Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewlundi 16 novembre 2009 à 17h49

"Le plan du gouvernement pour les sans-abris n'est pas assez ambitieux"


(LaVieImmo.com) - Hector Cardoso, responsable du secteur « personne à la rue » du Secours catholique, revient pour LaVieimmo.com sur les 20 propositions énoncées la semaine dernière par le secrétaire d’Etat au Logement, Benoist Apparu, portant sur la stratégie nationale de prise en charge des personnes sans abri ou mal logées.

LaVieimmo.com : Que pensez-vous des mesures annoncées par Benoist Apparu la semaine dernière ?

Hector Cardoso : Les mesures vont dans le bon sens, personne ne peut dire le contraire, mais si l’on regarde le plan en détail, difficile de ne pas avoir un sentiment de gâchis. On veut malheureusement aller beaucoup trop vite en faisant des annonces avant l’hiver, mais ce plan ne permettra pas de régler la question de l’hébergement. Le rapport effleure par exemple la question du logement sans la traiter sur le fond. Ainsi, le gouvernement et les associations conviennent qu’il s’agit de faire sortir les sans-abri des centres d’hébergement par le haut, mais le processus ne pourra être mis en œuvre qu’en libérant des places dans les centres de réinsertion. Aujourd’hui, les principes de continuité ne sont pas respectés. Les personnes sans domicile fixe sont « stockées » dans les centres, ou pire, continuent de tourner en rond dans la rue. Ce manque de réinsertion provoqué par le manque de logement est un processus déstabilisant et inhumain, pervers même.

LaVieimmo.com : L’annonce de la mobilisation de 2 000 jeunes volontaires en service civique pour des missions de « premier accueil et urgence » ne peut pas contribuer à accélérer les choses ?

Hector Cardoso : En soit, l’idée n’est pas mauvaise mais il faut des bénévoles encadrés par des professionnels et des salariés, comme cela est le cas au Secours catholique. La solution consisterait à aller vers une dynamique de partenariat. Pour le moment, la question est de savoir où iront tous ces jeunes et qui se chargera de leur formation. Il faut également garder à l’esprit que les sans-domiciles fixes sont des personnes très déshumanisées, qui ont besoin d’un regard et d’un diagnostic de médecins. On ne pourra rien faire sans le travail de professionnels avec une déontologie et une façon de faire reconnue.

LaVieimmo.com : Que préconisez-vous pour améliorer l’accueil et le suivi des personnes ?

Hector Cardoso : Que l’Etat fasse des propositions moins floues, plus concrètes et pour tous le monde ! Prenons le cas du téléphone social qui sera mis en place à compter du 1er décembre prochain pour avoir accès aux centres d’hébergement. Cette approche exclut de fait toute personne n’ayant pas accès à un téléphone, ne sachant pas se présenter ou ne faisant pas la démarche de le faire. Encore une fois les intentions sont bonnes mais la concrétisation sera très difficile à mettre en œuvre. Il faudrait également cesser de se focaliser sur l’Île-de-France. C’est évidemment un secteur qui concentre un très grand nombre de sans-abris, mais il ne s’agit pas d’une région représentative. Je signale au passage que le rural n’est même pas évoqué dans le plan. Enfin, et il s’agit peut-être du point le plus important, ce chantier prioritaire devra être réellement interministériel, comme cela a été annoncé. Or, les propositions semblent émaner du seul secrétariat au Logement.

Propos recueillis par Marc Fleury

Retrouvez les 20 propositions sur le site du secrétariat au Logement

Propos recueillis par LaVieImmo.com - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...