Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewjeudi 10 mars 2011 à 16h03

"La Mairie de Paris doit faire la lumière sur l'association Macaq"


Jérôme Dubus
Jérôme Dubus
Jérôme Dubus (©dr)

Jérôme Dubus est conseiller Nouveau Centre du 17ème arrondissement. Il s’est récemment fait entendre sur l’affaire du collectif Macaq (Mouvement d’animation culturelle et artistique de quartier), qui a reconnu avoir mis en sous-location l'immeuble du 24, rue de la Bourse (2ème arrondissement), occupé en vertu d’un bail précaire (moyennant modeste loyer). Le conseiller demande aujourd’hui des comptes à la mairie de Paris sur leur départ, et déplore dans un entretien avec LaVieImmo.com « certains privilèges » dont bénéficie, selon lui, le collectif.

(LaVieImmo.com) - Vous avez fait parvenir une lettre à Jean-Yves Mano, adjoint PS au maire de Paris chargé du logement, dans laquelle vous lui demandez « de bien vouloir préciser les calendriers et modalités » de la résiliation du bail précaire des Macaq. Vous a-t-il répondu ?

Jérôme Dubus : J’ai fait parvenir cette lettre à M. Mano le 21 février dernier. Et depuis cette date, je n’ai eu aucune nouvelle. Lors du dernier Conseil de Paris les 7 et 8 février, la question du collectif Macaq a été posée, et il a été convenu que l’association devait quitter les lieux et rendre les clés. Depuis, c’est le silence. Nous ne savons pas s’ils sont encore dans les lieux. Normalement, une telle procédure ne devrait pas prendre autant de temps.

Le collectif occupe par ailleurs l’immeuble du 123, rue de Tocqueville, dans le 17ème arrondissement...

Oui, ce sont d’anciens bureaux qui ont été mis à leur disposition en vertu, là encore, d’un bail précaire. Le loyer dont ils s’acquittent est de 2 400 euros par an, pour une surface de 464 mètres carrés… Pour le moment, il n’y a rien d’illégal dans tout cela, mais il n’est pas exclu que le collectif continue à pratiquer la sous-location. En tout cas, il est étrange de voir que Macaq Troubadours bénéficie de privilèges depuis plusieurs années, comme des subventions énormes - d’un montant de 30 000 euros par an - et de loyers préférentiels. Qui plus est, on leur permet d’organiser des braderies [l’objet initial de leur association, NDLR] très facilement, dont ils tirent bénéfice. Et ce n'est pas tout, ils se sont fait attribuer l’animation du centre de loisirs Masséna, dans le 13ème arrondissement, après avoir proposé un prix très proche de celui qu’en attendait la mairie dans son appel d’offres...

Que demandez-vous concrètement sur cette affaire ?

La mairie doit faire toute la lumière sur la résiliation du bail du 24, rue de la Banque. Ensuite, nous demandons la suspension du versement des subventions de l’association, de ses animations dans les 6ème et 7ème arrondissements, et qu’enfin une enquête de l’Inspection générale de la Ville de Paris (IGVP) soit diligentée. Et si nous n'obtenons aucune réponse de la part de M. Mano, nous nous réservons le droit d’engager des poursuites.

Propos recueillis par Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 04/04/2011 à 16:24 par Le 17è libre

    Et encore Jérôme Dubus ne les plombe pas trop... quel est le statut précis de l'occupation de MACAQ de l'ancienne station essence Total de la porte d'Asnières, à deux pas de leur local?

  • 0 Reco 23/03/2011 à 10:14 par xddsdd

    alert("test")

  • 0 Reco 11/03/2011 à 14:54 par Kipre

    Il y a un drole de vent qui souffle : ça serait bien que ces assoc' fasse un peu le menage chez elles avant de le faire chez les autres

  • 0 Reco 10/03/2011 à 18:30 par MisterHadley

    Ouais...

    Maintenant, y en a marre...

    Va falloir que des têtes tombent, là...


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...