Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewmardi 30 novembre 2010 à 17h33

"Le manque de biens immobiliers a pérennisé l'achat-revente"


Eric Boyon
Eric Boyon
Eric Boyon (©dr)

Eric Boyon est responsable statistique du réseau Laforêt. Il revient pour LaVieImmo.com sur la dernière étude publiée par le réseau d’agences, qui décrit un marché immobilier déséquilibré, avec une demande insuffisamment satisfaite par les stocks de biens en vente.

(LaVieImmo.com) - Votre étude fait état d’un manque de biens à la vente, qui vient contrarier l'équilibre entre offre et demande. Confirmez-vous cela ?

Eric Boyon : Même si nous constatons une reprise des ventes, le marché reste effectivement déséquilibré. Nous assistons à un retour massif de l’ensemble des acquéreurs, primo comme secundo-accédants ; ce qui démontre bien que la pierre est plus que jamais considérée comme une valeur refuge, et que le désir de devenir propriétaire n’a jamais été aussi fort. Les explications sont variées, mais il est certain que la déductibilité des intérêts d’emprunt et la bassesse des taux d’intérêts sont des éléments clés pour comprendre et expliquer le phénomène. Beaucoup de ces potentiels acquéreurs ne peuvent trouver de biens, car le stock de biens à la vente est en baisse de 20 % sur l’ensemble du territoire. En moyenne, à Paris, on a 5 biens en vente par agence !

Pourquoi une telle pénurie ?

Eric Boyon : La baisse des stocks a commencé fin 2008, début 2009. En 2010, les agences ont tourné avec les invendus de 2009, et on a commencé à sortir plus de biens qu’on en a rentrés. La pénurie s’est fait sentir particulièrement au cours des premier et deuxième trimestre 2010, et ainsi la pratique de l’achat-revente chez les particuliers est devenue plus fréquente que la revente-achat. En cette période de pénurie, c’est devenu le mécanisme le plus sûr : si on veut se loger, on ne prend pas le risque de revendre et de se retrouver à la rue. Donc, depuis la fin 2009 et le début de l’année, le marché fonctionne comme cela, à flux tendu. Les biens de qualité partent très rapidement, et les délais de transactions se raccourcissent, pour atteindre une moyenne de 27 jours à Paris, et 70 en Île-de-France.

Justement, c’est à Paris que la pénurie est la plus importante…

Eric Boyon : Paris est un marché incomparable, totalement atypique. Les stocks ont baissé cette année de 56 %, mais pour l’instant, les acquéreurs sont toujours présents, et les transactions se font toujours autant. Par ailleurs, on observe que si les acquéreurs sont prêts à payer le prix fort, ils sont exigeants et font attention à la qualité des biens. Là encore, le marché est guidé par les bas taux d’intérêts. Toute la question est de savoir jusqu’à quand cela durera… Nous pensons que les prix peuvent encore continuer à augmenter, tout comme l’a évoqué la Chambre des Notaires. Cela risque d’être le cas tant que les taux d’intérêts seront à ce niveau. Seule la solvabilité des ménages fera la différence. Mais beaucoup de ménages se dirigent actuellement vers la première couronne, par exemple vers Montreuil, en Seine-Saint-Denis.

Propos recueillis par Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 09/12/2010 à 20:29 par philDeParis

    et Sarkozy est seulement responsable d'avoir rendu une partie des intérêts déductible... mais c'est à la marge. Quand les taux d'interets vont augmenter ça risque de faire mal. Mais bon si les taux remontent tres tres lentement...ça fera juste mal a ceux qui ont décidé d'attendre pour acheter (dont moi :) )

  • 0 Reco 09/12/2010 à 20:27 par philDeParis

    Vi la crise des subprimes est bien d'origine politique, mais cela a été initié sous Clinton...pas sous Bush...

  • 0 Reco 04/12/2010 à 11:29 par boic5530

    les jeunes (les acquéreurs d'aujourd'hui) vont payés la crise ! _ _ _ en effet, ils paient trop cher leur bien immobilier!_ _ _ cela est dû aux taux d'emprunt triop faibles (qui les rend solvables à court terme )! ces taux bas sont dû à la BCE qui pratique une politique des taux faibles ( abaisse le coût de refinancement des banques ... et le cout de financement des déficits publics)! donc corriger les effets de la crise des subprimes ( dont l'origine est t dans les erreurs des banquiers de prêter aux gens pas solvables! _ _parce que Boosh (et Sarkozy) ont voulu que tout le monde soit propriétaire de son logepment !


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...