Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewmercredi 10 novembre 2010 à 09h30

"Le 6ème n'est pas un marché immobilier spéculatif"


Thomas Duprey
Thomas Duprey
Thomas Duprey (©dr)

Thomas Duprey est responsable de l’agence Paris Orpi Luxembourg. Pour LaVieImmo.com il décrit un marché immobilier « en berne, en proie à pas mal d’incertitudes » dans le 6ème arrondissement. Et même si les transactions reprennent, le professionnel déplore « la cruelle absence de primo-accédants ».

(LaVieImmo.com) - Comment se porte le marché immobilier à la vente dans le 6ème arrondissement ?

Thomas Duprey : En ce moment, il manque des biens à la vente. Le marché n’est pas très dynamique, et il n’y a que très peu de primo-accédants. Comme dans beaucoup d’endroits à Paris, la demande est malgré tout très présente. Pour ma part, je note la présence de bon nombre d’étrangers, à la recherche d’une acquisition dans cet arrondissement : des particuliers Italiens, et un retour des Américains sur le marché, qui n’hésitent pas à investir dans les arrondissements les plus chers de Paris. Nous constatons par ailleurs que le marché de la location saisonnière marche bien. On achète et on loue pour quelques mois. L’investissement locatif de type Scellier n’existe quasi-pas dans l’arrondissement, à ma connaissance.

Quels sont les prix actuellement ?

Thomas Duprey : Les prix sont très variables d’une rue à l’autre. Il peut y avoir des écarts de 1 000 euros, voire plus selon les endroits. Vers la rue Guynemer, proche du Jardin du Luxembourg, les prix sont de 15 000 euros à 25 000 euros du mètre carré, tandis que vers la rue d’Assas, ils sont entre 10 000 et 13 000. Mais l’état du bien influe aussi sur les prix.

Comment décririez-vous le marché ?

Thomas Duprey : Il n’est pas spéculatif. Ici, on fait une « acquisition-plaisir ». Ce que les acquéreurs recherchent avant tout, c’est la qualité de vie. L’effet « carte-postale », grâce au jardin du Luxembourg, est très présent, surtout pour les acquéreurs étrangers, qui représentent environ un tiers des transactions. Les beaux quartiers attirent toujours autant…

Propos recueillis par Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...