Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewvendredi 27 novembre 2015 à 16h17

"Le Crédit Foncier anticipe une remontée très graduelle des taux"


Nicolas Pécourt, directeur de la Communication externe et RSE du Crédit Foncier
Nicolas Pécourt, directeur de la Communication externe et RSE du Crédit Foncier
Nicolas Pécourt, directeur de la Communication externe et RSE du Crédit Foncier (©dr)

Trois questions à Nicolas Pécourt, directeur de la Communication externe et RSE du Crédit Foncier.

Quel est votre sentiment sur l'évolution des prix de l'immobilier actuellement ?

Nicolas Pécourt : La notion de prix moyen dans l’immobilier n’a que peu de sens à l’échelon national. Il n'y a pas un seul, mais plusieurs marchés immobiliers en France. Les trois strates que sont l’Ile-de France, les grandes agglomérations régionales, et le reste du pays le démontrent aisément. Le rapport de prix entre Paris et le département le moins cher, la Creuse, est ainsi de 1 à 10 ! Ce contraste se retrouve à l’échelle régionale : comme l'a montré notre récente étude sur la nouvelle France des régions, le prix moyen au mètre carré dans le neuf en Ile-de-France, de 4.710 euros, est pratiquement le triple de celui de la nouvelle région Bourgogne et Franche-Comté, 1.730 euros. En matière d’évolution globale des prix, et selon le dernier baromètre du Crédit Foncier auprès des professionnels de l’immobilier, 48% des sondés anticipent désormais une stabilisation des prix dans l’ancien lorsqu’une majorité d’entre eux, 52%, tablait sur une baisse début 2015. Ils ne sont plus que 36% aujourd'hui à anticiper un repli.

Quelles sont vos anticipations sur les taux de crédit ?

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Nicolas Pécourt : Les taux d'intérêt de crédit immobilier restent très bas, c’est historique ! Le seul fait de passer d’un taux moyen de 5,07% fin 2008 à 2,40% fin 2014 a apporté 25% de pouvoir d’achat en plus. Toutes choses égales par ailleurs, le Crédit Foncier anticipe une remontée très graduelle des taux d’intérêt des crédits immobiliers au cours des prochains mois. Les taux pourraient ainsi à nouveau atteindre en moyenne 2,40% en fin d’année. Rappelons que l’évolution des taux d’intérêt dépend, par ailleurs, fortement de la politique monétaire des banques centrales, notamment celle de la BCE s’agissant des taux en euros. Mais ce qui est important, c’est que malgré la légère hausse attendue dans les mois qui viennent, les taux d’intérêt resteront à des niveaux très bas. Cela favorise la solvabilité des ménages, et notamment celle des accédants à la propriété.

Accédants qui bénéficieront, dès l'an prochain, d'un nouveau prêt à taux zéro (PTZ)...

Nicolas Pécourt : L’utilité de ce prêt qui a fêté ses 20 ans en 2015 n'est plus à démontrer : dans le neuf, quatre ménages primo-accédants sur dix sont devenus propriétaires en 2014 grâce au PTZ et/ou au prêt à l'accession sociale (PAS)*. A compter de janvier 2016, le PTZ pourra financer jusqu’à 40% de l’achat du bien immobilier - contre 18 à 26% en 2015. Les plafonds de revenus pour en bénéficier seront par ailleurs augmentés, comme son différé de remboursement qui sera au minimum de 5 ans et pourra aller jusqu’à 15 ans, suivant les ressources. Enfin, le PTZ dans l’ancien sera ouvert à toute la France contre 6.000 communes rurales précédemment. Pour en bénéficier, le montant des travaux doit être au moins égal à 25 % du coût total de l’opération. Selon les données du ministère du Logement, 120.000 ménages devraient bénéficier du PTZ en 2016 contre 48.100 contrats en 2014.



Comparez gratuitement les offres de crédit de plus de 100 banques

*Le PAS créé en 1993, permet aux ménages aux revenus modestes et intermédiaires qui y ont droit d'être éligibles à l'APL accession, et de bénéficier de frais de notaire et de dossier réduits. Il est ouvert au neuf et à l'ancien.

Propos recueillis par Léo Monégier
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...