Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewjeudi 25 novembre 2010 à 18h39

"La bulle immobilière française s'est reformée"


Marc Touati
Marc Touati
Marc Touati (©dr)

Marc Touati, chargé de la recherche économique, financière et stratégique d’Assya Compagnie Financiere, analyse pour LaVieImmo.com les derniers chiffres des Notaires. Selon lui, les fortes hausses de prix observées – +14 % sur un an à Paris au troisième trimestre, +9 % dans la France entière – sont le signe que « la bulle immobilière s’est reformée ». Le secteur signerait « son dernier baroud d’honneur », et pourrait connaître un ajustement « d’environ 20 % ».

(LaVieImmo.com) - La hausse des prix de l’immobilier ancien vous étonne-t-elle ?

Marc Touati : Hormis l’ampleur de la hausse parisienne, les chiffres publiés aujourd’hui ne sont pas vraiment surprenants : la baisse des taux d’emprunt a resolvabilisé les ménages, qui en profitent pour revenir sur le marché. Cet afflux de demande soutient les prix. Le danger, c’est que ce retour des acquéreurs s’est fait en dépit de la faiblesse de leur pouvoir d’achat. L’écart entre le niveau des prix et celui du revenu va croissant, et a rarement été aussi élevé qu’à l’heure actuelle... Pour dire les choses plus simplement, ce que je retiens de ces chiffres, c’est que la bulle immobilière s’est reformée.

Et une bulle, ça éclate…

Marc Touati : Il y a deux manières de résorber l’écart : soit le revenu augmente, soit les prix baissent… Compte tenu des craintes sur le niveau de la dette publique, la première solution semble peu probable. Deux facteurs vont jouer dans les prochains mois : les taux et la fiscalité immobilière. Nous sommes convaincus que les taux d’emprunt remonteront en 2011, de 150 points de base environ sur l’ensemble de l’année. Cette hausse va peser sur la solvabilité des ménages et devrait freiner le nombre de transactions immobilières. Quant à la fiscalité, rien n’est encore fixé, mais les informations qui commencent à filtrer font état d’une possible augmentation de l’impôt sur les plus-values immobilières et, dans le cadre de la réforme de l’ISF, d’une taxation plus importante des revenus du patrimoine. Si elles sont effectivement adoptées, ces modifications seront d’autant plus difficiles à supporter que les ménages ont acheté à des niveaux de prix décorrélés de leur revenu.

Vous tablez donc sur une baisse des prix ?

Marc Touati : Avec des prix revenus, grosso modo, à leur niveau d’avant la crise de 2008, on se retrouve dans la situation que nous décrivions à l’époque, à savoir celle d’un marché surévalué d’environ 20 %. On est probablement en train d’assister au dernier baroud d’honneur de l’immobilier français, l’un des rares au monde à ne pas avoir connu une nette décélération. Nous continuons à penser que cette situation n’est pas tenable.

Propos recueillis par Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 07/12/2011 à 20:46 par quijm

    Bonjpur à tous,

    Bon je vois que les avis sont partagés. Et que certains agents immobiliers se sentent plus victimes qu’acteurs du fait de prix qui seraient trop élevé concernant le marché de l’immobilier. A ceux là comme aux autres d’ailleurs doit on préciser qu’ils sont assez grands pour ce faire ou devrais-je dire continuer à se faire leur propre réputation sans l’aide de personne. De toute façon chacun et libre de penser ce qu’il veut et d’avoir sa propre analyse du marché immobilier, sachant que c’est le vendeur qui décide du prix de mise en vente et qu’in fine c’est l’acquéreur qui fait le prix du marché en acceptant de payer ou pas la somme demandée…

  • 0 Reco 26/01/2011 à 17:30 par ttcc

    Crédit à taux zéro, laisse moi penser à la crise subprime = crédit pas cher. Avant de devenir "esclave de votre maison" pendant 30 ans , il faut réfléchir long temps.

  • 0 Reco 14/12/2010 à 16:36 par poilagratter

    sauf que ce ne sont pas les professionnels qui font maintenir les prix trop élévés, mais les vendeurs eux-mêmes!! et c'est un AI qui te parle et qui ne demande qu'à voir les prix revenir au niveau des capacités d'achat de la grande majorité des acheteurs pour enfin voir le marché (en dehors de Paris, bien sûr...) se ressaisir pour de bon! de nombreux AI crient à nouveau au fou aujourd'hui comme ce fut déjà le cas entre 2005 et 2007 devant des hausses qui n'avaient plus aucune logique autre que satisfaire la gourmandise de plus en plus grande des vendeurs; et le tout aidé par une poilitique de crédit pas cher dont les conséquences inflationnistes sont bien connues....

  • 0 Reco 13/12/2010 à 12:51 par phounet

    tout à fait d'accord,
    malgré les efforts des professionnels pour maintenir des prix trop élevés
    en faisant croire que ça va durer, il va falloir se réveiller !!!
    et tant pis pour ceux qui paieront un crédit pour des biens avec une valeur
    bien en deça de ce qu'ils ont cru

  • 1 Reco 06/12/2010 à 15:30 par poilagratter

    en même temps, une caissière cador en histoire de l'art ça nous change des mordues de la star ac' plongées dans la lecture de Voici entre deux caddies.....

  • 1 Reco 04/12/2010 à 12:20 par MisterHadley

    ... et parce qu'il y avait aussi du travail, surtout... ;)

    Et du travail, il y en a lorsque l'on produit, et si possible autre chose que du vent...

    Je suis très intimement convaincu qu'un retour aux sources nous serait à tous grandement profitable...

    ... option bis : on lourde toutes les bonnes femmes de leurs postes..!

    Hi hi hi hi hi..! ;)

    Evidemment, c'est une blague...

    Ceci dit, il y aurait déjà pas mal de boulot à prendre si l'on arrêtait de s'imaginer qu'avoir une collection de "diplômes", maintenant devenu sans grande et réelle "valeur", facilitait la vie des "jeunes actifs"...

    Combien avons-nous jusqu'ici de licenciés en histoire de l'Art et qui émargent péniblement comme caissier(e)s en grande surface pour un mi-temps au smic...

    Temps perdu, argent perdu, ambition perdue...

    Résultat : un gaspillage de ressources humaines et de jeunesse...

    Message édité 04/12/2010 à 12:24

  • 0 Reco 04/12/2010 à 12:01 par poilagratter

    tout à fait.....et ce besoin impérieux aujourd'hui de répondre au chant des sirènes en achetant du superflu avec de l'argent pas encore gagné explique aussi pourquoi nos parents vivaient au moins aussi bien que nous aujourd'hui avec un seul salaire! donc en effet, les revenus des ménages ont bien progressé mais pour l'essentiel parceque les femmes sont arrivées sur le marché du travail par nécessité....

  • 1 Reco 04/12/2010 à 11:29 par MisterHadley

    Les générations actuelles disposent de bien plus de "tentations" de dilapider, et à tempérament, la thune dès qu'elles en ont... ou pas...

    Leurs darons n'avaient pas d'abonnements pour tel smartphone dernier cri, de playstation et les jeux hors de prix qui vont avec, ne s'empiffraient pas au MacDO ou autres "Grecs" à tout bout d'champ, la célèbre marque à la virgule, et assimilées, n'existait pas non plus...

    Ils ne leur fallaient pas obligatoirement une bagnole avant même d'avoir dix-huit ans, etc, etc...

    La "cellule" familiale et la stabilité émotionnelle et affective, en plus de l'autorité paternelle, était bien plus forte alors que maintenant, ce n'est de plus en plus que chimérique, ce qui nous donne des tas d'immatures irresponsables un peu partout et dans un tas de secteurs différents...

    Donc, le fruit de leur vrai travail, pour les darons, ils l'investissaient dans l'utile, eux...

    Ce que l'on a, là aussi, comme la réalité des vrais revenus des français, bien trop vite "oublié"...

    Il y a des priorités dans la vie, chacun est libre de choisir les siennes...

    Faut juste assumer aussi les conséquences qui vont de paire avec ces choix, et ne pas s'en plaindre ensuite...

    Le "tout m'est dû et c'est bien normal" se retrouve donc bien encore et toujours...

    Message édité 04/12/2010 à 11:36

  • 0 Reco 04/12/2010 à 11:17 par boic5530

    fallait acheter avant 2000 ! donc ne pas être né après 1970 (on n'achète pas à 25 ans, sauf si parents sont derrière) ! ou alors faut hériter des baby-boomers , et surtout de ceux nés avant 1945 ( ceux nés avant ont pleinement bénéficier des 30 glorieuses, sont la génération hyper gâtée ... par les " cycles économiques " ) !

  • 1 Reco 04/12/2010 à 10:33 par MisterHadley

    Enfin, je rajouterai ce que tout "vieux d'la vieille" sait pertinemment, à savoir qu'en cas d'économie dévastée, sinistrée, une économie d'urgence, voir une économie "de guerre" comme en cas de récession, seules subsisteraient les dépenses nécessaires, aucunes autres perdureraient...

    Dépenses nécéssaires : se nourrir, se vétir, se loger...

    Dépenses facultatives : toutes les autres...

    Ce qui implique qu'en cas d'horreur absolue économiquement parlant, et même s'il n'y avait plus d'euros, voir carrément de monnaie en cours, si vous ne possédez rien, vous êtes dead économiquement...

    Et les premiers qui y passeraient direct et sans sommation seraient bien évidemment tous les vendeurs de "vent" à "forte valeur ajoutée"... puisqu'ils ne produisent absolument rien de chez rien, sinon que du vent... ;)

    Alors, c'est surement bien beau d'appeler de ses voeux l'effondrement des prix de l'immobilier de façon aussi irresponsable, puisque ça impliquerait immédiatement l'effondrement de l'économie nationale, mais les premiers qui passeraient ensuite économiquement à la trappe seraient justement les "pauvres", puisqu'ils ne sont pas censés détenir et/ou posséder quoi que ce soit...

    Alors, les bons gros vilains ne sont pas forcément ceux que l'on montre jusqu'ici très hypocritement du doigt, en fait...

    N'est-ce pas..?

    ;)

    Message édité 04/12/2010 à 10:39

  • 0 Reco 04/12/2010 à 10:28 par MisterHadley

    Au fait, question toute simple pour les "spécialistes" ici présents :

    Dans les pays où l'immobilier, et donc l'économie avec, aura plongé...

    ... y aura t-il eu plus ou moins de "pauvres" ensuite en conséquence..?

    Question subsidiaire : y aura t-il eu aussi bien moins de SDF ensuite en conséquence, de chômeurs, etc, etc..?

    Message édité 04/12/2010 à 10:44

  • 0 Reco 04/12/2010 à 10:22 par MisterHadley

    Les prix de l'immobilier ont plus que doublés, voir encore plus ça et là, depuis les dix dernières années...

    Les durées d'emprunts auront-elles permis de doubler à l'identique les capacités d'emprunt..?

    Non, hein..?

    ;)

  • 0 Reco 04/12/2010 à 10:19 par poilagratter

    Suis bien d'accord que l'immobilier a soutenu l'économie, comme la voiture en son temps (et encore aujourd'hui d'ailleurs)...c'est bien pour cela que nos chers dirigeants font tout pour soutenir ces deux secteurs d'activité par des mesures fiscales "encourageantes"...par contre, je persiste à dire que le doublement des durées de remboursement des prêts immobiliers, qui plus est avec des taux au plus bas, ont largement contribué à entrentenir une hausse exagérée des prix en enrichissant "virtuellement" les acquéreurs qui pour le même taux d'endettement de 33% ( donc les mêmes mensualités vu que leurs revenus n'ont pas vraiment augmenté, eux ) ont pu accéder à l'appétit de vendeurs de plus en plus gourmands en s'endettant juste sur 10 ou 15 ans de plus

  • 1 Reco 04/12/2010 à 10:17 par MisterHadley

    Je ne vais pas expliquer quoi que ce soit à quelqu'un de mal-élevé qui n'a que l'insulte à la bouche, surtout lorsqu'il affirme que les "plus-values" sont virtuelles, alors que tout propriétaire sait que justement, ce n'est pas le cas.

    Tu n'as qu'à déjà relire ce qui aura été dit, ça répond de surcroit déjà en majeure partie à ce que tu n'admets pas.

    Quant à "l'immobilier n'est pas un actif"... :)

    Et l'immobilier n'a pas "soutenu", il soutient l'économie actuellement...

    Si l'Etat, en plus du fait de sa politique volontaire et responsable, parvient également à obtenir du triple A sur les marchés, c'est aussi en raison de la bonne tenue de son immobilier...

    Faudrait voir à se réveiller, quand même, de temps en temps, hein...

    :)

    Enfin, en reprenant ce que tu dis toi-même, à savoir 400000€ sur 25/30 ans, et les fluctuations incertaines, etc, etc...

    ... bah tu as très justement vivement intérêt à penser à l'immobilier, mon grand, parce qu'avec des taux historiquement planchés comme actuellement, en TEG fixe, sur la durée de long terme indiquée, et en SCI pour ses avantages multiples, bah tu es JUSTEMENT PROTEGE des "fluctuations incertaines", etc, etc...

    Pas d'bol, là... ;)

    Message édité 04/12/2010 à 10:25

  • 0 Reco 04/12/2010 à 10:03 par novaseb

    Ce n'est pas un actif et n'en serra jamais un! L'immobilier a juste soutenu l'économie liée au batiment rien d'autre. L'immolier est surtout lié au fait que les ménages consoment de moins en moins ce qui freine la croissance. Il faudrait m'expliquer ce que tu soutiens en infestissant 400k€ sur 25/30 ans avec des fluctuations de prix plus qu'incertaine et une abondance d'investisseur sur les CDS européenne.
    Idiot

  • 1 Reco 04/12/2010 à 09:30 par MisterHadley

    Ta réaction démontre bien que "l'opinion" n'est pas encore prête à admettre la réalité de ses VRAIS revenus... ;)

    Quant aux crédits, exacte, cependant, ils n'expliquent pas à eux seuls l'embellie, puisqu'encore une fois, si tu n'as pas de revenus, pas de crédit...

    Et le taux de 30 voir 33% de ces revenus, lui, reste également le même...

    Il suffit de prendre n'importe quel simulateur, de garder la même configuration type (couple, enfants, revenus...) et d'allonger ou non différentes simulations pour comprendre que, mathématiquement, l'allongement des durées d'emprunts ne peuvent aucunement expliquer à elles seules la hausse des prix qu'il y aura pourtant eu...

    En gros, si dans ta configuration, tu "gagnes" 50000€ en possibilité d'emprunt, ça ne peut pas expliquer que les prix sur tel segment immobilier type sur lequel tes "revenus" te prédisposeraient auraient, eux, "gagnés" 100000€ voir bien plus...

    Malgré ton "embellie" liée à l'allongement de la durée d'emprunt, tu ne pourrais malgré tout pas plus acquérir ce qui aura encore plus été "embelli"... ;)

    Quant à la prétendue "virtualité" des "plus-values", encore une fois, ce que tu dis est complètement faux, vu qu'il n'y a pas qu'en revendant que celles-ci interviennent dans la vie du propriétaire : ses impositions sont calculées sur la valeur vénale de l'immobilier en question, ses assurances également... et chaque année, comme tout propriétaire le sait.

    De plus, la valeur vénale de ton immobilier te permet d'emprunter pour autre chose que de l'immobilier, ou te garantir si tu préfères, et là encore, la valeur vénale est prise en compte...

    Donc, ça n'a strictement rien de "virtuel", bien au contraire...

    Enfin, pour conclure, et au regard de l'actualité, je ne suis pas sûr que ce soit l'immobilier qui soit le secteur "dans le rouge", au contraire, il concoure actuellement à soutenir l'économie...

    ;)

    Sur ce...

    Message édité 04/12/2010 à 09:34

  • 0 Reco 04/12/2010 à 08:33 par poilagratter

    ce ne sont pas les revenus qui ont grimpé, c'est tout bêtement la part du revenu consacrée au logement qui a carrément doublé en moins de 20 ans.....au détriment donc d'autres postes de dépenses des ménages...tu me diras que ça a profité au secteur immobilier avec la relance de la construction pour le grand bonheur des promoteurs....et quand l'immobilier va, tout va.....enfin, pas si sûr......

  • 0 Reco 03/12/2010 à 19:35 par poilagratter

    l'inflation des prix vient soit par plus de revenus soit par plus de crédit....ce qui a fait monter les prix dans l'immobilier, ce sont bien les crédits à taux très bas et sur des durées qui ont quasiment doublé en 10 ans.....ce qui me fait dire que la hausse des prix de l'immobilier est purement virtuelle car basée sur des ressources que les acheteurs n'ont pas encore et qui plus est des ressources tellement incertaines en cette période de crise sans précédent depuis 29 que les vrais propriétaires ce ne sont pas les acheteurs mais leurs banquiers!! sur ce.....

  • 1 Reco 03/12/2010 à 18:47 par MisterHadley

    Les "riches" profiteurs n'ont déjà qu'à dégager des dizaines de milliers de HLM qu'ils occupent indûment sur le dos des "pauvres"...

    Ensuite, ce sera déjà bien moins faux-cul de prétendre qu'il y aurait donc des "prix décorrélés des revenus"... parce que jusqu'ici, si les "revenus" n'ont donc pas suivi les prix de l'immobilier, les prix auront donc cependant bien augmentés sérieusement et les ventes également...

    Ce qui démontre là encore que les "revenus" des Français ne sont pas forcément ceux que l'on croit, ni uniquement ceux de "référence", puisqu'ils auront donc bien acheté massivement alors que leurs "revenus" ne sont pas censés avoir augmentés, eux...

    Ce qui implique que les modèles de valeurs, en terme d'étalonnage des "revenus" est devenu complètement foireux...

    Ce qui implique donc de fait que toutes les "prévisions" des "spécialistes" qui se basaient jusqu'ici sur ces "revenus" de "référence" sont également totalement foireuses dans la foulée...

    Ce qui aura d'ailleurs bien été confirmé ces deux dernières années...

    CQFD.

    ;)

    Sur ce.

  • 0 Reco 03/12/2010 à 18:27 par poilagratter

    C'est beau comme de l'antique tout ça......donc pas de bulle...ce sont juste les banques qui selon qu'elles ouvrent plus ou moins le robinet du crédit permettent à la demande de s'ajuster à l'offre....on est bien dans la seule logique financière qui domine l"'économie ultra libérale présentée comme la panacée universelle qui sauvera le monde....peu importe que les prix de l'immobilier soient totalement déconnectés du pouvoir d'achat des ménages.....on chouchoute les riches à coups de défiscalisation Scellier et que les pauvres continuent à rester pauvres et payent un loyer toute leur vie pour que les Scellier et autres Robien tournent à plein régime....et quand le systême se grippe comme en 2008 et que les banques sont au bord de la faillitte qui c'est qui va devoir y aller de sa poche pour éviter le krach? allez, à défaut de bulle immobilière donc, que l'on se rattrappe sur les bulles de champagne, c'est bientôt noel.....

  • 1 Reco 03/12/2010 à 14:52 par MisterHadley

    Elle est dans l'immobilier lui-même, en fait...

    De plus, la "bulle" des States était liée aux financements foireux de l'immobilier, pas l'immobilier lui-même...

    La "bulle" prétendue est en fait uniquement liée à l'économie, ce qui fait une très grosse nuance...

    Et on l'aura justement bien vu avec l'effondrement des places boursières en 2008...

    Les banques ont vérouillé direct la circulation des liquidités, ce qui aura eu comme conséquence le gel direct des transactions...

    Mais aucunement le fameux "krach" tant attendu et surtout tellement "certains" que les "spécialistes" annonçaient déjà comme effectif, les propriétaires se sont simplement retirés de leurs marchés, et ils auront eu bien raison, surtout que c'était une réaction saine et prévisible...

    Et c'est donc ce qu'ils ont faits, l'immobilier s'étant de lui-même protégé...

    L'inertie de l'immobilier a en lui-même un excellent atout, c'est qu'il ne "pète" pas brutalement comme une "bulle" le fait, elle...

    Enfin, la "soupape" est l'immensité de "données" concourant à l'analyse de l'immobilier, la multitude de ses marchés, des "profils" d'acquéreurs/vendeurs, le florilège de stratégies de tous les acteurs y jouant un rôle tôt ou tard quel que soit l'importance de celui-ci, etc, etc...

    La preuve : l'ensemble des "spécialistes", pour la plupart autoproclamés derrière des "titres" ronflants, mais qui ne dupent en réalité pas grand monde, se sera lamentablement plantée en raison de la complexité de l'ensemble de tous ces facteurs à prendre en considération, la tendance de ces facteurs est d'ailleurs à l'augmentation...

    Donc, que celles et ceux qui pleurent encore sur les prix en s'imaginant que c'est important le fasse si ça leur chante, après tout, hein... ;)

    Message édité 03/12/2010 à 14:55

  • 0 Reco 03/12/2010 à 13:47 par poilagratter

    Heureusement pour les ménagères de plus ou moins 50 ans, su les cocottes minute ya des soupapes de sécurité......quand la bulle immobilière américaine a explosé en 2008 et aujourd'hui en Espagne et en Irlande (et demain où ça?), elle est où la soupape de sécurité?

  • 0 Reco 03/12/2010 à 13:28 par MisterHadley

    Si c'était le cas, il y aurait eu depuis des décennies des visages de ménagères de moins de cinquante ans, ou non, de foutu suite à l'explosion des cocottes-minute, non..?

    Bah, si dès qu'il y a pression, ça pétait, bah ça se saurait, non..?

    Enfin, moi j'dis ça comme ça, hein...

    ;)

  • 0 Reco 03/12/2010 à 12:07 par poilagratter

    désolé père noel , mais ils disent pas TOUS ça les agents immobiliers (c'est comme dans toutes les professions, ya des bons et ya des moins bons....)! les corrections plus ou moins sévères des deux dernières décennies suffisent à prouver le contraire!! ce qui s'est vérifié jusqu'ici c'est que le placement immobilier a toujours été le plus sûr sur de LONGUES PERIODES! ce qui n'exclue pas les fameuses corrections évoquées plus haut comme au début des années 90 et celle de 2008/2009; le problème est que nous vivons une époque où chacun veut tout, tout de suite! c'est à dire le maximum de profit dans le minimum de temps. L'achat immobilier sécuritaire de bon père de famille devient pour beaucoup pure spéculation: rien de tel pour favoriser la création de bulles financières ..et les bulles quand ça gonfle trop, ça finit par pêter!

  • 0 Reco 03/12/2010 à 11:57 par poilagratter

    le problème avec toutes ces infos sur le marché immobilier distillées par les uns et les autres et largement commentées sur ce genre de blog où tout et n'importe quoi se dit, y compris son contraire (!), c'est qu'il n'y a pas un marché unique mais des tas de marchés très différents: celui des primo-accédants, celui de la revente, celui des grandes métropoles régionales, celui des petites villes de province, celui des campagnes, celui des résidences principales, celui des résidences secondaires, celui des zones touristiques plus ou moins prisées par une clientèle étrangère, celui des investisseurs avec ou sans défiscalisation, celui des logements sociaux, celui des promoteurs, etc..etc....et tout ce beau monde est amalgamé dans de jolies statistiques qui au fin du fin ne veulent plus rien dire mais permettent à certains de dire que c'est l'euphorie et à d'autres d'affirmer que l'on est au bord du goufre!! et que l'on arrête de focaliser les analyses sur le marché parisien qui restera toujours un marché atypique à l'image de toutes les grandes capitales dans le monde.....écartez vous de 50 kms de Notre Dame et déjà promoteurs, notaires et agents immobiliers vous tiennent un langage beaucoup moins idyllique.....en cela, l'analyse de Mr Touati peut être considérée comme beaucoup plus réaliste que tout ce que l'on entend et lit depuis quelques mois dans les medias au service du slogna du moment: TOUT VA BIEN!

  • 0 Reco 03/12/2010 à 11:41 par pere noel

    C'est pas vrai, l'immobilier ca monte toujours !!!!!!!

    parce que c'est comme ça,
    a cause des américains et des chinois qui achetent toujours plus cher
    parce que y a trop de demandes et pas assez d'offres
    parce que c'est trop cher
    et que si t'achètes pas maintenant, demain c'est encore plus cher
    voilà c'est toujours comme ça, les prix de l'immo ca monte toujours
    même que tous les professionnels de l'immo le disent

  • 0 Reco 03/12/2010 à 09:01 par VOLAPUK

    Je travaille dans le domaine financier.
    Je répète que Paris augmente ainsi que les centres villes;
    Paris à son propore marché.
    Les autres centres villes profitent de la poussée du lobby immobilier.
    Mais le rest du territoire francais est en train de baisser.
    Il suffit de connaitre le marché pour s'en appercevoir.
    Et la bulle va éclater (hors Paris sans doute).

  • 0 Reco 02/12/2010 à 19:53 par promprom

    Vivement que ça explose mais vraiment cette fois ci !

  • 0 Reco 02/12/2010 à 18:02 par MisterHadley

    Et puisque l'on en est au "petit rappel", voici donc les bases :

    Sur le site logement.gouv.fr

    Sur la page d'accueil, allez dans infos pratiques...

    Puis dans "location"...

    Ensuite "secteur social: HLM conventionnée"

    Et enfin, dans "conditions d'attributions"...

    Vous y trouverez les plafonds de ressources à ne pas dépasser...

    Et ils sont largement explosés, ces plafonds.

  • 2 Reco 02/12/2010 à 17:39 par MisterHadley

    Je ne suis pas sûr que la classe "moyenne" gagne un revenu mensuel net minimal de 13200€...

    Et ce ne sont aucunement eux qui financent quoi que ce soit en terme d'HLM, non...

    Et justement, avec de tels revenus, et il suffit de lire les conditions d'accès pour un logement HLM pour le comprendre, ils n'y ont pas droit.

  • 0 Reco 02/12/2010 à 17:22 par Geronimmo

    Petit rappel : les pseudo riches dont vous parlé, ceux sont d'abord les classes moyenne sen général et en plus ceux sont eux qui financent ces logements. Encore heureux qu'ils aient un peu droit d'en avoir avec un surloyer.

  • 3 Reco 02/12/2010 à 15:48 par MisterHadley

    Et qu'on vienne pas nous bourrer l'mou avec des trucs du style :

    "Oui mais les riches en HLM payent des surloyés, alors c'est comme si ils étaient dans le privé..."

    Du pipo...

    Les surloyés sont plafonnés.

    De plus, les "surloyés" ne servent pas à construire de nouveaux logements, les organismes HLM se font, pour certains, tirer grave l'oreille puisqu'ils amassent un "trésor de guerre" qu'ils ont un peu trop tendance à laisser dormir dans leurs caisses plutôt que de l'utiliser...

    Qu'on arrête donc de prendre le bon peuple pour un jambon... ;)

    Message édité 02/12/2010 à 15:51

  • 1 Reco 02/12/2010 à 15:36 par MisterHadley

    Les prix sont élevés, personne ne l'ignore et ce n'est pas d'aujourd'hui...

    Croire qu'une baisse des prix solutionnera les VRAIS problèmes de l'immobilier, c'est une bourde monumentale encore plus stupide que cette histoire de CAC à 7000 points...

    Et parmi les VRAIS problèmes de l'immobilier, il y a ce que l'on aura "appris" il y a quelques jours, à savoir ces centaines de milliers de logements HLM indûments occupés par des "riches" qui profitent honteusement du système...

    Mais il n'y a pas que ça, biensur...

    Les prix ne sont, même actuellement, pas un obstacle...

    Il y a juste un déséquilibre dans ce qui est disponible, à savoir que :

    Les "riches" ont la thune pour acheter, et le font, pour ensuite louer plein pot...

    Les "pauvres" ne pouvant biensur pas accéder à ces logements trop "chers"...

    Il s'agit donc d'équilibrer ce qui existe déjà, avant de continuer ensuite à fournir les logements économiquement intermédiaires manquants...

    Des centaines de milliers de braves gens ne peuvent accéder à un logement dans leurs prix, en parti dû au fait qu'ils sont manquants pour une bonne moitié, et que l'autre moitié est indûment occupée par des "riches"...

    C'est un fait...

    Si les "riches" retournaient déjà sur l'immobilier correspondant à leurs revenus de "riches", les logements accessibles financièrement qu'ils occupent indûment aujourd'hui seraient alors réattribués à celles et ceux qui ne peuvent prétendre à plus, financièrement...

    Les logements trop "chers" seraient alors en partie occupés par ces "riches", puisqu'ils en ont largement les moyens...

    Les propriétaires bailleurs remettraient ainsi plus de logements sur le marché, les vendeurs aussi, les prix se rééquilibreraient très vite à ce moment là, avec une très sage progression de long terme, sans plus aucune "bulle" et avec bien moins de "pénurie".

    CQFD.

    Message édité 02/12/2010 à 15:45

  • 1 Reco 02/12/2010 à 15:27 par Romillon

    Décidément avec lui je perds la boule.

  • 0 Reco 02/12/2010 à 15:24 par romillon

    Marc Touati, directeur général de Global Equities, a fait partie des premiers qui abordèrent dans les médias (Télé) la baisse à venir de l'immobilier alors que le sujet était encore tabou. Je me rappelle de ses interventions dans "C'est dans l'air" sur France 5, où il lâchait, sûr de son coup, qu'il y avait une bulle immobilière en France et qu'elle allait se dégonfler... Tout ça pour dire que même s'il s'est (comme beaucoup) planté sur certaines prévisions (boursières notamment : ah, le CAC à 7 000 points...), les baissiers étaient plus qu'heureux d'entendre cet économiste annoncer au plus grand nombre ce que beaucoup savaient déjà sur le web. Je remets dans le contexte car désormais, M. Touati anticipe une reprise du marché immobilier pour 2010 : "

    Aujourd’hui, la bulle immobilière américaine a explosé et celle de l’Hexagone est en train de se dégonfler. Aussi, les mêmes indicateurs qui nous faisaient craindre le pire en 2006 nous permettent désormais de retrouver l’espoir et d’annoncer la sortie de crise dès la fin 2009 pour l’immobilier américain et courant 2010 pour l’immobilier français."

    Concrétement, la phase d'ajustement est selon lui en train de se terminer : "à partir du moment où les prix s’ajustent à la réalité économique de l’Hexagone et notamment aux revenus des ménages, ces derniers peuvent de nouveau se porter acquéreurs." Parce que la demande de logements neuf à flambé, d'après les données INSEE, cela signifierait le redemarrage si les taux venaient à rester bas. Telle est la logique de MT.

    La demande sur le neuf ? Et l'investissement Scellier dans tout ça ? Beaucoup d'investisseurs qui rattrapent les longs mois d'incertitudes mais sur le long terme que se passera-t'll ? Et est-ce vraiement dans un an que les prix des logements s'adapteront aux revenus des ménages ? Un peu creux l'argumentaire, non ?

    Source Boursorama : "L'édito de la semaine : Immobilier, vers une reprise dès 2010 ?"

  • 0 Reco 02/12/2010 à 15:23 par MisterHadley

    Dans ce cas, pas de biscuit pour toi, alors... :)

  • 0 Reco 02/12/2010 à 15:21 par Bender

    Arrêter de nourrir le troll...Arrêter de nourrir le troll...Arrêter de nourrir le troll...Arrêter de nourrir le troll...

  • 1 Reco 02/12/2010 à 15:11 par MisterHadley

    Tu devrais vraiment lire ce que tu te permets de "critiquer", ça t'éviterait de déformer ce qui n'est même pas dit à ta convenance...

    De plus, expliques-moi donc, de façon limpide, circonstanciée, et surtout chiffrée, tes affirmations, Mossieur je LOL sans rien lire ni comprendre... ;)

    Tu seras pris un tantinet plus au sérieux, déjà...

  • 0 Reco 02/12/2010 à 15:07 par Bender

    Sans fondement?
    Comment dire... oser sortir que dans tout les cas intérêts d'emprunts > 20% de la valeur du bien... trop de mauvaise foi condensée, pas le temps de jouer à ça.

  • 0 Reco 02/12/2010 à 15:04 par FRED

    Ras le bol de ces histoires de bulle immobilière.
    Ce qui est surprenant dans cet article c'est que M TOUATI ne parle nul part de la pénurie de biens en immobilier .
    1) Dans les grandes villes la totalité des programmes neufs sont vendus 2 ans avant leur mise en chantier à des investisseurs et lorsque un appartement est mis en location il y a 10 locataires potentiels .
    2) Dès qu'une bien immobilier est mis à la vente dans des conditions acceptables il est vendu dans les 3 jours.
    POURQUOI ? Parce que les Français ont besoin de se loger et qu'il n'y a pas assez de logements disponibles.
    C'est une réalité basique et qui n'est même pas prise en compte dans cette analyse.
    Quel est l'objectif poursuivi par M TOUATI en manipulant ainsi la réalité ?
    Il en a surment un !

  • 0 Reco 02/12/2010 à 14:56 par MisterHadley

    Tu nous prives déjà de ton auguste savoir, alors..?

    Zut... je suis déçu, là... ;)

    Mais puisque tu préfères te débiner plutôt qu'avoir le courage de tes affirmations sans aucun fondement, libre à toi...

    A+

  • 0 Reco 02/12/2010 à 14:50 par Bender

    Bon j'arrêtes de perdre mon temps, visiblement les chiffres c'est pas ton fort. Bonne journée

  • 1 Reco 02/12/2010 à 14:45 par MisterHadley

    Ah, et n'oublies pas qu'en plus, les assurances aussi concourent à l'embellie de la banque sur ton dos...

    Les assurances "emprunteurs", quoi... ;)

  • 1 Reco 02/12/2010 à 14:41 par MisterHadley

    Oui, puisque comme je l'ai déjà écrit il y a seulement quelques minutes, si tu l'avais lu au lieu de mettre bêtement des "LOL", tu l'aurais déjà compris...

    De plus, ce n'est ni une "théorie", ni encore moins la mienne, mais bien la réalité, que très étrangement, tu sembles donc méconnaitre...

    Avant d'être saisi, tu auras donc déjà bien commencé à rembourser ton emprunt, n'est-ce pas..?

    Et tout le monde sait que les premières années d'emprunt servent à rembourser quasi exclusivement les intérêts de cet emprunt...

    Donc, quand tu seras saisi, même avec une valeur de -20% sur la valeur vénale au moment de la saisie, il y aura malgré tout eu plus-value sur le prix d'acquisition initiale...

    Ce qui déjà, amoindrira tes "-20%"...

    Ensuite, ce que tu auras déjà remboursé sur ton emprunt avant d'être saisi viendra encore amoindrir ces "-20%"...

    Tu rajoutes tous les frais divers et variés, etc, etc...

    La banque ne perdra pas une thune, et en gagnera même un chouia au minimum sur ta face, si ce n'est plus, voir beaucoup plus...

    Et le double effet kiss-kool, c'est que l'acquéreur de ta baraque saisie avec "-20%" sera vraisemblablement financé par la banque, donc, ça repart pour un tour... ;)

    La finalité, c'est que la banque ne perd pas une thune en immobilier par chez nous...

    Message édité 02/12/2010 à 14:43

  • 0 Reco 02/12/2010 à 14:31 par Bender

    Bouh... t'as raison changes de sujet, ça vaut mieux tu pourras effectivement un peu plus te la "raconter". Mais expliques moi ta théorie sur les banques qui ne perdent pas d'argent, je suis curieux là: Parce que ton scénario de saisie / revente, c'est pratique dans un marché en croissance, mais le jour ou l'immo prend -20% elle fait quoi ta banque? Une belle plus-value?

  • 1 Reco 02/12/2010 à 14:26 par MisterHadley

    D'ailleurs, à part des LOL, et ce que tu sors en versions pré-mâchées pour te la raconter, que penses-tu de cette très étonnate nouveauté d'ArcelorMittal pour le collectif..?

    Plutôt pas mal, non..?

    Je serais ravi d'avoir ton avis de "spécialiste" virtuel, bien qu'un tantinet jeunôt... ;)

  • 0 Reco 02/12/2010 à 14:23 par Bender

    Euh encore une fois... LOL

  • 0 Reco 02/12/2010 à 14:22 par MisterHadley

    Effectivement, oui...

    Dommage, hein..? ;)

  • 0 Reco 02/12/2010 à 14:19 par Bender

    Ah, ça explique beaucoup de choses effectivement.

  • 0 Reco 02/12/2010 à 14:19 par MisterHadley

    Je suis promoteur, bender, je pense donc savoir de quoi je parle... ;)

  • 0 Reco 02/12/2010 à 14:17 par Bender

    Ben voyons, la negative equity c'est une vue de l'esprit

  • 0 Reco 02/12/2010 à 14:15 par MisterHadley

    Quant aux "primes de risques" que tu cites, c'est encore une fois la démonstration flagrante et définitive que les banques ne perdent jamais de thunes en immobilier...

    Pourquoi..?

    Parce que si tu ne rembourses pas ton emprunt, les banques te saisissent, n'est-ce pas..?

    Et même si la valeur vénale du bien saisi est plus faible, elle s'ajouteras malgré tout à la thune que tu auras déjà remboursée avant d'être justement saisi...

    Moralité, bien saisi + emprunt déjà remboursé même partiellement = plus-value pour les banques et sur ton dos, en plus, alors que toi, tu seras grillé pour de longues années...

    Voila, voila... ;)

    Message édité 02/12/2010 à 14:17

  • 0 Reco 02/12/2010 à 14:14 par Bender

    Brrr... c'est de la mauvaise foi ou de l'ignorance?

  • 0 Reco 02/12/2010 à 14:12 par MisterHadley

    Les "subprimes", mon grand, c'est aux States, pas en France...

    Et le système bancaire français n'est pas le système anglo-saxon...

    Eh oui... ;)

  • 1 Reco 02/12/2010 à 14:10 par MisterHadley

    Ta copropriété sera vraisemblablement aussi gérée par un syndic qui, je te laisse deviner, appartiendra à qui..?

    Hum..?

    Etc, etc, etc...

    Faudrait voir à savoir de quoi on parle, de temps en temps, quand même, hein... ;)

    Un autre exemple, que tout le monde peut facilement vérifier :

    Je suis promoteur, et j'ai un projet immobilier...

    Je vais voir mon estimé banquier, et celui-ci me dit "banco..! Si tu prévends 15% de ton programme, on te le finance à 100%..!"

    Et en tant que promoteur, on me proposera même de financer directement les acquéreurs de mon programme...

    Pourquoi..?

    Parce que la banque fait directement coup double ainsi...

    Elle me finance, moi, promoteur immobilier, et donc, mon programme, et finance dans la foulée les acquéreurs du programme qu'elle aura financé une première fois pour que je le construise...

    Eh oui, c'est la vie, et ce n'est pas d'aujourd'hui, en plus... ;)

  • 0 Reco 02/12/2010 à 14:09 par Bender

    Ben voyons, et si les banques prennent un prime de risque au passage, c'est juste pour le folkore, aucun risque de défaut de paiement.
    Et sinon les subprimes, ça n'a fait sauter aucune banque?

  • 0 Reco 02/12/2010 à 14:03 par MisterHadley

    Bah non, si tu réfléchis un peu, tu comprendras qu'elles n'en perdent jamais...

    Quelqu'un qui aura acheté sa baraque il y a dix ans par emprunt, et qui la revend aujourd'hui à quelqu'un qui se financera également par emprunt...

    Devines qui va s'en mettre plein les fouilles à coup sûr..?

    Donc, LOL autant que tu veux, c'est un fait... ;)

    Sans compter que les promoteurs se financent comment, d'après toi, avant de vendre aux acquéreurs qui vont également se financer pour leur VEFA auprès des banques..?

    Hum..?

    Pourtant très simple à comprendre, tout ça... ;)

  • 0 Reco 02/12/2010 à 13:32 par Bender

    Les banques ne perdent jamais d'argent dans l'immobilier??
    LOL!

  • 1 Reco 02/12/2010 à 13:24 par MisterHadley

    Les banques, dans l'immobilier, sont comme les casinos, elles ne perdent jamais d'argent...

    Les banques financent les accessions, c'est à dire, les acquéreurs...

    ... et financeront aussi les acquéreurs suivants, sur les mêmes biens initialement financés...

    En d'autres termes, les banques financent en concédant des emprunts aux acquéreurs, afin que ces derniers puissent acheter ce que d'autres vendent, après avoir eux-mêmes empruntés aux mêmes banques...

    Donc, les banques, en fait, sont en réalité toujours gagnantes à ce jeu-là...

    Les emprunts d'aujourd'hui servant à financer les rachats d'emprunts "d'avant" faits par leurs clients auprès d'eux-mêmes...

    La différence de coût, générée soit au niveau des taux, soit au niveau des prix, c'est du pur bénéfice directement dans la popoche...

    Et ainsi va la vie...

    ;)

    Et ce n'est pas tant les prix qui sont importants, mais la façon dont on va financer l'acquisition qui le sera...

    Message édité 02/12/2010 à 13:28

  • 0 Reco 02/12/2010 à 12:59 par association arcd

    reponse amisterhadley
    votre point de vue me semble pondéré et dire que les baissiers l'annoncent depuis 2000 et que les spéculateurs annonce le CAC40 a 7000 n'est pas un agression ni une insulte simplement une contre-verité pour se faire croire spécialiste en immobilier ou en bourse
    Les médias aussi voudrez faire de la prévision pour passer pour des gens très forts.
    et ainsi l'on fabrique de la prédiction qui un jour se produira.
    Si l'immobilier vient a baisser de 20% voir 50% après avoir pris 140% en 10 ans voilà bien une lapalissade pour les jours a venir
    Les banques peuvent être des acteurs s'ils après avoir été sauvé par l'Etat ne renvoient pas l'ascenseur et se mettent a faire vendre les biens immobiliers des clients en difficultés.
    Oh loup oh loup voilà bien des années que les baissiers annoncent la baisse voir les forums des echos.fr sur la bulle immobilière avec des arguments erronés du genre
    vouloir comparer le prix de location a fond perdu avec la mensualité de remboursement d'un prêt immobilier
    http://forums.lesechos.fr /echos_immobilier3/financ es-personnelles/immobilie r/logement-y-a-t-il-une-b ulle-immobiliere-12894306 13.htm?cpag=31&here=12894 30613
    et pour réponse entre autres
    http://forums.lesechos.fr /echos_immobilier3/financ es-personnelles/immobilie r/logement-y-a-t-il-une-b ulle-immobiliere-12895641 95.htm?cpag=31&here=12895 64195

  • 0 Reco 02/12/2010 à 12:07 par Bender

    Brrr... Première fois que je suis d'accord avec Touati, je commence à m'inquiéter pour ma santé mentale

  • 0 Reco 02/12/2010 à 12:00 par 13005

    Bien vu Mr Touati, vous êtes dans le vrai, vivement une véritable baisse des prix !

  • 0 Reco 02/12/2010 à 10:45 par VOLAPUK

    La bulle n'a pas éclatée.
    Le cycle devrait être baissié, hors l'immobilier repart mais surtout et à mon sens uniquement dans les centres des grandes villes.
    Je suis de l'école des ultra-baissiers et je dois avouer que la baisse est en cours uniquement dans les villages, petites villes et va avoir lieu réellement dans les villes moyennes que maintenent.
    Les statistiques de Parsis faussent de fait la réalité.

  • 6 Reco 28/11/2010 à 09:08 par MisterHadley

    Comme rappelé sur le fabuleux forum tout spécialement dédié à "la bulle" et bien connu des agressifs d'ici, le monsieur aura déjà eu, et plusieurs fois, le même "discours",..

    Et lorsque je lis qu'il recycle même sa "petite phrase" suivante, à savoir " On est probablement en train d'assister au dernier baroud d'honneur de l'immobilier...", phrase qu'il aura déjà sorti, y compris avec la même faute de logique, il y a déjà plus de cinq ans en 2005, je m'interroge sur les réelles motivations que véhicule ce type "d"analyse"...

    La "petite phrase" est elle même limite, puisqu'un "baroud d'honneur" est, par définition, ultime, alors à moins de prévoir en faire plusieurs, ce qui n'est donc pas possible, le mot "dernier" n'aura rien à faire là... ;)

    Encore moins depuis cinq ans déjà où l'on nous ressert, encore, exactement le même discours, avec exactement les mêmes "arguments", avec exactement les mêmes fautes dedans, et par exactement les mêmes "spécialistes" qui se sont très médiatiquement plantés et qui font en plus comme si de rien était, style le bon peuple aura "oublié"...

    Le bon peuple, peut-être, oui...

    Mais le bon, seulement... ;)

    Allez donc zieuter le site de "référence" des adeptes du krach, eux-mêmes auront admis le plantage du monsieur, alors, c'est dire..! :)

    Quant au CAC qui aurait dû atteindre les 7000 points, ça va avec les "prévisions" immobilières, sans doute, vu que le monsieur aura "vivement déconseillé d'investir dans l'immobilier en 2005"...

    Tout le monde connait largement la suite, depuis...

    Alors, on est en droit de s'interroger sur les réelles motivations de ces très gros mensonges médiatiques des "spécialistes"...

    ;)

    Message édité 28/11/2010 à 09:14

  • 1 Reco 28/11/2010 à 07:20 par UFFA92

    Je trouve l'article mesuré et objectif et j'ai du mal à comprendre les réactions parfois hargneuses de certains intervenants. Il n'y a pas que Mr TOUATI qui ose parler de "bulle immobilière" pour la situation actuelle, d'autres professionnels (notaires, agents immobiliers) se sont inquiétés des augmentations de prix de l'immobilier totalement déconnectées de la réalité économique. La question à se poser pour le candidat à l'achat , vu les prix actuels, est de savoir s'il est certain de garder son bien au moins 8 ans. Car revendre avant, même avec des taux bas, ne serait pas une bonne affaire. Il faut donc se montrer prudent et très sélectif et ne pas sombrer dans une "frénésie d'achat" encouragée par les déclarations des professionnels (c'est le moment d'acheter !). La ruine des pays comme la Grèce, l'Irlande et dans une moindre mesure le Portugal et l'Espagne, aura des conséquences désastreuses pour l'économie européenne et la France ne pourra pas éternellement "passer au travers". Il y a une différence entre "VOULOIR ACHETER" et "POUVOIR ACHETER" et les revenus des français ne vont pas progresser pendant de nombreuses années.

  • 3 Reco 27/11/2010 à 18:53 par MisterHadley

    Bon, terminons dans l'allégresse et l'humour le plus débridé par la bonne "blague" du jour :

    Si il y en a qui veulent se marrer très grassement, hein...

    Prendre le nom et le prénom du monsieur et ajouter 2008 dans votre moteur de recherches préféré, ça suffira bien... ;)

    Vous comprendrez avec le CAC annoncé "dans 18 mois à 7000 points", le tout en 2008, donc...

    Tout est dit, là encore, bien que les commentaires des concurrents du monsieur sur les pages trouvées sont littéralement dévastateurs, ce qui, chaudement, doivent surement bien habiller pour l'hiver... :)

    Ah, ces "spécialistes", hein...

    Sur ce.

    A+

    Message édité 27/11/2010 à 18:55

  • 0 Reco 27/11/2010 à 17:51 par MisterHadley

    Si tu as acheté en 2004, et donc revendu avec plus-value, d'après ce que tu dis, en 2009, pourquoi ments-tu délibérément sur "les revenus du patrimoine vont être taxés", alors que tu sais donc bien qu'ils le sont déjà..?

    Hum..?

    Ca fait déjà deux bons gros mensonges, en plus de l'agressivité gratuite...

    Et l'on est censé "croire" à ce que tu dis, alors...

    Mouais...

    Message édité 27/11/2010 à 17:56

  • 0 Reco 27/11/2010 à 17:48 par MisterHadley

    Bah si tu en es à prendre des propos sur l'immobilier comme "personnel" envers un pseudo, parmis d'autres, et purement anonyme, que veux-tu que je te dise, sinon que tu n'auras pas forcément compris l'intérêt d'un forum de discussion... ;)

    Ensuite, si tu es prétendument capable de connaitre la vie des intervenants sur un simple message virtuel, bravo, chapeau bas...

    Mais dans ce cas, qui de nous deux, ou trois, sera prétendument virulent, vu ce que tu me dis alors que je ne te parle pas spécialement, à la lecture de ton message, hum..?

    Donc, à part passer son temps à balancer des vannes à deux sous, ce serait plus intéressant que tu nous parles exclusivement d'immobilier, non..?

    Quant à savoir ce que je détiends ou non, et savoir qui je suis, faudra attendre ma biographie...

    ... mais je ne suis pas sur que ce forum soit dédié à ma vie, donc, va falloir se concentrer sur l'immobilier, dommage, hein... ;)

    Ceci dit, je ne vois toujours pas l'ombre d'un argumentaire pertinent sur le sujet, hormis ces sempiternelles tentatives d'embrouilles stériles qui ne servent à rien, sinon à dissimuler une éventuelle rancoeur sur la tendance des prix ou autre...

    Comment pourrait-on sinon expliquer cette habituelle agressivité gratuite et puérile...

    N'est-ce pas..?

    Donc, en attendant quelque chose d'un peu plus constructif...

    ;)

    Message édité 27/11/2010 à 17:55

  • 0 Reco 27/11/2010 à 17:48 par dencatdent

    Je ne pense pas être un mauvais spéculateur, j'ai une stratégie bien définie:
    j'ai acheté en 2004, vendu en 2009 à un "pigeon" justement , et j'ai plus que doublé mon investissement, maintenant j'attends que ça corrige avant d'acheter.
    J'ai pu encaisser ma plus value, j'admets donc que l'immobilier est monté car je l'ai vécu !!!
    en revanche, ceux qui vivent à travers les médias et les agents immo,croient s'etre enrichi
    ils vivent dans un monde virtuel et le jour où ils vont se réveiller ils vont tomber, de haut voire de tres haut, et ils diront "si j'avais su, j'aurai dû vendre en 2010.......
    CQFD

  • 0 Reco 27/11/2010 à 17:35 par LAETI55

    cher mister hardley,
    pourquoi passez-vous autant de temps à consulter des articles sur l'mmobilier, et les prévisions, si vous êtes tant convaincu que ça va continuer à monter ??????
    je suis sure que vous venez d'acheter un appart ou etes sur le point d'en acheter, sinon vous ne seriez pas aussi virulent avec monsieur den
    un deux vous 2 aura raison, et j'ai la conviction que ce ne sera pas vous!!!!!!

  • 0 Reco 27/11/2010 à 17:34 par MisterHadley

    C'est bien finalement d'admettre qu'il y a donc bien eu des ventes entre fin 2007 et mi 2009 après avoir juste avant affirmer le contraire... ;)

    Sinon, encore une autre chose de totalement fausse : Friggit et le Ministère que tu cites, ça fait deux, le deuxième ne cautionnant pas le premier.

    Je note également que sous un énième bric à brac fait de tout et n'importe quoi pour faire "vrai", aucune argumentation n'est toujours faite valablement...

    Je note encore qu'aucun commentaire n'aura été fait sur ce que j'aurai cité à propos de tout le reste...

    En bref, à l'ouest, rien de nouveau, sinon la désinformation habituelle de ces dernières années des mauvais spéculateurs à la baisse qui se sont plantés, et qui tentent maintenant vainement le tout pour le tout.

    La routine de pas mal de sites dès qu'un article traite d'immobilier, quoi...

    Et une fabuleuse habitude ici, d'ailleurs... :)

    D'ailleurs, à propos de tunnel, les tout derniers chiffres qui viennent de tomber pour le T3 2010 l'enfonce encore plus qu'il ne l'était déjà.

    Tout est dit, quoi...

    Message édité 27/11/2010 à 17:35

  • 0 Reco 27/11/2010 à 15:55 par dencatdent

    Visiblement j'ai à faire à un récent acheteur qui a peur d'avoir mis tout son argent dans son appartement. Je ne crtique pas les notaires puisque je me sers de leur chiffre pour argumenter ainsi que des chiffres du ministère de l'écologie et du dévellopement durable de Friggit ( Le montant total des transactions de logements anciens cumulé sur 12 mois rapporté à sa tendance longue est passé d'un indice de 1.6 fin 2007 à 0.9 mi 2009. Il s'agit de la plus grande chute du nombre de transactions sur une si courte période depuis 1800... Lien:http://www.cgedd.fr/ Friggit_prix_logements.do c ). Simplement je pense que le seul intérét des notaires c'est de vendre au meilleur prix, tout comme l'Etat, les banques et les agents immobiliers (l'état etant la plus grosse entreprise...). Si j'étais à leur place j'en ferais de même avec peut être encore plus de vice et de mensonge...
    Maintenant si on compare cette chute du nombre de ventes avec l'évolution des taux d'intérét on voit que tout est correlé Lien: http://fr.euribor-rates.e u/euribor-taux-12-mois.as p . On voit bien sur la 3ème courbe Euribor 12 mois que la baisse importante des taux debut 2009 et en corrélation avec la reprise de l'immobilier, tout comme la baisse des taux de 2003 à 2006 a été à l'origine de la bulle immobilière, exactement comme aux états unis avec Bush (Sarkozy - Bush même combat)
    Conclusion les taux ne resteront pas indefiniement bas, nous sommes dans la fin de la phase " Return to Normal" et nous nous orientons vers la même crise qu'aux Etats- Unis... Oh non j'avais oublié la FRANCE est un pays bien plus puissant que les Etats unis et aucune crise immo ne peut avoir lieu....

  • 2 Reco 27/11/2010 à 14:41 par MisterHadley

    Rien que dans le message de dencatdent, ce qui suit est complètement faux, et il n'y a qu'à aller voir la référence donnée pour s'en rendre compte, justement...

    De fin 2007 à mi 2009, rien ne se serait vendu... Tsss...

    Un taux de 4.5% n'est en soi pas un "mauvais" taux d'emprunt...

    Ce n'est pas "l'Etat ni le Président" qui décident de baisser les taux directeurs...

    Le Scellier n'a pas été créé en mai 2009...

    Les déductions d'emprunts issues de la loi TEPA s'arrêtent, oui, mais celles de droit commun, notamment par l'entrefait d'une SCI, continuent sans aucun changement, puisque de droit commun...

    Les revenus du capital ne vont pas "être taxés", ils le sont déjà...

    La taxation va simplement augmenter, laissant donc malgré tout de fait, même après augmentation, une "marge nette", c-a-d un "bénéfice"...

    Enfin, quand les taux remonteront, ils ne passeront pas de 3.5% à 8% non plus, ni en très peu de temps, donc, ça ne changera pas grand chose puisque lorsqu'ils atteindront "peut-être" des 5%, voir 6%, de l'eau aura très sérieusement coulée sous les ponts d'ici là, et l'ensemble des facteurs concourant à la pertinence d'un acte d'acquisition aura biensur palié à cet inconvénient éventuel, si toutefois ça devait en être un pour les acquéreurs qui y seraient financièrement sensibles...

    Donc, sachons nous rappeler une base élémentaire en conclusion :

    Pour qu'il y ait un locataire, il faut obligatoirement qu'il y ait un propriétaire...

    Pas l'inverse...

    Ex: un couple propriétaire et marié avec ou sans enfant(s) divorce et décide de vendre (pas obligatoire en plus...)

    Il faudra donc deux logements alors qu'un seul reviendra sur son marché...

    Deux logements, même si l'un et l'autre des parents restent ensuite locataires, puisque pour qu'il y ait deux logements à louer, il faudra que ces logements aient été auparavent acquis par un (ou des) propriétaire(s) bailleur(s)...

    CQFD

    ;)

    Message édité 27/11/2010 à 14:47

  • 0 Reco 27/11/2010 à 14:22 par MisterHadley

    Faudrait reprendre raison, au bout d'un moment, quand même, hein...

    On ne compte plus les pseudos sur un tas de sites qui tiennent ce même discours faux et stéréotypé, notamment celui qui affirme que les AI, les notaires, etc, etc, sont de fiefés menteurs, qu'ils ne faut surtout pas les croire, etc, etc...

    Peut-être le sont-ils, oui, mais s'ils devaient l'être, devrait-on faire confiance à de purs anonymes qui se cachent derrières plusieurs pseudos pour répendre des niaiseries insipides depuis tout ce temps, alors que leurs argumentations ne tiennent pas une seconde..?

    Libre à chacun de faire ce qu'il voudra, perso, entre un pseudo anonyme qui affirme ce qui n'existe pas et qui désinforme, et des AI, notaires, etc, etc, qui, d'après ces mêmes anonymes, mentiraient, alors que ces AI, notaires, etc, etc, ne sont justement pas des anonymes et ont, eux, pignon sur rue...

    La question ne se pose même plus depuis pas mal de temps, déjà...

    Message édité 27/11/2010 à 14:24

  • 0 Reco 27/11/2010 à 12:01 par dencatdent

    Ce qui est important de prendre en compte c'est le fait que la montée des prix et l'augmentation du nombre de transactions est corrélé uniquement à une seule chose la baisse des taux d'interet. En effet, en se rendant sur le site des notaires d'ile de france on peut avoir accès à toutes les transactions ayant eu lieu dans n'importe quelle zone d'ile de france et sur n'importe quelle periode donnée. Ainsi peut savoir à quel prix se sont vendu les biens dans un quartier donné et surtout savoir le nombre de bien qui s'est vendu sur cette période. Ce qu'ont remarque c'est que de fin 2007 à mi 2009 lorsque les taux était de 4.5 % RIEN NE SE VENDAIT mais quand je vous dit rien c'est rien. Puis en mai 2009 l'état qui était en train de voir l'ampleur de la catastrophe ( manque à gagner enorme pour l'état: frais notaires, licenciement dans tout le secteur de l'immobilier et du batiement, promotion immobilière à l'arrét... une vraie catastrophe pour un état déjà presque au bord de la faillite). Ainsi l'état et nicolas sarkozy le premier à decider de baisser les taux d'une façon très importante et de faire des incitations fiscales avec les lois scelliers dont plus de moitié sont dans des zones rouges donc inlouables. Tout ça pour trouver des pigeons pour acheter car ceux ci pensent faire une bonne affaire. Mais tout cela est superficielle les lois scelliers s'arrètent à la fin de l'année, les déductions d'intérét d'emprunts s'arrètent, les taux vont remonter, les revenus du patrimoine vont être taxer, les revenus des gens ne va pas augmenter car il n'y a pas de croissance. Dons allez y continuez à acheter espece de pigeon en pensant faire une bonne affaire comme ça quand tout les artifices vont s'arreter les prix vont commencer à baisser et il n'y aura plus d'acheteurs. Enfin arretez de croire ce que les médias, les banque, l'état , les agents immobiliers racontent ils ont qu'un intérét c'est de vendre et si il crée des subprimes il saisiront les biens......

  • 0 Reco 27/11/2010 à 11:35 par laeti55

    voilà un bon article! arrêtons de croire les agents immobiliers qui vous disent que c'est la hausse va continuer....ils ne sont pas économistes, en quoi peuvent ils prévoir l'avenir!!!
    les ménages s'endettent au maximum de leurs capacités sur 25 ou 30 ans: comment savoir s'ils ne vont pa connaitre des déboires (chômage, maladie, divorce, décès) et seront donc obligés de vente: si au moment où ils doivent vente, ce qu'il leur reste à payer est plus élevé que le prix qu'ils pourront espérer: on se retrouvera face à la même crise qu'ont connu les américains.....quelques années avant nous.
    Moi perso, je ne peux pas croire que tout va bien , je bosse dans la finance 'ai perdu 50% de ma rému annuelle, suite à la crise, autour de moi, des responsables se sont fait virés,
    les gens perdent en pouvoir d'achat et à côté de ça les prix augmentent.....alors
    certes si on veut être proprietaire à tout prix et qu'on est pret à faire des sacrifices, on peut décider d'acheter, mais bon quand on constate en france qu'un mariage sur 2 finit par un divorce, on peut tout de meme espérer qu'à un moment y'aura de nouveau des biens sur le marché.
    le nombre de transactions n'est pas pour moi significatif, et arretons de répéter ce que notre meilleur ami nous a dit, tout bêtement!!!
    y'a 10 ans, on payait 3000 euros pour être dans un très bel appartement, aujourd'hui pour le ^même prix, vous vous retrouvez dans le 93,
    alors pigeons achetez, et de toutes les façons, il faut bien que des gens s'appauvrissent pour que d'autres s'enrichissent!!!! tout comme le dicton le malheur des uns fait le bonheur des autres

  • 1 Reco 26/11/2010 à 18:19 par trichet

    Avant l'aclatement de la bulle internet, il y avait toujours quelqu'un pour nous expliqué qu'il n'y avait pas de bulles, idem pour le marché immobilier parisien dans les années 90.

    La remontée des taux sera intéressante à suivre...

  • 4 Reco 25/11/2010 à 19:01 par MisterHadley

    Sauf qu'il y a deux "détails" dans tout ça, sur ce qui est dit, qui ne vont pas du tout et seraient même plus que limites :

    L'imposition sur les plus-values

    Avant qu'il y ait imposition, il faudrait déjà qu'il y ait mutation, donc vente...
    Ensuite, une vente générant une plus-value...
    Et enfin, s'il y a plus-value, et donc imposition sur celle-ci, il reste malgré tout une confortable marge nette, soit un "bénéfice" dans la popoche...

    Alors... ;)

    Quant à la "taxation des revenus du patrimoine", et qui, d'après le monsieur, serait "d'autant plus difficile à supporter que les ménages ont acheté à des niveaux de prix décorrélés de leur revenu", c'est du très grand n'importe quoi...

    Pour la simple et bonne raison que celles et ceux qui verront les revenus de leur patrimoine imposés un peu plus qu'avant, disposent donc déjà de leurs revenus "normaux", avec donc, en plus de ces derniers, des revenus supplémentaires, ceux de leur patrimoine, justement...

    Donc, ont bien plus de "revenus" que les autres qui, eux, ne disposent que de leurs simples "revenus" (salaires par exemple) ne venant aucunement d'un patrimoine qu'ils n'ont justement pas, et acquièreront donc ensuite...

    Je rajouterai sur ce deuxième point qu'il est nettement préférable de se voir "taxer" les revenus de son patrimoine que son patrimoine lui-même, donc c'est plutôt une bonne chose, au contraire...

    Donc, va falloir trouver d'autres choses pour tenter de nous faire croire, encore, à la "bulle" qui serait sur le point "d'éclater", parce que là, c'est plus que bâclée, comme "analyse"...

    ;)

    MsieurDames...

    Message édité 25/11/2010 à 19:07


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...