arrive 666€ mensuel on atteint à peine 140k sur 35 ans à un taux de 4.8...

    Redescendez sur Terre.

  • 1 Reco 01/10/2011 à 09:57 par logix

    Ce qu'il oublie de vous dire, c'est qu'avec les lois grenelle, les maisons devienent comme les voitures, c'est à dire vont voir leur cote diminuer avec l'âge. Les maisons d'avant 1976 deviennent invendables car non thermiquement isolées ou isolables à grand frais, mais dès 2020, les maisons actuelles ne seront plus aux normes, car alors la maison devra être thermiquement auto suffisante ou presque. Par le progrès ils vont faire vieillir les maisons empêcher de louer les maisons non aux normes, et même de les habiter, merci les ecolos.. Donc le marché de l'ancien va évoluer à la baisse surtout dans les villes.

  • 0 Reco 29/09/2011 à 11:49 par antoine

    tu as tout compris Helios: )))

    tu vois moi j'ai acheté, mais je men fous que les prix baissent au contraire; Car jai deja negocié a mort mon terrain et donc ne risque rien!

  • 2 Reco 29/09/2011 à 11:14 par tomitoma

    Il ne faut pas oublier qu'au prix actuel, on tourne autour de 700K transactions par an. Avec 500K, le volume est normal... j'aimerais une grosse baisse, mais j'en doute.

  • 0 Reco 29/09/2011 à 10:19 par cateyesfr

    Les choses se dégradent pas depuis le printemps mais depuis le debut de l'année, en fait depuis la hausse des taux d'intérêt. Le cout faible du crédit ne compense plus la hausse des prix et pour la plupart des gens, il est très compliqué de devenir propriétaire, les banques faisant de moins en moins leur boulot. En tant qu'observatrice du marché, je dirai que tant que les prix ne baissent pas de façon significative, le marché sera très mou. Je pense, pour ma part, Que les prix vont dégringolés dans les mois à venir et revenir à un prix du marché plus "normal". Si on me demandait mon avis, je dirai que sur certain secteur (meme urbain), les prix vont chuter d au moins 30 %. Les centres villes vont etre préservés et, s'il ya chute sera minime. Le gros problème reste pour les gens qui ont acheté un bien immo au plus haut du marché, quand la plupart des transactions n'avaient plus aucun sens. Je ne vois pas comment ils vont pouvoir vendre aussi cher qu'ils ont acheté. Au mieux, ils pourront vendre au prix où ils ont acheté. En Bref, C'est la fin de la spéculation immo... enfin, pour quelques années ...

  • 0 Reco 29/09/2011 à 10:16 par Helios

    @tomitoma

    Pour moi les seuls qui ont intérèt à ce que j'achète sont ceux qui ont déjà acheté : cela conforterait les prix et diminuerait un peu le désastre financier de ceux qui ont acheté en haut de la bulle.

  • 0 Reco 29/09/2011 à 10:14 par France-coaching.com

    Je ne suis pas tout à fait d'accord avec l'optimisme affiché en ce qui concerne le nouveau jeu pour les plus-values immobilières.
    Chacun sait que cette réforme a été concoctée dans la précipitation et aura des effets pervers. Si dans un premier temps, cela peut doper les ventes des propriétaires désirant échapper à l'imposition de la plus-value, c'est en réalité un mirage. La raison en est simple si l'on tient compte des délais incompressibles pour vendre et réaliser effectivement la vente, les effets de cette mesure ne devraient pas perdurer très longtemps, au mieux jusqu'à la mi-novembre 2011. C'est-à-dire demain. Au-delà, les vendeurs risquent d'être plutôt frileux, ce qui nuira nécessairement à la fluidité du marché. Je pense que les propriétaires vont devenir attentistes pour envisager la vente de leur résidence secondaire. Autant dire que compte tenu d'une demande quasi stable, les prix ne sont pas prêts de baisser, c'est quasiment certains dans ces marchés, mais l'activité va considérablement ralentir faute de biens à vendre.
    Je ne vois pas dans quelle mesure ces nouvelles dispositions favorisent l'activité de la filière, et pire j'entrevois combien, au contraire, cette filière sera touchée !
    Si par ailleurs, le gouvernement s'apprête à quasiment interdire le mandat exclusif (nous n'en sommes pas loin), je ne miserais pas un euro sur l'avenir de cette profession si elle ne réagit pas autrement.

  • 0 Reco 28/09/2011 à 15:54 par Grignyhihihihihi

    Ca bosse dur encore chez le mytho

  • 0 Reco 28/09/2011 à 15:49 par La bulle éclate même à Paris

    Avant les vacances dans le centre de paris (du 1er au 8ème arrdt), il n'y avait presque aucun bien proposé à moins de 10 000 euros/m2 sur seloger.com. Aujourd'hui, il y en a dans tous les arrondissements.

  • 0 Reco 28/09/2011 à 15:48 par tomitoma

    :) toujours ta pin-uo d'à côté? tu ne serais donc plus avec la génitrice de ta descendance... quoique, ça n’empêche en rien, pas parce qu'on est au régime qu'on a pas le droit de mater le menu.

  • 0 Reco 28/09/2011 à 15:39 par MisterHadley

    Ah ça, elle est vachement "bonne", c'est sûr, hein...

    Et je n'parle pas forcément d'la bronzette, là...

    ;)

  • 0 Reco 28/09/2011 à 15:37 par tomitoma

    Bonne bronzette :)

  • 2 Reco 28/09/2011 à 15:36 par tomitoma

    "Je voudrais noter le parti pris de l'interviewer : dans la première question, une baisse des prix serait une "dégradation" de la situation.
    Pour les vendeurs peut-être, mais certainement pas pour les acheteurs !"

    Ya beaucoup de parasites sur ce forum en ce moment...
    Pourquoi faire un clan "vendeur" et un "acheteur" alors que dans 70% des cas, ils sont les 2 à la fois, c'est incroyable de pas comprendre ça.
    Les primo, qu'ils commencent par épargner, lâcher les téléphones-bagnoles-voy ages-boîtes ultra tendance qui coûte la peau des ouilles à crédit, ils verront qu'ils peuvent sans soucis ce payer un toit, l'effort à fournir par rapport à la location est d'environ 20%; normal quoi. Les prix sont élevés, certes, mais ceux qui espère un krach, on en voit régulièrement ici, attendent déjà depuis 2007 que les prix s'effondrent pour acheter, 4 ans donc soit 20% de la durée d'un prêt immo sur 20ans, je leur conseille d’arrêter l’hémorragie.

  • 0 Reco 28/09/2011 à 15:36 par MisterHadley

    Allez bronzer, au lieu de faire les kéké virtuels...

    Tsss...

    D'ailleurs, j'vais zaller brunir mon crâne chauve, moi, histoire de traquer Miss je m'la pète grave de chez grave en yellow... :P

  • 0 Reco 28/09/2011 à 15:29 par tomitoma

    investisseur: Oui tu es pénible et à priori, il n'y a pas que ça, non je ne suis pas marchands de bien...

  • 0 Reco 28/09/2011 à 15:28 par tomitoma

    "Quant à les intéresser? Mais diantre par quoi les jeunes sont intéressés de nos jours? La télé? Les jeux vidéos ? Le sport?
    Pas vraiment par le travail et la réflexion"

    Par exemple; en affaires, c'est pareil, pour réussir, il faut parler la même langue que son "adversaire" ou "client" au choix, là le client, c'est le gamin, la plupart des mecs sont branchés sports, moto et jeux video et les nanas mode, tv; shopping et sports, ya de quoi avancé pas mal de sujet de réflexion là dessus. Après, les programmes n'aident carrément pas, c'est pas en lisant Le Cid que tu donne l'envie d'apprendre et de lire, faire une dicté sur le dernier "mob shop" ou" playstation magazine" (faute de "playboy") peux captiver l'attention de ces voyous :)

  • 0 Reco 28/09/2011 à 15:14 par Investissieur pro

    désolé.... je sais je suis pénible..:))))

    attends c'est pas un marchand de bien come toi qui va me donner des lecon de morale..

    ahahhahahahahhah

    j'ai au moins , MOI, l'honneté de dire que je plume les petits jeunes!

  • 0 Reco 28/09/2011 à 13:25 par tomitoma

    investisseur: arrete tes "ahahahaha" c'est insuportable :)

  • 0 Reco 28/09/2011 à 13:25 par tomitoma

    20 ans, t'achetais direct une maison en tant que primo-acc, maintenant tu commence par un studio, puis T2, T3 et maison...

  • 2 Reco 28/09/2011 à 13:23 par tomitoma

    "Les prix = ce que peuvent mettre les acheteurs = leur apport + ce qu'ils peuvent emprunter= leur apport + ce que la banque peut prêter.

    Depuis 2000, l'apport n'a pas beaucoup augmenté
    Depuis 2000, la banque a pu prêter 2 à 3 fois plus.

    Et ça, si t'étais un peu moins un gros débile schizophrène, ça devrait faire tilt dans ta petite tête de stagiaire : les banques peuvent plus prêter plus, pas possible, parce qu'elles n'ont plus de matière première. Toi y'en a comprendre ?
    Alors ça va faire quoi sur les prix ?
    Allez, les autres, même cette littéraire de Midève aura compris : les acheteurs pourront payer l'apport + beaucoup moins de prêt = un prix plus bas !

    C'est clair que j'te prendrai jamais comme stagiaire, petit MisterH"

    Ils rogneront sur la surfaces du biens, la qualité... comme ils le font depuis des annèes déjà, ya

  • 0 Reco 28/09/2011 à 13:21 par tomitoma

    Midève: Je pense que tu as bien compris qu'investisseur por est du même acabit que l'antoine, ses investissements, il les a rêvés...
    investisseur: arrete avec tes "ahahaha" et ton auto-satisfaction, tu fais vraiment tête à claque.

    Mièdeve: d'accord avec toi, pour avoir des titres de propriétés de toutes les époques entre les mains, je confirme, sur une période 5 ans, les prix peuvent fluctuer, à la baisse, mais sur 10 à 15 ans, depuis un siècle et demi, ils ont toujours monté et dans de grosse proportion... c'est pas un investissement à court terme, suffit de le savoir... sur 20 ans, les acheteurs seront toujours gagnant.

  • 0 Reco 28/09/2011 à 11:39 par midève

    Sur ce Mister, il faut que j'aille travailler. Même à mi-temps cela prend du temps.

  • 0 Reco 28/09/2011 à 11:38 par MisterHadley

    Disons que tu es très loin d'être "représentatif" de quelqu'un qui est "professeur", je te l'ai déjà dit...

    Comment veux-tu "enseigner" et "transmettre "quoi que ce soit que tu n'appliques déjà pas toi-même ni dans lequel tu crois..?

    CQFD.

  • 0 Reco 28/09/2011 à 11:37 par MisterHadley

    Si tu l'dis.

    Mais tu restes dans le préformaté standard que tu reproduis en "formant" des stéréotypes sans aucunes "vraies" valeurs.

    D'où l'échec auquel cela conduit et devant lequel nous sommes maintenant.

    Sur ce...

    ... A+

  • 0 Reco 28/09/2011 à 11:36 par midève

    "ëtre "prof", comme dit dès le départ juste avant, ce n'est pas "penser" à son emploi, justement".
    Vous voudriez que nous fussions des moines?

  • 0 Reco 28/09/2011 à 11:32 par midève

    Bien sûr que je me donne la peine de les intégrer à mes cours puisque je les change systématiquement d'année en année pour m'adapter au programme et aux classes. Non seulement je ne fais pas la même chose d'année en année mais même de classe en classe pourtant de même niveau.
    Je ne vous raconte pas le temps de préparation. C'est d'ailleurs pour me changer les idées que je viens sur ce forum.
    Mais le temps que je donne à la préparation des cours tout comme la réflexion à laquelle je me livre sans arrêt pour adapter ma pédagogie n'est rien vis à vis de la fatigue qui me tombe dessus après avoir "affronté ne serait-ce qu'une heure de cours. Une dépense d'énergie qui me fait me coucher tous les soirs à 21 heure trente. Mes amis le savant bien: je décommande systématiquement tout dîner en semaine, non seulement parce que les cours m'épuisent mais aussi par ce que le lendemain je dois dépenser tellement d'énergie pour faire cours que je ne peux sacrifier la veille même pas une demie-heure de sommeil.

  • 0 Reco 28/09/2011 à 11:29 par MisterHadley

    Tout le monde sait que pas mal de "parents" ont très largement démissionnés de leur rôle éducatif...

    Etre prof, c'est justement avoir la chance d'en donner une nouvelle à celles et ceux qui n'y croit plus "officiellement", mais qui, malgré tout, sont quand même là en face de toi à faire les abrutis, parce qu'au fond d'eux, ils te demandent cette chance que tu peux, non pas leur donner, mais développer puisque c'est eux-mêmes qui ont les capacités d'y parvenir...

    Si tu ne leur donnes pas le mode d'emploi, et pire, si tu ne sais même pas qu'il y en a un, y compris pour les "pires, c'est bien que les "profs" actuels sont eux-mêmes à la ramasse...

  • 0 Reco 28/09/2011 à 11:25 par MisterHadley

    ëtre "prof", comme dit dès le départ juste avant, ce n'est pas "penser" à son emploi, justement.

  • 0 Reco 28/09/2011 à 11:25 par Helios

    Je voudrais noter le parti pris de l'interviewer : dans la première question, une baisse des prix serait une "dégradation" de la situation.
    Pour les vendeurs peut-être, mais certainement pas pour les acheteurs !

  • 0 Reco 28/09/2011 à 11:24 par MisterHadley

    Si tu ne sais pas ce qui les intéresse, là, c'est oi qui a besoin d'aide, je crois bien..!

    :D

  • 0 Reco 28/09/2011 à 11:23 par midève

    Les profs font ce qu'ils peuvent désormais pour garder leur emploi même si c'est un emploi de "merde". Il faut bien qu'ils mangent. Même à bas coût avec ce qu'on leur jette à la fin du mois.

  • 0 Reco 28/09/2011 à 11:23 par MisterHadley

    Devant des gamins, maintenant, mais depuis déjà plus de vingt ans, tu as sans le savoir, si tu ne te donnes pas la peine de l'intégrer à ron "éducation" :

    La détresse sociale de ces djeuns...

    Certain(e)s sont battu(e)s...

    Certain(e)s ne mangent tou t simplement pas à leur faim alors qu'ils ont les derniers truc "à la mode "sur le dos...

    Tu as aussi des maillons faibles...

    Tu as des "normaux"...

    Tu as les retardés avec des lacunes monstrueuses, vu qu'ils n'ont rien glandés les années d'avant, limite illetrés...

    Etc, etc...

  • 0 Reco 28/09/2011 à 11:22 par midève

    Un professeur démotivé:mais c'est le cas de la plupart. Si on vous entendait, il n'y aurait vraiment une grave pénurie de profs.

  • 0 Reco 28/09/2011 à 11:20 par midève

    Quant à les intéresser? Mais diantre par quoi les jeunes sont intéressés de nos jours? La télé? Les jeux vidéos ? Le sport?
    Pas vraiment par le travail et la réflexion.

  • 0 Reco 28/09/2011 à 11:20 par MisterHadley

    Un "professeur" démotivé...

    Là, déjà, pour moi, c'est out direct.

  • 0 Reco 28/09/2011 à 11:19 par MisterHadley

    La vie n'est pas facile, pourquoi "l'enseignement" devrait l'être, surtout que tu dois "apprendre" à des djeuns qu'elle va l"être encore bien moins pour eux, justement...

    C'est là que tout commence...

    ... et tu ne "discutes" pas, tu la perçcois, cette vraie motivation...

  • 0 Reco 28/09/2011 à 11:17 par midève

    Les "mater dès le départ"! Le départ de la vie? Je ne suis pas leur parents. Le début de leur scolarité? Je ne suis pas instit. Le début de l'année: c'est ce que je m'efforce de faire. Et c'est vrai les premiers cours sont calmes jusqu'à ce qu'ils comprennent dans d'autres cours, d'autres professeurs sont beaucoup plus tolérants car nettement plus démotivés que moi.

  • 0 Reco 28/09/2011 à 11:14 par midève

    S'il n'y en avait qu'un avec lequel discuter de sa motivation pour tenter de l'intéresser, je le ferai volontiers mais vous multiplier le problème par la moitié des effectifs soit 12 individus et vous comprendrez que ce n'est pas si facile que vous le dites.

  • 0 Reco 28/09/2011 à 11:09 par MisterHadley

    Midève, c'est très simple, surtout au "21ème" siècles...

    Les gamins, qui ne pensent qu'à s'en foutre plein les poches et faire niknik entre deux "6 feuilles"...

    ... ça se "mate" dès le départ.

    Si tu ne les "mates" pas, si tu ne les "intéresses" pas, deux choses sont alors une évidences.

    La première : la porte est là, casses-toi.

    La seconde : tu n'es pas au point toi-même, tu dois déjà progresser pour éviter ce pourcentage de "perte"... parce que même le dernier des bran..urs, tu dois normalement l'avoir, sinon, il ne serait même pas devant toi dans ta classe "surchargée"...

    C'est que tu n'arrives donc pas à percevoir sa "vraie" motivation...

    S'il n'en avait aucune,, il irait ailleurs voir s'il y est, tout bêtement, donc même les "fortes têtes", tu es sensé les avoir aussi...

    C'est toujours le même "principe", tu le retrouves dans le business, dans le sport, etc, etc...

    Si tu n'accroches pas ton "adversaire" dès le départ, t'es foutu... ;)

  • 0 Reco 28/09/2011 à 11:03 par MisterHadley

    Le "savoir" se transmet, et s'est toujours transmis, par les "vieux"...

    Il n'y a qu'à voir ce que les "djeuns" pensent réellement des "vieux" maintenant, et tout s'explique, tout concorde, y compris avec l'échec éducatif, incluant celui des "professeurs"...

    C'est un fait, une partie de la "société" est ainsi, malheureusement...

  • 0 Reco 28/09/2011 à 11:01 par midève

    Non, on n'est pas professeur simplement par les diplômes (même s'ils sont requis, évidemment) mais par l'envie de transmettre. Or, aujourd'hui ,c'est quasiment impossible avec l'état d'esprit actuel dans une société où ailleurs tout vous est donné. Transmettre, c'est faire partager un travail de réflexion mais les élèves n'en ont rien à faire. Il faut qu'on leur donne sans qu'ils aient à faire le moindre effort comme à la maison. Sinon, c'est le bazar. Et si vous levez la voix, ils vont se plaindre aux parents et au proviseur. "On est en démocratie, tout de même!".
    Le pire est ceux qui se plaignent du bruit que font les autres et qui les empêchent de travailler quant à un moment, par je ne sais quel miracle, ils ont, eux, envie de travailler!
    Cela ne dure pas longtemps car c'est vrai qu'il y a du bruit alors ils en font eux aussi et tant pis si à leur tour d'autres ont une velléité de travailler eux aussi.
    Ce n'est pas une classe, c'est un cirque. Et si vous en envoyez un chez le proviseur, il revient triomphant en disant que vous devez le réintegrer dans votre cours.
    A la pause le proviseur vient vous voir pour vous dire que ce n'est pas normal qu'on ne doit pas renvoyer un élève vaquer dans le couloir. Ou alors vous en prenez la responsabilité quoiqu'il arrive. Si jamais il se foule la cheville en l'arpentant, ou pire ce sera de votre responsabilité!
    Voilà vraiment un beau métier!

  • 0 Reco 28/09/2011 à 11:01 par MisterHadley

    patwon, si tu déduis ça de trois pauv'messages, je me demande alors ce que toi, tu peux bien "savoir".

    ;)

    Si tu tiens une fois de plus à faire ton show, libre à toi, mais comme l'autre jour, tu vas devoir le faire tout seul...

    ;)

  • 1 Reco 28/09/2011 à 10:59 par MisterHadley

    Je me rappelle d'une conversation réelle que j'ai eu il y a des années avec la future mère de ma descendance... ;)

    Nous parlions d'éducation, et nous l'avoions fait à plusieurs reprises d'ailleurs, vu qu'la vilaine avait déjà des zidées derrière la tête... :D

    Voila ce qu'à été ma position (dans la conversation, hein, pas... ;) )

    J'vais donc dit à cette "vilaine" que je préfèrerais toujours que ma descendance puisse "apprendre" à se sortir seule de tout et n'importe quoi, de n'importe quelle situation, et de faire en sorte qu'elle puisse ainsi choisir sa vie et être heureuse...

    Si celle-ci passe par une collection de diplomes, banco...

    Si cela doit passer par faire les marchés à 4h du mat, tant que c'est l'objectif de la descendance et que c'est ce qui la rend heureuse, banco...

    Peu importe ses choix, ce sont les siens, il m'appartient donc de faire en sorte qu'ils puissent être à sa portée et que la descendance "apprenne" à les atteindre d'elle-même en faisant fi de tout obstacle, quel qu'ils puissent être.

    La vie, quoi...

    ;)

  • 0 Reco 28/09/2011 à 10:58 par patwon

    @MisterHadley
    On reconnait bien là votre intolérance et votre coté "je sais tout"...!
    Tout n'est pas blanc ou noir mon très cher monsieur !
    ET vu vos commentaires, on sent bien qu'une fois de plus vous parlez sans savoir !
    Un peu d'humilité ne vous ferez pas de mal...

  • 0 Reco 28/09/2011 à 10:52 par MisterHadley

    En d'autres termes, si un "professeur" n'est pas foutu de savoir transmettre le goût du "savoir", qu'il arrête et se trouve un autre "job", il n'est pas fait pour ça...

    Et transmettre le goût du "savoir", il n'y a pas besoin de "budget" pour ça, ni de moyens particulier...

    Et s'il fallait n'avoir que des classes de trépanés en face de soi afin de faire son "travail", bah on n'aurait pas fini, dans ce cas, hein..!

    :D

    Plus les difficultés sont grandes, plus le challenge est intéressant...

    Je ne plaindrais pas les "professeurs"...

  • 0 Reco 28/09/2011 à 10:47 par MisterHadley

    On n'est pas "professeur" simplement parce que l'on "obteint" tel ou tel niveau "d'études"...

    Faudrait déjà commencer par se poser les bonnes questions à propos de "l'enseignement", non..?

    Je fais volontairement la différence entre la notion de "professorat" et celle "d'instruction", c'est à dire entre "professeur" et "instructeur".

    Si les "professeur" ne savent déjà pas "enseigner", ni même intéresser à "l'instruction", il ne faut donc pas s'étonner des hordes de "diplomés" du dernier rang, pour paraphraser un titre de film...

    Pour être plus direct : on n'envoie pas d'la bleuzaille former des commandos... mais de l'instructeur revenu de tout, en version peau d'vache que l'on appréciera à terme en toute fin d'instruction lorsque justement, son "enseignement" aura fait évolué et progressé les "recrues", alors que chaque soir, ces mêmes recrues auront pourtant rêver de s'le faire... ;)

    "professeur", ce n'est pas un job parmis d'autres, on a ça en soi ou on ne la pas.

    ;)

  • 0 Reco 28/09/2011 à 10:45 par patwon

    @Midève
    Pour la première fois je suis aussi d'accord avec vous !!!
    Décidément c'est le jour des premières :) ! Franchement aujourd'hui pour devenir prof il faut vraiment en avoir envi... J'aurais pas la patience !
    @Investissieur pro
    Ne le prenez pas mal! Gagner tant mieu pour vous ! Mais les arbres ne montent pas au ciel :))

  • 0 Reco 28/09/2011 à 10:40 par Investissieur pro

    hhahahhah

    "En bourse c'est comme en immo. C'est pas parcequ'on a gagné une fois qu'on va gagné à tous les coups."

    ahahahahhahahaha

    dans l'immo ca sert a rien de gagner plusieurs fois. Une fois suffit amplement!

    ahahahhahahahha

    en bourse je suis peut-etre nul, mais pour l'instant je gagne!

    ahhahahhahah

  • 0 Reco 28/09/2011 à 10:38 par patwon

    @MisterHadley
    Pour la première fois je suis d'accord avec vous.
    Ce que je voulais dire c'est juste que les 2 comportent un risque et que quand on n'y connait rien, bon on a des chances de perdre ! Et si on gagne c'est juste par chance !

  • 0 Reco 28/09/2011 à 10:37 par midève

    @Mister. Franchement, aujourd'hui je ne conseillerais à personne d'être prof. Et si c'était à refaire, je ferai tous sauf cela.
    L'année dernière à Noël, une de mes cousines par alliance s'est suicidée. 28 ans et au début pleine d'illusions. Le mal ordinaire d'une profession sinistrée, mal payée, abrutissante où tout le monde tire sur nous: les élèves, la hiérarchie et maintenant vous Hadley.
    Figurez-vous face à une classe de trente élèves gonflés à bloc de vitamines, d'émissions de télé, de jeux vidéos où l'on tire sur tout ce qui bouge, chouchoutés par des parents qui les ont eu pour pallier leur insignifiance, caressés dans le sens du poil par les proviseurs qui préfèrent la grogne des professeurs (ce sont leurs subordonnés, que diantre!) plutôt que les invectives des parents à propos de leurs chères, très chères têtes blondes ou brunes et les violence des élèves pas contents du tout qu'à l'école ce ne soit pas comme à la maison où tout leur est permis.
    Là, peut-être vous comprendrez. Encore que....

  • 0 Reco 28/09/2011 à 10:23 par MisterHadley

    Les deux sont diamétralement opposés en terme de "philosophie", ça n'a rien à voir...

    Et cela ne s'adresse absolument pas aux mêmes profils "d'investisseurs".

  • 0 Reco 28/09/2011 à 10:21 par patwon

    @Investissieur pro
    Visiblement votre connaissance de la bourse est très limitée (c'est vous qui le dites, pas moi). Vous n’êtes donc pas plus sûr d'être au creux de la vague boursière qu'au creux de la vague immobilière...!
    En bourse c'est comme en immo. C'est pas parcequ'on a gagné une fois qu'on va gagné à tous les coups.
    Je suis persuadé que l'immo n'est pas un bon placement mais je m'aventurerais pas non plus en bourse...!

  • 0 Reco 28/09/2011 à 10:19 par MisterHadley

    L'histoire de récupérer les chaises correspondant aux postes supprimés n'est qu'une blagounette... (quoique ce soit finalement vrai...)

    Sur les "profs", franchement, je ne les plaindrais pas...

    Quand l'on ne peut que constater l'appauvrissement éducatif et intellectuel des "diplômés", il y a de quoi très sérieusement s'inquiéter...

    ...et les "profs" ont aussi, même si elle n'est que partielle, leur responsabilité dans cet échec.

    Hier, dans le Parisien et en "une" : deux fautes d'orthographe, et bien visibles en plus...

    "journaleux", bac + combien, déjà..?

    Dans d'autres domaines d'activités également, il n'estvraiment pas rare d'avoir des "cas"...

    Notaires, Justice aussi...

    Et là, on a déjà atteints les bornes des limites...

    Alors, les "profs", je ne vais pas les plaindre...

  • 0 Reco 28/09/2011 à 08:45 par Investissieur pro

    ou les mettre? sur votre compte en banque, et vous les dependez tranquille

    Quelle question. A quoi bon les placer. L'argent, ca sert quand on est vivant a etre depense. Les riches malheureux ce sony les riches cupides

    ahahahahhhaa

    aahhahhahahahhahahaha

    Moi voyez vous je mamuse un peu au gambling. bon je teste la bourse je suis un neophite!

    mais jai lair de bien me demerder :)) ahahhahahhahahha

    et apres, hop j'attends ds la krach immo, les affluex de mises aux encheres, et hop j'achete cash des biens bien situés a un prix bradé..

    aahhahahhaha

    cets tout

    mes previson: krach en immo de 2012-2015

    ahahhahahhahah

  • 0 Reco 28/09/2011 à 08:42 par Investissieur pro

    ps mideve, +16% pour la societe generale hier. Javais investi a 21 euros 100,000 euros. Bon jai un peu perdu (5000), mais jai reinvestis a 15 euros 40,000 euros. + 10,000-5000=+5000 euros.

    bon ca va encore monter pas mal aujourdjui

    ahahhahahhahahhahahhahahh ahahhahahhaha

    et la je revends, tranquillos.....

    on est un pro ou on ne l'est pas!

    ahahahhahahahhahahh

    voila ma tactique est simple: acheter dans le creux d'une vague..

    hahahhaha

    ya que les cons qui achete en haut de la vaugue, mais vous savez en bourse, cest comme dans l'immo. Sans les cons, les intelligents ne pourraient pas s'enrichir..

    ahahhahahahhahahhahahah

  • 0 Reco 28/09/2011 à 08:40 par midève

    @investisseur. E où mettrais-je les 500 000 récupéré pour vivre bien?

  • 0 Reco 28/09/2011 à 08:38 par midève

    @Hadley. Si je suis à mi-temps en tant que prof, c'est justement parce que nerveusement et physiquement je ne pouvais plus subir des classes surchargées, indisciplinées et n'ayant aucune envie de travailler.
    Aussi je comprends parfaitement les manifestations d'hier. Je ne sais d'ailleurs pas comment font la plupart de mes collègues pour encore faire classe dans les conditions qui sont les nôtres.
    Pour ma part, je remercie l'immobilier dont le revenu locatif m'a permis l'année dernière de pouvoir opter pour un mi-temps. Sinon je n'aurais pas pu tenir le coup et serais aujourd'hui en dépression nerveuse.
    J'ajoute que j'ai toujours été un bon prof et que lorsque mes élèves sortent du système scolaire, ils le reconnaissent bien volontiers, en témoigne ma page facebook que j'ai ouvert pour eux.

  • 0 Reco 28/09/2011 à 08:37 par Investissieur pro

    mideve, vous pouvez aussi vendre et vivre bien et profitez de votre retraite.. ahahhahahhaa

    avec 500,000 on vit bien
    a

    ahahhahahhaa

    je confirme

    ahahhahahhahahah

  • 0 Reco 28/09/2011 à 08:30 par midève

    @Analyste: C'est ne pas voir qu'à Paris, les acheteurs ne demandent pas forcément la clause de crédit. Donc il y a davantage d'argent dans les assurances-vie et autres placements d'épargne que vous pensez.
    Le problème n'est certainement pas le même ailleurs. Comme dit dans l'article"Restent Paris et sa première couronne, où l’évolution sera positive sur douze mois, sans atteindre pour autant les forts taux de croissance observés l’année dernière".
    Je reste convaincu que le placement immobilier à Paris pour la location reste une très bonne opération. Les meublés de 1 à 2 pièces loués à de riches étrangers ou des expatriés pour leur séjours dans le capitale sont encore rentables dans la mesure où l'on habite sur place pour le turn over.
    De plus, l'immobilier permet comme le dit Hadley de se constituer un capital au fil des années. Certes, il faut se serrer un peu la ceinture. Mais qui ne fait pas des économies en prévoyance des jours moins fastes pécuniairement de la retraite. Et franchement plutôt que l'assurance-vie et tant que je travaille encore, je préfère investir dans l'immobilier parisien.
    Cependant nous sommes libres de faire ce qui nous plait et je peux comprendre que d'autres préfèrent mettre leur économies ailleurs ou moins se priver. Il s'agit d'un choix de vie.

  • 0 Reco 28/09/2011 à 06:44 par Investissieur pro

    http://ma-tvideo.france2. fr/video/iLyROoafzuWm.htm l

    cest le moment d'acheter les gars sur 30 ans!!! ahahahaha

    ca va baisser de 35% d'ici 2015 donc il faut vous depecher avant que ca baisse! ACHETEZ!!! :) ahahhahahhahahahhahahaha

  • 0 Reco 28/09/2011 à 00:18 par Analyste

    Les prix ont augmenté parce que les banques ont ouvert tout grand le robinet du crédit.

    Aujourd'hui, il n'y a plus RIEN qui permette de maintenir les prix.

    C'est la fin d'un modèle, celui de la croissance artificielle financée à crédit.

    Derrière les prix de l'immobilier, il n'y a plus qu'un immense trou, un vide gigantesque, celui de la dette.

  • 0 Reco 27/09/2011 à 23:53 par Doriandoy

    @ MisterHadley> Oui j'avais fait les calculs avec les intérêts mais le site à bugué :( ... C'est clair que c'est le crédit qui est le plus intéressant avec les déductions possibles.

    Après on peut approfondir la chose en fonction du montage (on vient d'en parler sur le forum où je vais - crédit In fine par exemple).

    Mais franchement dire qu'à Paris ça vaut le coup d'acheter pour faire du locatif, ça me fait bien rire, il y a d'autres villes beaucoup plus intéressantes.
    Après acheter pour sa RP, c'est également de la folie surtout si c'est une petite surface. Les frais de mutations sont trop importants. Louer coute bien moins cher. Faut rester minimum 15ans dans le même appartement pour rentrer dans ses frais par rapport à la location et encore...
    Acheter pour spéculer à la limite... (j'y crois pas, mais à la limite je comprends ceux qui achètent dans ce but)

  • 1 Reco 27/09/2011 à 23:25 par Investissieur pro

    mister hadley: hadley est prun oprio qui specule. Normal quil fasse sa propagande a deux balles....

    moi je vois ai toujours donné de bon conseil.

    Chers pigoens, CEST LE MOMENT d'acheter! Comme cela vous serez nombreix aux TGI :)))) ahahhahaa

    jadore les encheres :))))))))

    aller les gars, endetterz vous cest le moment: )))))))

  • 3 Reco 27/09/2011 à 22:42 par Analyste

    Les prix = ce que peuvent mettre les acheteurs = leur apport + ce qu'ils peuvent emprunter= leur apport + ce que la banque peut prêter.

    Depuis 2000, l'apport n'a pas beaucoup augmenté
    Depuis 2000, la banque a pu prêter 2 à 3 fois plus.

    Et ça, si t'étais un peu moins un gros débile schizophrène, ça devrait faire tilt dans ta petite tête de stagiaire : les banques peuvent plus prêter plus, pas possible, parce qu'elles n'ont plus de matière première. Toi y'en a comprendre ?
    Alors ça va faire quoi sur les prix ?
    Allez, les autres, même cette littéraire de Midève aura compris : les acheteurs pourront payer l'apport + beaucoup moins de prêt = un prix plus bas !

    C'est clair que j'te prendrai jamais comme stagiaire, petit MisterH

    Message modéré 28/09/2011 à 08:05

  • 0 Reco 27/09/2011 à 21:08 par MisterHadley

    Bah on ne peut pas empêcher des pleureuses de pleurnicher sans cesse, hein...

    C'est un peu comme aujourd'hui, avec cette manif des "enseignats"...

    Aux infos, l'une d'elles se plaignaient des 14000 prochaines suppressions de postes dans l'enseignement...

    Une autre se plaignait d'être déjà à 32 élèves dans sa classe, et que lorsqu'elle a dû accueillir le 33ème, il n'avait même pas de table ni de chaise, au point qu'elle a dû lui céder la sienne...

    Bah de quoi se plaint-on, au juste..?

    Supprimer 14000 postes permettra donc d'obtenir en contre-partie de 14000 chaises supplémentaires..!

    Alors..?

    :D

    Bon, sur ce... j'vais zieuter dans les moindres détails une phot vraiment très intéressante et qui arrive à point nommé... ;)

    A+

  • 0 Reco 27/09/2011 à 20:53 par Friand

    Vous rêvez d'être propriétaire ?
    Dépêchez-vous d'acheter ! De sacrées occases sur Paris !
    De très beaux 3 pièces de 40 m² (charme de l'ancien) pour hobbits pour seulement 500 000 euros, au 8ème étage sans ascenseur, que demandez de plus ?
    Vite, courez chez votre banquier pour discuter financement, les prix vont augmenter de 50% en 2012.

  • 0 Reco 27/09/2011 à 20:36 par Badaboom

    Pauvres investisseurs. pas ou peu d'impôts sur les revenus locatifs, exonération possible de la plus-value, l'Etat vous martyrise. Manquerait plus qu'ils innondent le marché d'aides en tout genre pour faire gonfler artificiellement les prix tiens!

  • 0 Reco 27/09/2011 à 20:10 par MisterHadley

    On va quand même pas payer les "locataires", non plus, hein...

    :D

    Et il n'y a pas pas que dans "l'immo" que les intérêts sont déductibles, donc.

  • 0 Reco 27/09/2011 à 20:04 par Badaboom

    Ha les déductions dans l'immo qui permettent déviter de payer de l'impôts sur les revenus fonciers. Et dire que ça se plaint quand l'etat veut taxer les plus-values. ,

  • 0 Reco 27/09/2011 à 19:19 par MisterHadley

    C'est justement pour ça que l'immobilier ne s'achète pas "cash", mais par emprunt...

    Une "rentabilité" n'est pas aussi simplette, il manque pas mal de choses, là, en plus...

    Ne pas déjà zapper les déductions en rapport également...

    Faire le calcul réel avec un loyer réel sur un bien réel à son prix réel, le tout "cash" dans un premier temps, et ensuite "par emprunt", avec taux réel aussi...

    Là, ce serait bien plus parlant...

  • 1 Reco 27/09/2011 à 16:56 par Doriandoy

    Bref

    25ans pour rentabiliser avec un achat cash, 29ans avec un apport de 30% et 31ans sans apport .... faut vraiment être une banane pour investir maintant sur Paris IM

    De mon coté, je regarde près de chez moi, c'est rentabilisé au bout de 10ans.

  • 0 Reco 27/09/2011 à 16:51 par Doriandoy

    Achat cash = 236.000€
    180k€(achat)+12k€(not aire)+5k€(travaux)+5k

  • 0 Reco 27/09/2011 à 16:49 par Doriandoy

    On va calculer sur 10ans

    Achat cash = 236.000€
    180k€(achat)+12k€(not aire)+5k€(travaux)+5k

  • 0 Reco 27/09/2011 à 16:49 par Doriandoy

    @midève

    1) Investir pour avoir une rentabilité pourrie, quel est l’intérêt ? Autant prendre un livret A c'est moins d'emmerdes à gérer pour le même résultat.
    2) Investir pour habiter avec toutes les contraintes que cela représente (mobilité, foncier, frais de copropriété, frais de mutation en cas de déménagement, frais de notaire)

    On va chiffrer pour que cela soit plus parlant:

    Achat d'un 30m² dans le XX = 180.000€ (c'est le moins cher sur seloger)
    Il faut rajouter les frais de notaire (environ 7%), quelques menus travaux (5000€ pour commencer), les frais de copro (5000€ sur la durée, je suis généreux), les impôts foncier (500€/par an), les impots sur le revenu locatif (30% du montant du loyer) et je ne compte pas les assurances (impayés, bien), les vacances et les dégradations possibles qui couvriront l'inflation de 2% par an (estimation de l'augmentation du loyer).

    On va calculer sur 10ans

    Achat cash = 236.000€
    180k€(achat)+12k€(not aire)+5k€(travaux)+5k

  • 0 Reco 27/09/2011 à 16:47 par Doriandoy

    @midève

    1) Investir pour avoir une rentabilité pourrie, quel est l’intérêt ? Autant prendre un livret A c'est moins d'emmerdes à gérer pour le même résultat.
    2) Investir pour habiter avec toutes les contraintes que cela représente (mobilité, foncier, frais de copropriété, frais de mutation en cas de déménagement, frais de notaire)

    On va chiffrer pour que cela soit plus parlant:

    Achat d'un 30m² dans le XX = 180.000€ (c'est le moins cher sur seloger)
    Il faut rajouter les frais de notaire (environ 7%), quelques menus travaux (5000€ pour commencer), les frais de copro (5000€ sur la durée, je suis généreux), les impôts foncier (500€/par an), les impots sur le revenu locatif (30% du montant du loyer) et je ne compte pas les assurances (impayés, bien), les vacances et les dégradations possibles qui couvriront l'inflation de 2% par an (estimation de l'augmentation du loyer).

    On va calculer sur 10ans

    Achat cash = 236.000€
    180k€(achat)+12k€(not aire)+5k€(travaux)+5k

  • 0 Reco 27/09/2011 à 16:43 par b2iret8te

    Je rembourse. Donc arrêtez de faire la sourde oreille et de ne pas répondre aux questions posées.
    Pour une fois que vous pourriez faire avancer le smilblick!

  • 0 Reco 27/09/2011 à 16:37 par investisseur pro

    moi je vous le dis: achetezzzzzzzz

    comme ca vous ne pourrez pas rembourser et ca passera aux encheres, et tonton investisseur pro avec sa liquidité rachete derriere!!!

    et oui :)))

  • 0 Reco 27/09/2011 à 16:25 par midève

    Je ne suis absolument pas une pro de l'immo. Je consulte avant tout ce site pour les informations immobilières qui peuvent m'aider dans la gestion de mes appartements, pour aussi conseiller mes amis et parce que souvent mais pas toujours il est conviviale.

  • 0 Reco 27/09/2011 à 16:14 par investisseur pro

    mais Tendre Lampion, enfin, tous les pros de l'immo le disent: CEST LE MOMENT d'acheter, car les PRIX sont très élevés et à leur maximum! CEST LE MOMENT!

    ahahahhahahhahahahhahaa

    c'est les pros qui le disent! C'est pas moi....... ahhaahhahahhahahahah

  • 0 Reco 27/09/2011 à 16:06 par Tendre Lampion

    ces "aahhahhahahahhahahhahaha h" sont grotesques...
    puisqu'elle vous dit qu'elle ne peux pas acheter !

  • 0 Reco 27/09/2011 à 16:01 par investisseur pro

    achetez mideve achetez! endettez vous, cest le moment!!!!

    aahhahhahahahhahahhahahah ahhahahhahahah

  • 0 Reco 27/09/2011 à 15:41 par midève

    @doriandy. Rentabilité pourrie? A très court terme, peut-être mais un achat immobilier se fait sur le long terme, voire sur le très long terme.
    Mon seul regret est de ne pouvoir acheter encore.

  • 0 Reco 27/09/2011 à 15:21 par Doriandoy

    @midève

    Dans ce cas c'est pas très malin étant donné la rentabilité pourrie

  • 0 Reco 27/09/2011 à 15:17 par Gégé

    Y'a des modos sur ce foutu site? Apparemment, non puisqu'on peut spammer sans problème...

  • 1 Reco 27/09/2011 à 15:01 par BorderLine

    "On n'achète pas un appartement à Paris pour le revendre mais pour l'habiter ou le louer."

    Ah bon, on m'aurai menti?!?
    Acheter pour spéculer c'est ce qui se passe depuis 10 ans!
    Si a Paris, les gens n'achetaient que pour vivre ou louer (sans marge conséquente à la revente) soyez sur qu'il y aurait moins de candidats et que les prix seraient BEAUCOUP plus bas.

    Bon après concernant l’intérêt d'acheter ou de vendre aujourd'hui ... personne n'est devin.

  • 0 Reco 27/09/2011 à 14:51 par midève

    @doriandoy.On n'achète pas un appartement à Paris pour le revendre mais pour l'habiter ou le louer.

  • 0 Reco 27/09/2011 à 14:42 par Doriandoy

    M. Ciuch confirme que les prix vont augmenter sur Paris et petite couronne pendant 12 mois. Et après?

    Après, cela dépendra des taux, et là, faut une boule de cristal pour savoir s'ils vont augmenter ou pas.

  • 0 Reco 27/09/2011 à 14:38 par investisseur

    cest ca chebi achete mon gars, t'as tout pigé! Vas y achete achete cest le moment!

    ahahahhahahahhahahahhaha

  • 1 Reco 27/09/2011 à 14:16 par chebi

    D'autant que M. Ciuch confirme bien que les prix vont continuer d'y augmenter...

  • 0 Reco 27/09/2011 à 13:09 par midève

    Vendre? A Paris, certainement pas.

  • 0 Reco 27/09/2011 à 12:39 par investisseur pro

    en un seul motahahhahahhahhahahahhah ahhaha

    hehehehhe

    tonton investisseur pro vous avait prévenu!

    ahahahhahahahhahahhahaa

    vous avez pas bcp de temps pour vendre.

    ahahahahahhahahhahahhahah haha


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...