Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewmercredi 19 janvier 2011 à 18h38

"Le parquet déterminera la localisation des biens de Ben Ali"


Maud Perdriel-Vaissière
Maud Perdriel-Vaissière
Maud Perdriel-Vaissière (©dr)

Maud Perdriel-Vaissière est déléguée générale de l’association Sherpa, une ONG qui vient de déposer une plainte auprès du Procureur de la République de Paris, en vue d’obtenir une information judiciaire sur les biens détenus par les familles Ben Ali et Trabelsi. Pour LaVieImmo.com, la juriste revient notamment sur l’état du patrimoine du président tunisien déchu, en fuite en Arabie Saoudite, estimé par Forbes à 5 milliards de dollars.

(LaVieImmo.com) - Sur quels chefs d’accusation déposez-vous une plainte contre l’ex-président tunisien, et qu’attendez-vous de la justice française ?

Maud Perdriel-Vaissière : Pour recel et blanchiment d’argent, détournement de fonds publics, abus de confiance et abus de biens sociaux. Cette plainte est par ailleurs déposée conjointement avec une autre organisation non-gouvernementale : Transparence International. Nous demandons le gel des avoirs de la famille du président, et souhaitons une réponse rapide de la part du parquet, pour des considérations de procédure. Car après un délai de trois mois sans réponse, nous devrons nous constituer partie civile pour que les poursuites perdurent.

A-t-on une idée pour l’heure du patrimoine immobilier détenu par le clan Ben Ali ?

Maud Perdriel-Vaissière : Des informations circulent actuellement, mais il convient d’être prudent. On lui prête des biens sur la Côte d’Azur, à Courchevel et même un appartement de 37 millions d’euros dans la capitale, mais ce ne sont que des allégations dévoilées par Europe 1. Ce que l’on peut dire, c’est que le gouvernement français n’ignore pas que Ben Ali a des biens sur le territoire. Mais ce sera tout le travail et le rôle du parquet que de procéder à l’identification de ce patrimoine. Nous recevons tous les jours des informations sur ces biens, et toute la difficulté réside dans la foi que l’on peut y accorder. Un jour, il nous est rapporté que tel gendre a telle propriété, un autre il est question de haras lui appartenant… La mission de la justice sera de recenser le patrimoine relié aux Ben Ali, mais aussi d’enquêter sur ses sociétés affiliées et ses prête-noms.

Ne craignez-vous pas que ces informations soient cachées, ne serait-ce que pour maintenir l’ordre quant à l’éventualité de représailles à sur ces biens ?

Maud Perdriel-Vaissière : Ce n’est pas exclu. L’objectif de notre association n’est pas de stigmatiser des individus, ou des quartiers. Ce que nous voulons, c’est garantir le droit à restitution des biens « mal acquis » à l’Etat de Tunisie. Et pour ce faire, le droit doit garantir le secret de l’instruction. Au terme de la procédure, l’instruction devra déterminer ce qui revient des fonds propres du président, et ce qui relève de détournements de fonds publics. Or, le gel des avoirs permettra seul de rétablir la vérité, les seuls biens visés par la plainte seront, in fine, restitués à l’Etat. Nous nous fondons pour cela sur l’article 51 de la Convention des Nations Unies contre la corruption, ratifiée en 2005.

Après avoir été à l’origine d’une enquête sur le patrimoine de trois chefs d’Etat africains, puis maintenant le président en fuite, avez-vous d’autres cibles dans les prochaines semaines ?

Maud Perdriel-Vaissière : En parallèle, nous portons notre attention sur le patrimoine d’autres familles, en ce moment. Pas nécessairement localisées en Afrique, par ailleurs. Mais je ne puis en dire plus.

Propos recueillis par Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...