Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewmercredi 21 septembre 2011 à 09h21

"Le marché de la maison neuve, c'est 70 % de primo-accédants"


Dominique Duperret, Secrétaire général de l'Union des maisons françaises (UMF)
Dominique Duperret, Secrétaire général de l'Union des maisons françaises (UMF)
Dominique Duperret, Secrétaire général de l'Union des maisons françaises (UMF) (©dr)

Dominique Duperret, secrétaire général de l’Union des maisons françaises (UMF), revient sur l’état du marché de la vente de maisons neuves en France. Un « marché très chahuté », selon lui, mais qui continue à attirer 70 % de primo-accédants. Et bénéficie surtout de « l’effet valeur refuge » de la pierre.

(LaVieImmo.com) - Comment se porte le marché de la maison neuve ?

Dominique Duperret : Après la dépression qui a sévi en 2008, le marché immobilier a été très chahuté. Le gouvernement a donc adopté un plan de relance, qui s’est traduit concrètement par le doublement du prêt à taux zéro (PTZ) [mesure qui a pris fin en décembre 2010, destinée à faciliter l’accession à la propriété en doublant le montant du PTZ pour l’acquisition d’un logement neuf, NDLR], ainsi que par la mise en place du Pass-foncier [dispositif qui permettait de dissocier dans le temps les remboursements du terrain et du bâti avec une TVA très favorable à 5,5 % ; une mesure disparue dans sa fusion avec le PTZ pour donner vie au PTZ plus, depuis le 1er janvier 2011, NDLR]. La réforme du PTZ+ a conduit à réorienter très nettement ce prêt vers les zones les plus tendues, au détriment de la zone C, en province.

Et donc au détriment de la maison neuve ?

Dominique Duperret : Oui, car aussi bien pour les constructeurs de maisons neuves que pour les prétendants à la propriété, cela n’a pas été une bonne nouvelle. Principalement dans la mesure où chez ces derniers, 48 % des acheteurs de maisons neuves en zone C sont ouvriers ou employés. Enfin, l’on s’aperçoit que l’absence de condition de ressource du PTZ+ a facilité l’acquisition dans l’ancien de façon parfois injustifiée, en permettant à des personnes aisées d’en bénéficier. Phénomène d’effet d’aubaine qui a pu participer à la hausse des prix en injectant de l’aide publique dans des zones tendues où l’offre de construction neuve est insuffisante pour réguler les prix à la baisse.

Quel est le profil des acquéreurs ?

Dominique Duperret : Le marché comprend 70 % de primo-accédants, dont l’âge est compris dans une fourchette de 30 à 50 ans – les 30/39 ans représentent à eux seuls 42 % de la demande. Pour ce qui est des revenus moyens, dans la maison neuve en diffus, on tourne en moyenne autour de 2 300/2 500 euros. Les PTZ+ distribués au 1er trimestre 2011 ne représentent plus actuellement que 24 % (contre 76 % dans l’ancien), alors que leur proportion montait à 36,5 % lors du précédent dispositif de prêt à taux zéro. C’est pourquoi, nous plaidons en faveur d’un « recalibrage » du PTZ+ en faveur du neuf , avec le rétablissement d’un plafond de ressources, accompagné d’un rehaussement des montants en zone C.

En termes de ventes, quelle est la tendance ?

Aujourd’hui, entre juin 2011 et juillet 2011, les ventes de maisons neuves ont baissé de 7 % et entre juillet 2010 et juillet 2011, de 10 %. Selon nos données les plus récentes, le mois d’août a montré une amélioration ; amélioration qui devra toutefois être confirmée durant les mois de septembre et d’octobre, réputés traditionnellement bons. L’évolution des taux d’intérêts de crédit immobilier, chaotique en ce moment, pourrait freiner le marché. En effet, même si les banques continuent à prêter, on assiste à une oscillation entre hausse et stabilité des taux, qui ont pris +0,8 % au cours des derniers mois. L’UMF affiche donc un « pessimisme mesuré », anticipant une baisse des ventes de l’ordre de 5 à 7 % d’ici la fin de l’année.

Propos recueillis par Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...