Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewmardi 6 décembre 2011 à 18h04

"La perte du triple A aurait un effet immédiat sur les taux immobiliers"


Maël Bernier, porte-parole d'Empruntis
Maël Bernier, porte-parole d'Empruntis
Maël Bernier, porte-parole d'Empruntis (©dr)

Maël Bernier, porte-parole du courtier en crédit Empruntis.com, détaille les perspectives d'évolution des taux d'emprunt immobilier pour les prochains mois. Oubliez les baisses, la remontée pourrait être aussi rapide que franche...

(LaVieImmo.com) - Les courtiers semblent s’accorder sur le fait qu’il n’y aura plus de baisse de taux immobiliers…

Maël Bernier : C’est un fait. Si on a pu observer un léger repli des taux moyens sur certaines durées en novembre, c’est uniquement parce qu’un grand réseau, qui était totalement sorti du marché depuis plusieurs mois, a abaissé ses barèmes de manière très nette pour essayer de gagner des parts de marché avant la fin de l’année. Les autres établissements n’ont pas bougé, et l’un d’entre eux a même commencé à relever ses taux. Compte tenu du contexte économique et des tensions sur les marchés obligataires, il n’y a aucune raison que les taux d’emprunts baissent dans les prochaines semaines. La tendance sera au mieux à la stabilisation, et plus vraisemblablement à la hausse.

L’agence Standard & Poor’s vient de mettre la note de la dette de quinze pays de la zone euro sous surveillance négative, et menace notamment d’abaisser de deux crans celle de la France. Quel impact une perte du triple A français aurait-elle sur les taux immobiliers ?

Maël Bernier : Si la France perd son triple A, l’Etat empruntera plus cher, les banques emprunteront plus cher, et les particuliers - qui se retrouvent en quelques sortes au bout de la chaîne - emprunteront, automatiquement, plus chers eux aussi. Le niveau des taux fixes des prêts immobiliers est directement indexé sur celui de l’OAT 10 ans, qui est le taux fixe auquel emprunte l'Etat français. L’OAT oscille actuellement autour de 3,50 %. On peut penser qu’elle progresserait d’un point de base au moins si la note de la dette était effectivement ramenée de AAA à AA- dans trois mois, comme S&P a indiqué qu’il pourrait le faire. En l’espace de quelques semaines, les taux immobiliers prendraient le même chemin : on aurait des taux moyens d’environ 5 % à 15 ans, 5,25 % à 20 ans et 5,50 % à 25 ans, supérieurs d’un point aux niveaux actuels. Autrement dit, les particuliers qui ont un dossier solide et un projet immobilier bien arrêté ne doivent pas attendre avant de se lancer.

Ce conseil semble revenir souvent chez les courtiers en crédit, quel que soit le contexte économique…

Maël Bernier : Je ne sais pas qui recommande quoi, ni quand… Une chose est sûre : autant fin 2008, nous anticipions que la hausse des taux allait se calmer, autant aujourd’hui il ne fait pas de doute que le mouvement à l’œuvre depuis maintenant un an, va s’accélérer très fortement dans les prochains mois. La situation est d’autant plus critique que Standard & Poor’s justifie en partie la mise sous surveillance de la note de la dette française par les menaces qui pèsent sur la stabilité des établissements bancaires. On peut discuter du bien fondé du pouvoir des agences de notation, mais c’est un autre débat.

La question des taux mise à part, les banques rechignent-elles à prêter ?

Maël Bernier : Elles n’ont pas coupé le robinet du crédit immobilier, et elles ne le feront pas parce qu’elles en ont besoin pour vivre. Cela dit, il est indéniable qu’elles se montrent beaucoup plus prudentes qu’il y a ne serait-ce que quelques mois, en ne finançant plus à 110 %, en étant très stricte sur la règle du 33 % d’endettement. Il est beaucoup plus difficile pour nous courtiers de défendre le dossier d’un emprunteur qui n’arrive pas à maîtriser son découvert, même s’il dispose de revenus élevés.

Propos recueillis par Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 06/01/2012 à 13:33 par Honi soit qui mal y pense...

    Vous oubliez un tout petit detail pour Paris... Vous reagissez encore et toujours en Franco Francais... Les prix a Paris ne vont pas baisser car les Anglais font maintenant leur marche puisque l'Euro tombe a la vitesse de la lumiere. Ils seront maintenus par les investisseurs US/ UK et autre.
    Je viens de prendre un pret pour 705 000 EUR pour un appart a Paris, il me coutait 629 000 GBP, maintenant 581 000 presque 50 000 GBP de moins en 3 mois!

  • 0 Reco 30/12/2011 à 08:40 par marc19

    Ce qui pose problème, c'est la stagnation des revenus des ménages , voir la baisse .......
    Dans les années 80 , on empruntait à 12, 13 % mais les revenus augmentaient en proportion ...................

  • 1 Reco 10/12/2011 à 15:29 par Imortderire

    Perte du AAA Français et les prêts immo seront à 5% à 15 ans, 5,25 % à 20 ans et 5,50 % à 25 ans,

    Au même niveau qu'en 2008 = Baisse des prix de - 10 % à Paris en 5 mois et -20% en France.

    La grosse différence est que les prix en 2008 étaient inférieure de 20% aux prix actuel et que l'Etat et les Banques on soutenuent le marché immobilier, PTZ + et baisse des taux de crédits.

    Cette fois ci, nous avons une SUPPRESSION DU PTZ + une SUPPRESSION DU SCELLIER, UNE CRISE ECONOMIQUE (licensiment massif dans toute la France) et des banques qui n'arrivent plus à se refinancer.

    CE NE PLUS UNE PENURIE DE BIENS QUI SE PROFILE MAIS UNE PENURIE DE LA DEMANDE CQFD !

    Pour les fous furieux qui venlent acheter maintenant n'hésitez pas à faire confiance aux recomandations des agences immobilières, des notaires et des courtiers en crédit !

  • 1 Reco 09/12/2011 à 16:29 par poilagratter

    C'est toute la région parisienne qui est comme ça antoine!!! finalement gagner 30% de moins en allant planter sa tente dans une petite ville de province où tout est moins cher , le stress en moins et le soleil en plus, c'est pas franchement ridicule....

  • 0 Reco 09/12/2011 à 15:03 par antoine

    moi je dis que l'essonne est l'un des pires departements en terme de transports et de nuisances: A6 et A10 sans arret bouchées, Orly et avions, nationale 20, pas de transports en vallées de chevreuse! Ctes inadmissible que personne n'ait prevu un deuxieme rer ou un tram qui passerait à la place de la N20 ou légèrelment plus à l'ouest!!!

  • 1 Reco 09/12/2011 à 07:44 par Flaubert

    Moi aussi Antoine

  • 1 Reco 08/12/2011 à 14:23 par antoine

    "a France est dirigée par une bande de technocrates friqués qui habitent les beaux quartiers parisiens "

    cher poil de c.... alors la je suis entièrement d'accord!

  • 5 Reco 08/12/2011 à 08:07 par poilagratter

    la France est dirigée par une bande de technocrates friqués qui habitent les beaux quartiers parisiens , ne foutent jamais les pieds dans un RER à 6 heures du soir, ne savent pas ce que c'est que de vivre dans un studio de 20 m² à 800 euros par mois quand le smic net est de 1000 euros et qui connaissent mieux Marrakech que St Denis....comment voulez vous avoir une politique de l'urbanisme qui réponde aux attentes des 10 millions de franciliens ??

  • 1 Reco 07/12/2011 à 15:05 par Flaubert

    @il faut..;
    Entièrement d'accord avec vous.

  • 4 Reco 07/12/2011 à 14:30 par Il faut DE-LO-CA-LI-SER

    Toute autre politique est non seulement absurde mais suicidaire. On ne peut plus se loger à Paris, on ne pleut plus se mouvoir à Paris. Il ne sert à rien de construire de nouveaux bureaux à La Défense. Les transports sont sous dimensionnés puants sales et inhumain.
    Le 20 eme sciècle est terminé. En route vers le télétravail, on PEUT LE FAIRE. Pourquoi le siège d'EDF ne serait pas à Lyon et celui d'Areva à Toulouse. Marre des caprices de PDG pour qui il n'existe point de salut en dehors de la région parisienne.
    Est-il impossible d'imaginer vivre autrement ? Avec une vraie qualité de vie et un problème de logement réglé pour l'immense majoriité de la population ?
    Paris est une très belle ville musée et qu'elle le reste. Mais qu'on nous laisse vivre !
    A quand des ministères à Bordeaux ? A strasbourg ? A lille ? La visio ça existe et ça marche !
    Louis 16 est mort depuis plus de 200 ans !! Arrêtons les bêtises !

  • 0 Reco 07/12/2011 à 13:53 par Flaubert

    @repérage.
    Ne me faites pas de faux-procès.
    Je ne soutiens absolument pas que les prix ne vont pas baisser.
    Au contraire j'y crois ferme excepté Paris et un les meilleurs emplacement de la Région parisienne. Et à mon avis, notre ami Exchanger ne guigne pas des villes du 92 comme Asniètres ou Genevilliers.
    Autrement, oui les prix vont chuter!

  • 6 Reco 07/12/2011 à 12:00 par Reperage

    @Flaubert : vous pensez vraiment, ce que vous dites ("CQFD: augmentation des prix")? Pour information, l'immobilier a baissé dans tous (100%) les pays développés en crise sauf en France. Le petit village gaulois aurait donc trouvé la potion magique de l'immo qui augmente toujours? En quelque sorte oui. elle avait pour ingrédients Scellier, PTZ+ et autres aberrations financées par vos impôts soit dit en passant. Maintenant, vous n'avez non seulement plus de potion magique, mais en plus un matraquage, et nous n'en sommes qu'au début, sur les bien immos, les choses changent, et brutalement. Le coup de la taxation sur les plus-values des résidences secondaires est de la rigolade par rapport à ce que vous aurez à partir de mai 2012. Pourquoi : l'état DOIT chercher l'argent où il est, si possible ce qui ne peut pas être délocalisé. A votre avis, on parle de quoi? Exactement. Il va donc se passer en France, mais malheureusement avec du retard et donc de façon mécaniquement plus abrupte, ce qui s'est passé PARTOUT ailleurs au monde : baisse de l'immo. CQFD.
    Le truc c'est que c'était une question de bon sens : comment pouviez-vous justifier une telle décorrélation entre les revenus des français et les prix de l'immo? qui pouvait continuer à acheter, avec quel argent? Les échanges entre secundo, tertio etc acheteurs se font dans la mesure où un primo amorce la pompe. Sans primo, le secundo ne peut plus vendre. Et tout s'arrête. La preuve est que les loyers n'ont pas du tout suivis les prix à l'achat. Posez-vous la question du pourquoi, vous verrez.

  • 0 Reco 07/12/2011 à 11:16 par Chris

    "Autrement dit, les particuliers qui ont un dossier solide et un projet immobilier bien arrêté ne doivent pas attendre avant de se lancer."

    Allez c'est encore et toujours le moment !!!

  • 1 Reco 07/12/2011 à 09:45 par Flaubert

    @poilagratter.
    On parie?
    Avec la suppression du scellier, on va construire de moins en moins. Et la population en Ile de France augmente de plus en plus.
    Résultat de moins en moins de logements donc pénurie d'offre pour pléthore de demande!
    CQFD: augmentation des prix.

  • 0 Reco 07/12/2011 à 09:36 par poilagratter

    mais je vous trouve un peu dur avec elle! d'abord elle défend son salaire à la fin du mois...ensuite elle a juste oublié de précsiser que c'est toujours le moment d'acheter au bon prix!! c'est à dire qu'acheter aujourd'hui à un taux encore bas en négociant à fond le prix d'achat à la baisse, c'est être un peu plus futé que la majorité qui attend que ça aie baissé pour acheter plus tard au même prix les m......... qui resteront en agence (les autres auront déjà été vendues!!) tout en payant son crédit plus cher! savoir acheter à la baisse avant les autres, c'est un métier!!

    Message modéré 07/12/2011 à 10:11

  • 0 Reco 07/12/2011 à 09:28 par poilagratter

    ça Flaubert, j'y mettrai pas ma main à couper!! tu as oublié la baisse des prix de l'immobilier parisien au début des années 90? jusqu'à -40 % dans certains quartiers parisiens!!! mais avec la remontée des taux de crédit et le racourcissement des durées d'emprunt, ça ne changerait pas grand chose: l'acheteur moyen (donc 90% de la population...) paiera peu ou prou les mêmes mensualités en achetant 350KE ce qui se vend 500 aujourd'hui....et si en plus il y a une contraction des salaires (en cas de déflation, par exemple ou simplement même de forte récession) c'est encore pire....un effondrement des prix de l'immobilier n'est jamais une bonne nouvelle pour personne...c'est juste le signe que l'on est tous dans la m.......

  • 0 Reco 07/12/2011 à 09:22 par poilagratter

    c'est vrai, en Louisiane et en Andalousie, on peut faire son marché immobilier à prix cassés....ya pu qu'à démissionner de son job en France, aller en trouver un payé au même salaire (prière de parler couramment espagnol ou anglais), prendre femme et enfants sous ses bras et hop le tour est joué!! en Andalousie j'ai vu des villages entiers tout neufs en pleine campagne où aucune maison n'a jamais été habitée! le pied ça , non? un village entier pour soi à 50 kms de la première ville!! en Louisiane, il reste même des maisons pas reconstruites depuis le passage du dernier cyclone!! amis bricoleurs, à vos truelles! allez, je rigole...au fin fond de la Creuse, exhanger, tu as un chateau pour le prix de ton 100 m²dans le 92...laisse parler la fibre paysanne qui est en toi!! lance toi dans l'élevage !!

  • 0 Reco 07/12/2011 à 09:20 par Flaubert

    @ exchanger
    L'espoir fait vivre, parait-il.
    Vous pouvez toujours croire au père Noêl en pratiquant la méthode Cou.
    Cela ne mange pas de pain!

  • 0 Reco 07/12/2011 à 09:13 par @exchanger

    D'ici 2-3 ans on achete cette surface dans le 92 pour 350 K !

  • 0 Reco 07/12/2011 à 09:08 par UFFA92

    C'est toujours le bon moment pour acheter ? Malgré des prix exhorbitants, des menaces sur l'emploi et une érosion évidente du pouvoir d'achat avec les plans de rigueur ? Au contraire, avec un bon apport, il faut attendre que les vendeurs, faut de clients solvables, consentent à baisser leurs prix. Depuis des décennies les professionnels incitent les candidats à lk'achat à se dépêcher avec des arguments souvent contradictoires mais toujours le même slogan : c'est le moment...

  • 0 Reco 07/12/2011 à 09:07 par exhanger

    Cash is king, la bulle est sur le point d'exploser, on va pouvoir enfin se loger decemment et pouvoir prétendre a acheter 100m2 pour 500keuros dans le 92 d ici 2-3 ans!

    Message modéré 07/12/2011 à 10:13

  • 1 Reco 07/12/2011 à 00:55 par acheteur

    Je suis d'accord avec vous, cela semble louche cette incitation à acheter vite, surtout venant du porte-parole d'Empruntis!
    Je vois que je ne suis pas seul à penser à un départ à l'étranger, j'ai déjà lu ici et là que les prix dans l'immobilier sont beaucoup plus raisonnables ailleurs.
    Si vous avez des exemples des marchés immo en Europe, j'en suis prenneur! :-)

  • 1 Reco 06/12/2011 à 23:59 par Kirlin

    "les particuliers qui ont un dossier solide et un projet immobilier bien arrêté ne doivent pas attendre avant de se lancer."

    ha ha ha aucun interet d'acheter maintenant. même si les taux d'emprunts étaient à 0.5 % je j'achèterais pas, pourquoi donc?

    parce que si j'achete maintenant à Paris ou en petite couronne je paie l'appart au double voir triple de sa valeur.
    Après libre aux pigeons qui ont de l'argent d'acheter mais bon...
    entre un vieux studio centenaire de 14 m² à paris à 100000 € et un 100m² à Miami à 100000 dollars le choix est rapide.

  • 2 Reco 06/12/2011 à 23:36 par Didou

    Toujours la même langue de bois des banquiers et assimilés !
    Je suis agent immobilier, je ne devrais pas le dire, mais nos syndicats professionnels parlent d'une baisse de l'ordre de 20 à 30 % dans les 5 années à venir... C'est sûr, dépêchez vous à acheter avant la remontée des taux, et continuez à nous verser des grosses commissions (plus pour longtemps à mon avis!!!).

  • 3 Reco 06/12/2011 à 19:37 par Kraaach en vue.

    "les particuliers qui ont un dossier solide et un projet immobilier bien arrêté ne doivent pas attendre avant de se lancer."
    C'est absurde. Les particuliers qui ont un dossier solide sont ceux qui ont un gros apport. Si les taux augmentent, les prix baisseront et ils pourront payer moins cher en empruntant peu. Il est urgent d'attendre.

  • 2 Reco 06/12/2011 à 18:53 par kdallas

    "les particuliers qui ont un dossier solide et un projet immobilier bien arrêté ne doivent pas attendre avant de se lancer."
    Elle a beau avoir de superbes cheveux, j'ai du mal avec cette phrase...


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...