Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewmercredi 16 février 2011 à 18h20

"Le 'pouvoir de nuisance' de Jeudi Noir est intact !"


Maxim Hupel
Maxim Hupel
Maxim Hupel (©Pauline Drouin)

Maxim Hupel est membre du collectif Jeudi Noir ; avec 29 autres « galériens du logement », il occupe depuis la fin du mois de décembre l’immeuble du 22 avenue Matignon, dans le 8ème arrondissement de Paris. Saisie par l’assureur Axa, propriétaire du bâtiment, la justice a ordonné mercredi l’évacuation de l’immeuble.

(LaVieImmo.com) - La justice a ordonné hier que vous quittiez le 22, avenue Matignon. Qu’avez-vous l’intention de faire ?

Maxim Hupel : Nous sommes déterminés à rester. Nous sommes barricadés à l’intérieur de l’immeuble depuis hier, prêts à faire face aux forces publiques. Nous nous attendions à ce qu’une intervention ait lieu tôt ce matin, cela n’a pas été le cas. mais ne nous leurrons pas, c’est le calme avant la tempête… Le point positif, c’est que nous avons réussi à prendre l’avantage dans le rapport de force : notre situation et notre action ont été massivement relayées dans la presse, et nous avons reçu le soutien de nombreuses personnalités politiques. Cela joue en notre faveur et montre que notre « pouvoir de nuisance » est intact. J’insiste sur ce terme, c’est notre seul moyen d’action contre le mal-logement en France.

Axa attend que vous partiez de vous-même, et n’a pas, pour le moment, demandé une intervention des forces de l’ordre. Le groupe assure même avoir proposé de reloger les trente squatteurs…

Maxim Hupel : Le seul et unique problème d’Axa est de préserver son image. La question est d’autant plus importante pour le groupe qu’il tient l’assemblée générale de ses actionnaires demain. Nous avons bien reçu une proposition de relogement, mais celle-ci n’a été formulée que la veille du jugement [la présence du collectif au sein de l’immeuble a été révélée le 7 janvier dernier, NDLR], et Axa demandait que nous quittions l’immeuble avant de s’engager. Ce n’est pas comme ça que nous envisageons la discussion. Mais la vraie question n’est pas là : même si nous étions effectivement relogés, le bâtiment resterait inoccupé. Nous ne squattons pas cet immeuble pour le simple plaisir d’y loger, mais pour dénoncer la vacance locative en pleine bulle immobilière.

Comprenez-vous que la proximité de l’Elysée rend la situation délicate pour Axa ?

Maxim Hupel : S’il y a un argument qui ne tient pas la route, c’est précisément celui-là ! L’immeuble est vide depuis quatre ans, et nous n’avons eu qu’à pousser la porte pour y entrer. Nous avons fait constater cela par un huissier, et une vidéo circule sur Internet pour le prouver. S’il doit être fait question de sécurité et de proximité de l’Elysée, Axa est le seul qui pourrait être condamné : n’importe quel détraqué qui aurait voulu envoyer une bombe sur l’Elysée au cours des quatre dernières années n’avait qu’à pousser la porte de l’immeuble et monter sur le toit pour le faire. Je vais plus loin : Nicolas Sarkozy n’aura jamais été autant en sécurité que depuis que nous occupons l’immeuble !

Un des autres arguments avancés par Axa est celui de la sécurité des occupants de l’immeuble, qui est un immeuble de bureau et n’est pas destiné à accueillir des habitants.

Maxim Hupel : Là encore, rien n’est plus faux. Les 7ème et 8ème étages du bâtiment sont composés de quatre beaux logements assez spacieux. Nous avons l’eau, des douches, les commodités... Nous ne nous serions pas installés dans des locaux impropres à l’habitation.

Vous semblez rendre Axa responsable du mal-logement en France…

Maxim Hupel : Il y a deux co-responsables : les grands spéculateurs qui ont préfèrent laisser des bâtiments entiers vides d’occupants, et l’Etat, qui ne fait rien pour les en empêcher. Si Axa n’est pas responsable du mal-logement, il y contribue fortement en accentuant une pénurie de logement déjà excessive.

Propos recueillis par Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 17/02/2011 à 00:44 par tanguy malevolante

    oui, bah en attendant, ils sont toujours là. et le message est clair : non au mal logement !

  • 0 Reco 16/02/2011 à 22:56 par lool

    Tu m'étonnes leur "pouvoir de nuisance est intact"... Mais c'est marrant le pouvoir de rendre la justice il a l'air bien intact lui aussi...


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...