Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewlundi 21 septembre 2009 à 13h06

"Le marché immobilier va rester atone pendant plusieurs mois"


(©dr)

(LaVieImmo.com) - Stéphane Romanyszyn, PDG d'Entreparticuliers.com, revient pour Lavieimmo.com sur les conclusions du baromètre immobilier publié en début de mois.

Lavieimmo.com : Le baromètre Entreparticuliers.com décrit un marché de l’immobilier bloqué…

Stéphane Romanyszyn : Malgré un début de baisse des prix, le marché reste caractérisé par un grand décalage entre les attentes des offreurs et les capacités des demandeurs. La crise a fait apparaître deux types de vendeurs : ceux qui ont pris conscience de la nouvelle donne et acceptent de revoir leurs prétentions à la baisse, et les autres. Les transactions qui se nouent sont généralement des ventes contraintes, de biens dont les propriétaires ont ajusté le prix dès la mise en vente. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si un quart des maisons et appartements disponibles sur notre site trouve preneur en moins d’un mois et qu’un quart également se vend sans négociation préalable. Dans la plupart des cas, il s’agit des mêmes biens. Si un plus grand nombre de vendeurs acceptaient de jouer le jeu au lieu de rester à l’écart en attendant une hypothétique remontée des prix, le marché serait moins bloqué…

Lavieimmo.com : En début de mois, vous estimiez que si le volume de transactions ne repartait pas de l’avant rapidement, « entre septembre et octobre », le rebond n’aurait pas lieu « avant le printemps prochain ». Où en êtes-vous de cette prévision ?

Stéphane Romanyszyn : La reprise n’a pas eu lieu, c’est indéniable, et la crise devrait se poursuivre jusqu’au printemps 2010, peut-être même au-delà. Maintenant, attention à ce qu’on entend par crise. Je suis convaincu que le pire est derrière nous et que l’immobilier français ne connaîtra pas de krach. Le marché a chuté violemment, fin 2008, dans un contexte de prix et de taux d’intérêt élevés, et en plein milieu d’une crise financière à laquelle les banques ont réagi en resserrant leurs conditions d’octroi de crédit de manière drastique. Près d’un an plus tard, les banques ont assoupli leurs critères, les taux ont perdu près de 1,5 point et les prix ont chuté de plus de 8 %... Ça n’est certainement pas suffisant, mais cette conjonction de facteurs est loin d’être négligeable. On peut considérer que le point bas a été atteint en termes de transactions. Quant aux prix, ils vont sûrement continuer à baisser, mais de quelques pourcents seulement. Le marché est complètement atone et il devrait le rester pendant encore quelques mois. A moins d’une aggravation de la situation économique, mais c’est un autre sujet…

Lavieimmo.com : La baisse du nombre de biens mis en vente sur votre site ne remet-elle pas en question la fiabilité de votre baromètre ?

Stéphane Romanyszyn : Ce n’est pas parce que nous enregistrons moins de transactions que nous devons arrêter de publier ! Au premier semestre, Entreparticuliers.com a capté environ un quart du marché des annonces de ventes immobilières en France. Ce volume se réduit, mais il reste suffisamment significatif pour donner une description valide du marché. Il est d’ailleurs intéressant de noter que les tendances décrites dans notre baromètre sont comparables à celles qu’observent la Fédération nationale de l’immobilier et, à termes, les Notaires.

Propos recueillis par Emmanuel Salbayre

Propos recueillis par LaVieImmo.com - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...