Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewmercredi 24 mars 2010 à 09h12

"Le gouvernement ne doit pas lâcher la maison individuelle"


Christian Louis-Victor
Christian Louis-Victor
Christian Louis-Victor (©dr)

Christian Louis-Victor, président de l'Union des maisons françaises (UMF), analyse pour LaVieImmo.com le net rebond des ventes de maisons en diffus (hors promotion, construites sur des terrains déjà acquis). Le secteur va mieux, mais sa santé est encore trop fragile pour qu'il puisse se passer des mesures du plan de relance, notamment du doublement du prêt à taux zéro pour les primo-accédants.

(LaVieImmo.com) - Les ventes de maisons neuves en secteur diffus ont augmenté de 8 % sur l’ensemble de l’année 2009. A fin janvier, la progression sur douze mois était de 13 %. Cette reprise, que vous avez qualifiée de « très sensible, voire brutale », vous étonne-t-elle ?

Christian Louis-Victor : L’ampleur du rebond peut frapper, mais elle s’explique assez simplement. Tout d’abord, il faut rappeler que cette progression met un terme à deux années de forte baisse - dans le contexte de crise, financière et de l’immobilier, que l’on sait. Compte tenu de la forte aspiration des Français à devenir propriétaire et de leur engouement pour la maison individuelle, il n’est pas très étonnant que ce soit ce segment là du marché qui fasse plus particulièrement preuve de dynamisme. De manière moins générale, ce net rebond porte la marque du plan de relance et des diverses mesures d’aide au secteur mises en place par le gouvernement, du Pass Foncier au doublement du prêt à taux zéro (PTZ) pour une première acquisition dans le neuf. Il est d’ailleurs intéressant de noter que les primo-accédants sont le moteur quasi-exclusif du regain d’activité observée…

Cette quasi-absence des secondo-accédants n’est-elle pas inquiétante ?

Christian Louis-Victor : Elle témoigne du blocage du marché de la revente… Il est encore trop tôt pour annoncer un véritable retournement, mais on observe depuis quelques mois une légère amélioration sur ce front, avec un retour des ménages déjà propriétaires et une légère hausse du nombre de prêts relais. Le frémissement doit être confirmé, mais le signal est évidemment encourageant.

Le doublement du PTZ prendra fin le 30 juin prochain. Cela fait plusieurs mois que vous militez pour son maintien. Où en êtes-vous de vos discussions avec le gouvernement ?

Christian Louis-Victor : Nous multiplions les rencontres et tâchons de nous faire entendre… Nous avons prochainement rendez-vous avec Patrick Devedjian. Nous comptons bien lui expliquer que la reprise est à la fois trop récente et trop incertaine pour qu’on puisse imaginer une suppression aussi rapide d’une des mesures phares du plan de relance. Cela n’aurait pas de sens.

Comment les constructeurs de maisons individuelles abordent-ils le virage vert de l’immobilier ?

Christian Louis-Victor : Je pense pouvoir affirmer que la profession est au rendez-vous de l’histoire ! Cela fait déjà une dizaine d’années que nous travaillons avec les grands groupes industriels pour trouver une alternative aux énergies fossiles, dont on sait qu’elles vont devenir plus rares et plus chères avec le temps. Ce défi est une occasion formidable d’évoluer, de produire différemment, de manière durable et au service des consommateurs. On s’en tire d’ailleurs très bien puisque le premier logement conforme à la norme Bâtiment basse consommation (BBC) de France est une maison individuelle, construite en Alsace. Le premier bâtiment à énergie positive est également une maison, réalisée par un des membres de l’Union des maisons françaises.

Propos recueillis par Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...