Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewjeudi 2 octobre 2014 à 09h15

"Le coup de cœur ne suffit plus"


Nathalie Naccache, responsable de Fortis Immo
Nathalie Naccache, responsable de Fortis Immo
Nathalie Naccache, responsable de Fortis Immo (©dr)

Quatre questions à Nathalie Naccache, responsable des agences Fortis Immo, dans le centre parisien.

(LaVieImmo.com) - Comment le marché immobilier du 2e arrondissement a-t-il évolué depuis un an ?

Nathalie Naccache : La tendance à la segmentation qu’on observait déjà fin 2013 s’est confirmée de manière très nette. C’est vrai pour le 2e arrondissement mais pas seulement : il ne suffit plus qu’un appartement soit situé dans le centre de Paris pour qu’il se vende rapidement. Même dans le cas des petites surfaces, qui avaient mieux résisté au ralentissement du marché dans un premier temps, on sent une prudence nouvelle de la part des acquéreurs, qui se demandent dès la phase d’achat s’ils pourront revendre le bien facilement. Le coup de cœur ne suffit plus !

Quelle influence cela a-t-il sur les prix ?

Nathalie Naccache : Là aussi, les tendances à l’œuvre fin 2013 se sont accentuées. Les niveaux de prix sont variables, et directement liés aux prestations des biens. Un appartement avec terrasse situé au 6e étage d’un immeuble donnant sur la place des Victoires peut se négocier autour de 12 000 à 13 000 €/m² s’il est en bon état. Pour un studio avec ascenseur dans le même bâtiment, on ne dépassera pas les 10-11 000 €.

Et dans les autres secteurs ?

Nathalie Naccache : Le prix de marché est devenu très difficile à évaluer… Sur certains biens en mauvais état ou plus mal situés, il peut arriver qu’on tombe à 6 000 €/m², soit un niveau de prix comparable à celui du 19e arrondissement.

Les vendeurs ont-ils accepté cette nouvelle donne ?

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Nathalie Naccache : D’une manière générale, nous n’avons moins de mal à faire entendre raison aux vendeurs, qui se rendent bien compte d’eux même si leur bien est surévalué : si au bout d’une semaine, nous n’avons reçu aucun appel, c’est qu’on est au-dessus du marché.

Quels sont les délais de transaction ?

Nathalie Naccache : Il n’y a pas de règle… Certains biens se vendent encore en une journée, mais les délais peuvent s’étaler sur plusieurs semaines, voire mois dans certains cas, même si le 2e arrondissement est un petit marché, avec une demande toujours largement supérieure à l’offre de biens disponibles. C’est certainement l’un des signes les plus frappants de la situation actuelle.

Propos recueillis par Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 03/10/2014 à 09:47 par michel

    le coeur a ses raisons que la raison ne connaît pas, mais le banquier si, lui il connait l'état du marché...

  • 0 Reco 02/10/2014 à 12:19 par Hicham

    "Le coup de cœur ne suffit plus" Est-ce le retour à la raison?


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...