Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewvendredi 6 novembre 2009 à 16h40

"Le marché est incontestablement en train de se réveiller"


(©dr)

(LaVieImmo.com) - Pour Bernard Cadeau, président d’Orpi, les indicateurs de prix ne suffisent pas pour comprendre les fondamentaux du marché immobilier. « Les marchés sont très nombreux et plusieurs facteurs les conditionnent » explique-t-il à LaVieimmo.com. Et de rappeler que rien ne remplace la connaissance d’un marché local par un professionnel avant de se lancer dans une transaction.

LaVieimmo.com : Vous faisiez remarquer récemment que l’on ne peut se fier à des moyennes nationales puisque chaque micro marché a ses spécificités. Est-il possible d’établir une typologie de ces marchés ?

Bernard Cadeau : C’est difficile car les marchés sont très nombreux et que plusieurs facteurs les conditionnent. Je prendrai un exemple un peu extrême mais à Paris, les prix sont très variables d’une rue à l’autre voire d’un côté à l’autre d’une même rue... L’exposition, l’état et l’âge du bien influent sur les prix et il n’est pas possible d’établir de vérité absolue. Et si le marché peut être relativement homogène pour les grandes surfaces, il est en revanche très hétérogène pour les petits appartements. Deux T2 de la même surface situés dans un même immeuble ne se vendront pas au même prix si l’un est situé en rez-de-chaussée plein nord et l’autre au dernier étage plein sud. L’âge n’est pas non plus un critère absolu : un immeuble haussmannien bien conservé se vendra plus cher qu’un immeuble neuf de qualité. Pour nos agents, spécialistes de l’intermédiation entre vendeurs et acheteurs, il s’agit de résoudre une équation qui n’est jamais posée de la même façon.

LaVieimmo : La publication de moyennes ne permet-t-elle pas d’avoir tout de même quelques points de repères ?

Bernard Cadeau : Il existe des tendances objectives, comme les ventes dans le secteur du neuf, qui permettent de dégager les généralités du moment. Mais il s’agit de simples indicateurs. Les chiffres publiés par les notaires sont intéressants mais comme ils sont publiés avec un décalage de six mois, ils ne renseignent pas vraiment sur l’état de santé du marché. Or, avant de se lancer dans un projet immobilier, il faut disposer d’informations récentes sur le marché local. Le nœud du problème est donc de connaître les différents aspects du marché local et pour cela, de se renseigner auprès d’un professionnel connaissant parfaitement les facteurs qui influencent et déterminent un marché donné. Rien ne remplace l’expérience locale d’un professionnel.

LaVieimmo.com : Pouvez-vous nous apporter des éléments sur l’état du marché ?

Bernard Cadeau : Le marché est incontestablement en train de se réveiller. Nous observons un retour important et constant des acheteurs depuis le mois de mars. Les projets sont parfois tardifs à voir le jour mais ceux-ci sont réels car les hausses du nombre de transactions et de chiffre d’affaires sont palpables. Cela s’explique majoritairement par la baisse des prix et la baisse des taux d’intérêts qui favorisent la demande. Une demande d’autant plus forte que l’on n’a pas construit suffisamment au cours des 30 ou 40 dernières années pour répondre aux besoins des clients. Aujourd’hui, le risque serait de voir les vendeurs augmenter leur prix trop rapidement. La tentation n’est pas totalement illégitime après la baisse des derniers mois, mais je rappelle que les pertes sont tout de même relatives : les prix ont progressé de plus de 150 % entre 1997 et 2007...

Propos recueillis par Marc Fleury

Propos recueillis par LaVieImmo.com - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...