Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewjeudi 28 janvier 2010 à 16h37

"La reprise de l'immobilier prendra du temps"


Michel Mouillart
Michel Mouillart
Michel Mouillart (©dr)

Entre stabilisation des taux et érosion de la solvabilité des emprunteurs, Michel Mouillart, professeur d’économie à Paris X, dresse pour LaVieImmo.com l’état de santé du marché du crédit immobilier français.

(LaVieImmo.com) - Les taux d’intérêt immobilier ne baissent plus. Doit-on anticiper une hausse pour les prochains mois ?

Michel Mouillart : Nous sommes dans une période de stabilisation. En moyenne, les taux du marché concurrentiel sont passés de 3,93 % au troisième trimestre à 3,79 % au quatrième trimestre et, selon les données dont on dispose à ce jour, il semble qu’ils n’ont guère bougé en janvier. En l’absence de tensions sur les taux longs, cette tendance devrait se confirmer : les banques, qui se sont engagées auprès du ministère des Finances à « dynamiser leur offre de crédit », ont à cœur de gagner des parts de marché sur le segment immobilier. A terme, les taux d’emprunt repartiront en hausse, mais pas avant plusieurs mois – en tout cas pas tant que la Banque centrale européenne continuera de mener une politique monétaire accommodante.

L’Observatoire Crédit Logement/CSA révèle qu’en dépit du niveau historiquement bas des taux, la solvabilité des ménages emprunteurs ne cesse de se dégrader…

Michel Mouillart : Les conditions d’octroi ont beau rester favorables, elles ne font qu’atténuer les effets de la crise économique. Le chômage continue de progresser, les revenus augmentent moins vite qu’auparavant… Si on ajoute à cela la hausse du coût des opérations immobilières et le blocage du marché de la revente qui pénalise les secondo-accédants, il n’est pas difficile d’expliquer la lente détérioration de la solvabilité de la demande. Grâce aux différentes mesures mises en place dans le cadre du plan de relance, cette érosion reste contenue dans l’immobilier neuf. Dans l’ancien en revanche, en l’absence de dispositifs de soutien propres, elle commence à se révéler préoccupante. Si elle se confirmait dans les prochains mois, elle risquerait d'atténuer l’ampleur de la reprise du marché immobilier.

Dans ce cas, quelles sont les perspectives pour la production de crédit ?

Michel Mouillart : Après deux baisses consécutives en 2008 et 2009, 2010 sera l’année du rebond de la production de crédits immobiliers. Dans l’état actuel du marché, nous anticipons une hausse d’environ 13 %, pour une production de l’ordre de 130 milliards d’euros. Soit un niveau encore inférieur de plus de 20 % aux 170 milliards de 2007. La reprise est en marche, mais elle prendra du temps.

Propos recueillis par Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...