Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewjeudi 19 avril 2012 à 13h35

"La nature anxiogène du logement est exacerbée en temps de crise"


Yankel Fijalkow, Professeur à l'Ecole nationale d'Architecture Paris Val-de-Seine
Yankel Fijalkow, Professeur à l'Ecole nationale d'Architecture Paris Val-de-Seine
Yankel Fijalkow, Professeur à l'Ecole nationale d’Architecture Paris Val-de-Seine (©Claire Roch)

Trois questions au sociologue urbaniste Yankel Fijalkow, récemment associé à la présentation de la deuxième édition de l’Observatoire du logement SeLoger.com / Ifop.

(LaVieImmo.com) - L’enquête révèle que deux Français sur trois ne croient pas à une baisse des prix de l’immobilier. Celle-ci est pourtant annoncée, voire constatée par de nombreuses études. Ce résultat vous a-t-il surpris ?

Yankel Fijalkow : On peut voir dans ce chiffre l’illustration de la méfiance, pour ne pas dire du scepticisme qu’on rencontre parfois dans notre pays à l’égard de l’expertise : les « experts » - hommes politiques, médecins ou, dans le cas qui nous occupe, économistes, universitaires et agents immobiliers – sont souvent remis en question avant même d’être écoutés ! Plus simplement, on peut penser que le mouvement de hausse des prix de l’immobilier a été tellement fort que le retournement ne peut pas être perçu qu’après un certain temps. C’est particulièrement vrai dans les grandes villes, a fortiori Paris et sa proche banlieue, où le décalage entre le niveau des prix et le revenu des ménages a atteint un niveau tel qu’il a vraisemblablement marqué les esprits de manière durable.

Le niveau des prix et leur régulation est le premier thème sur lequel les Français disent attendre une réponse de la part des politiques…

Yankel Fijalkow : Cela est d’autant plus compréhensible que le sondage montre également que plus de la moitié des Français déclarent consacrer a minima un tiers de leurs revenus à leur logement. Et encore, on ne tient pas compte des différentes concessions qu’ils sont prêts à consentir pour accéder à un meilleur logement, en termes de temps et de coût de transport, notamment. J’ai été plus particulièrement frappé par le fait qu’un tiers environ des sondés ont déjà fait ou accepteraient de faire de la colocation. On peut y voir de la débrouillardise ou une évolution des mœurs, je ne peux m’empêcher de trouver cela inquiétant et révélateur des tensions sur le marché locatif.

Outre la question du prix, les principales sources d’inquiétude des Français à l’égard de l’immobilier sont le mal-logement et l’accès des jeunes au logement. Comment analysez-vous cela ?

Yankel Fijalkow : Ces trois motifs d’inquiétudes sont intimement liés : ils illustrent la nature anxiogène du logement, pris dans le sens de domicile, qui conditionne à la fois l’insertion sociale, la vie familiale, l’accès à l’emploi et la transmission (1)… Forcément, cela se ressent plus fortement en temps de crise. Il serait d’ailleurs intéressant de distinguer entre les craintes et attentes des propriétaires et celles des locataires. Je sais que c’est techniquement possible, et il n’est pas exclu que les prochaines éditions de l’observatoire le permettent.

(1) Voir à ce sujet Yankel Fijalkow, Sociologie du logement, La Découverte, 2011

Propos recueillis par Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 21/04/2012 à 22:25 par Gironimo

    Ici c'est la france

  • 0 Reco 21/04/2012 à 18:21 par Manu

    Vous faites vraiment pitié, les résistants de l'immobilier qui défendez bec et ongles un immo cher et élevé. Il est temps que la bulle éclate, tous les économistes le disent, une économie forte est une économie qui crée de la valeur, et la pierre n'en crée aucune !
    Et le premier qui me sort l'argument des métiers du bâtiment, je le tacle direct, aucun rapport entre l'activité du bâtiment et les prix élevés.
    PS : regardez l'Allemagne une bonne fois pour toutes nom de ...

  • 1 Reco 20/04/2012 à 22:47 par MisterHadley

    Rencontrer des félés virtuels..!?

    :D

    Surement pas..!

    Les gens "virtuels" se lachent totalement de ce qu'ils cachent dans leurs réalité...

    Les félés "virtuels" sont de vrais félés dans la vie, mais qui se dissimulent derrière des masques de faux-culs...

    Perso, je ne regretterai pas, au contraire, même.

    Message édité 20/04/2012 à 22:48

  • 0 Reco 20/04/2012 à 22:32 par Gironimmo

    C'est vrai que ce serait sympa que lavieimmo.com nous fasse un vrai forum immobilier ou on pourrait tous se rencontrer en prend un verre de l'amitié ou pas et partager objectivement nos points de vue.

    Comme cela finit le virtuel, vive la vérité dans la réalité !

    Et ça bien sur vous l'aurez compris la vérité c'est tout le programme de Bayrou

  • 2 Reco 20/04/2012 à 22:20 par MisterHadley

    Ce qu'il ya de "bien" sur ce forum, c'est qu'il concentre tout ce qui est à proscrire "humainement" dans la vie "réelle"...

    Un concentré de haine, de violence, d'aigreur en tout genre, le tout bien imprégnié de jalousie malsaine, c'est fabuleux...

    La thune pervertit les faibles, oui, c'est certain...

    Mais la "virtualité" est décidément un repère de félés en tout genre... c'est limite pire encore...

    Vous n'en avez pas marre d'écrire toute ces bétises, franchement..?

    Message édité 20/04/2012 à 22:22

  • 0 Reco 20/04/2012 à 22:11 par Gironimmo

    En 1789 c'est les commerçants et les bourgeois qui ont fait la révolution. Pas les frustrés.

    Ceci dit j'espère qu'après avoir corriger les copies de mon fils tu feras quelques heures sup parcequ'avec ce que je paie le compte n'y est pas encore.

    En attendant lésa profs ça vote Bayrou ?

  • 0 Reco 20/04/2012 à 15:29 par Davino

    Les frustrés en 1789 ils ont eu le dessus. C'est peut-être pas la dernière fois. Mais bon, je te laisse aller bosser pour me nourrir, le temps que je finisse de corriger les copies de ton fils.

  • 0 Reco 20/04/2012 à 14:36 par Gironimmo

    Antoine

    quand je serai le dernier j'aurai le monopole du marché. c'est une idée qui me plait.

  • 0 Reco 20/04/2012 à 14:35 par Gironimmo

    EEHHH DAVI-no

    désolé de t'avoir interpelé mais je voulais pas t'effrayé rassure toi.

    bon si t'es frustré parce que t'es pas propriétaire rassure toi la baisse de l'immo va te permettre d'accéder à ton rêve, mais faudra quand même que tu sois solvable. je te souhaite de l'être.

    Par contre l'analyse objective du rapport locataire/propriétaire montre clairement que c'est une rencontre entre une offre et une demande. il n'est pas là question d'exploitation de l'un ou de l'autre. le locataire paie un loyer en contrepartie d'un service.

    Et là où tu fais fausse route c'est qu'il est beaucoup moins compliqué de placer son argent sur une assurance vie sans soucier de loger ses concitoyens (c'est ce que fait Sarkosy avec sa fortune) que d'acheter de l'immo et par la même de contribuer par son investissement à loger ses concitoyens.

    Et celui qui dit le contraire est soit intellectuellement limité soit d'une incommensurable mauvaise foi.

    allez c bon j'ai du taf. faut bien bosser pour payer les impôts qui nourrissent les frustrés.

  • 0 Reco 20/04/2012 à 13:35 par Gerard

    La seule réponse politique possible au niveau des prix est l’arrêt de toutes ces aides au logement qui :

    1 – coutent une fortune à l’Etat
    2 – nourrissent la hausse des prix.

    Les prix immobiliers finiront par s’ajuster aux ressources de la population, inutile de suivre un mouvement haussier moutonnier et de cramer toutes ses économies dans un bête volume de béton.

  • 0 Reco 20/04/2012 à 12:29 par antoine

    Notre ami gironnimmo (geronimus pour les intimes), ne sera plus le dernier des mohicans, mais bientot le dernier des AI... :)))

  • 0 Reco 20/04/2012 à 11:46 par Davino

    Au fait : si tu poses la question à un proprio : "Pourquoi tu loues ? " Aucun ne te répondra " pour loger mes concitoyens". Alors te fous pas de moi, "gérontimmo".

  • 0 Reco 20/04/2012 à 11:42 par Davino

    Eh, "Gironimmo"....

  • 0 Reco 20/04/2012 à 11:41 par Davino

    "Logent leurs concitoyens" au prix fort, en les arnaquant dans le meublé comme dans le non meublé, en profitant honteusement d'un patrimoine qui pour la plupart leur a été légué. Aucun "mérite", je chialerai pas sur leur sort avec la fin de l'immo.

  • 3 Reco 19/04/2012 à 23:03 par Pou toutou

    Ils sont marrants les gochistes, ils trouvent qu'il y'a pas assez de logement mais pour eux il faudrait encore plus d'immigré 200000 par an ça suffit pas. Et puis le travail dans bâtiment c'est trop dur, ça préfère crier pour avoir toujours plus de subventions, de HLM , d'allocation ,...
    Pendant ce temps la les jeunes français sont obligés de se saigner aux 4 veines pour entretenir cette gabegie de dégénère mentales , chercher l'erreur.....

  • 2 Reco 19/04/2012 à 23:02 par Gironimmo

    Eh davino
    Je comprends Pas ce que tU veux dire par "es proprios ne sont inquiet que pour leur progéniture" en gros tu veux dire qu'il s'inquiète pour leur famille ? Et bien cest normal

    Et tu connais des locataires qui s'inquiète pour leur proprio ? Ben non

    Ta remarque était vraiment inutile
    Ce était juste une fois de plus pour taper sur les proprios qui je le rappelle pour ceux qui l'oublie logent leur concitoyen

  • 2 Reco 19/04/2012 à 15:46 par Bailleur

    Ce n'est pas vrai, je suis également inquiet pour mes locataires. Faudra pas qu'ils arrêtent de m'entretenir ))))))))

  • 0 Reco 19/04/2012 à 15:00 par Davino

    Oh ben je le connais le sentiment des propriétaires : ils ne sont inquiets que pour leur progéniture, leurs concitoyens ils s'en foutent.

  • 0 Reco 19/04/2012 à 15:00 par philemon

    Certes, où sont les solutions ?


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...