Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewlundi 21 décembre 2009 à 18h22

"La demande de crédits repart"


Philippe Taboret
Philippe Taboret
Philippe Taboret (©(dr))

Philippe Taboret, directeur général adjoint du courtier Cafpi, premier courtier de France, décrit pour LaVieImmo.com le marché du crédit immobilier entre fin 2009 et début 2010. Le pire n’a pas eu lieu, et les mois à venir devraient confirmer la remontée de la production. Attention à celle des prix…

(LaVieImmo.com) - La demande de crédits immobiliers est-elle repartie de l’avant ?

Philippe Taboret : Avec un peu plus de 14 300 dossiers de demande de financement montés depuis le début du trimestre, les agences Cafpi retrouvent leur niveau d’activité du printemps 2007 - avant la crise. Pour la première fois en plus de deux ans, nous enregistrons une progression de la demande en comparaison annuelle : alors que le trimestre n’est pas encore terminé, le nombre de dossiers déposés est déjà supérieur de plus de 40 % à celui des trois derniers mois de 2008. Le frémissement que nous observions l’été dernier s’est confirmé, soutenu, en partie, par la poursuite de la baisse des taux d’emprunt, avec des taux fixes inférieurs à 4 % en moyenne pour des prêts à 15 ans.

Une baisse qui semble toucher à sa fin…

Philippe Taboret : Il n’est pas exclu que le mouvement se poursuive. Malgré la concurrence acharnée qu’elles se livrent depuis plusieurs mois, les banques sont encore loin d’avoir rattrapé le retard accumulé sur leurs objectifs de production. Il ne fait pas de doute qu’elles continueront de pratiquer des taux bas pour capter une nouvelle clientèle, peut-être même qu’elles les abaisseront. L’environnement le leur permet : les obligations assimilables du Trésor (OAT), qui servent de référence pour les prêts à taux fixes, se maintiennent à un niveau historiquement bas. Même chose pour les taux variables : s’il est vraisemblable que la Banque centrale européenne relèvera son taux de refinancement - dont les taux variables suivent les variations - avant la fin du premier semestre, tout porte à croire, en l’absence de pressions inflationnistes, qu’elle continuera de pratiquer une politique monétaire accommodante. Les emprunteurs sont tranquilles pour plusieurs mois !

Dans ce contexte, quelles sont vos prévisions en matière de production de crédit ?

Philippe Taboret : On terminera l’année à 100 milliards d’euros, environ. Loin des prévisions alarmistes faites en début d’année, mais plus loin encore des 170 milliards d’euros de 2007 ! Le volume des crédits progressera très certainement en 2010 et 2011, l’ampleur du mouvement dépendant de l’environnement économique. Le plus inquiétant serait une remontée trop rapide des prix, qui pèserait sur la demande et compromettrait le rebond. Echaudés par la crise des années 1990, les promoteurs ont bloqué leur production dès les premiers signes de retournement du marché. Or, si l’absence de stock est souhaitable en période de crise, elle l’est moins quand la demande progresse, car elle renforce la pénurie de logements neufs et, les acquéreurs se reportant vers le marché de l’ancien, tire les prix des logements existants vers le haut sur les marchés tendus.

Propos recueillis par Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...