Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewmercredi 20 août 2008 à 12h55

"La prudence des banques pénalise le marché immobilier"


(LaVieImmo.com) - Jean-Christophe Serfati, PDG de Concept Multimedia (groupe Spir), société éditrice de Logic-immo et du magazine Demeures & Châteaux, donne à Lavieimmo.com sa vision du marché immobilier français. Un marché « contrasté et en voie de rationalisation » qui devrait encore attendre encore quelques mois avant d’achever de se stabiliser.

Lavieimmo.com : Comment décririez-vous le marché immobilier français à l’été 2008 ?

Jean-Christophe Serfati : Après plusieurs années d’excès, le marché immobilier français est en train de se rationaliser. La croissance des prix de vente a progressivement ralenti et, à l’échelle nationale, cela fait déjà quelques mois qu’ils ne progressent plus. Attention cependant, cette stabilité cache des disparités régionales assez importantes. Ainsi, les prix continuent-ils de progresser à Paris et dans la région parisienne, mais également dans le Sud-Est du pays, notamment en raison de l’attrait touristique de la côte. Plus généralement, depuis le début de l’année, les prix ont eu tendance à continuer de progresser dans les centres des villes, au détriment des zones périphériques, dont certaines connaissent un ajustement sévère. L’augmentation du prix du carburant exacerbe d’ailleurs le repli dans les zones qui sont les plus éloignées du centre et les moins bien desservies par les transports en commun. En résumé, je dirais que le marché immobilier français est un marché contrasté et en voie de rationalisation.

Lavieimmo.com : Peut-on parler de marché en crise ?

Jean-Christophe Serfati : Attention à ce qu’on entend par crise… Si crise il y a, elle est financière, pas immobilière… Du moins pas en France, où les banques se sont toujours montrées prudentes dans leur politique d’octroi de prêt, où la construction reste globalement à la traîne, et où la demande de logements comme le désir de devenir propriétaire sont toujours très forts. On ne peut exclure un mouvement de baisse des prix, mais une "crise immobilière" est improbable. Cela étant dit, une chose a changé au cours des derniers mois avec la crise immobilière : la durée d’obtention d’un prêt immobilier, qui s’est considérablement allongée. Il y a deux ans, on pouvait raisonnablement espérer obtenir le feu vert d’une banque en un ou deux jours. Maintenant, il n’est pas rare d’attendre plusieurs semaines, voire mois, avant d’avoir une réponse favorable, pour un dossier pourtant comparable. C’est cette plus grande prudence des banques qui pénalise le marché.

Lavieimmo.com : Quelles sont vos prévisions pour les mois à venir ?

Jean-Christophe Serfati : On peut penser que le marché continuera de se rationaliser encore quelques mois avant de repartir de l’avant, même s’il est toujours difficile de faire des prévisions chiffrées ou de s’avancer sur une date… Quoi qu’il en soit on devrait avoir une meilleure visibilité d’ici le début de l’année prochaine, notamment après la publication des prochains chiffres de la construction. Fin juillet, le ministère de l’Ecologie a indiqué que les mises en chantiers de logements avaient reculé de près de 30% au seul deuxième trimestre… Une baisse d’une telle ampleur devrait accélérer la réduction du niveau de stocks de logements invendus. Les promoteurs s’accordent sur le fait que 2009 sera une année difficile, mais moins dure que 2008, et que le marché de la construction pourrait redémarrer en 2010. Dans ce cadre, on peut estimer que la période de stabilisation du marché de l’immobilier s’étalerait sur deux ou trois ans.

Propos recueillis par Emmanuel Salbayre

Propos recueillis par LaVieImmo.com - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...