Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewlundi 27 septembre 2010 à 12h54

"Le PTZ+ n'est pas avantageux pour les classes moyennes"


Bruno Corinti
Bruno Corinti
Bruno Corinti (©dr)

Bruno Corinti est directeur général délégué du pôle logement de Nexity. Il donne son avis à LaVieImmo.com sur la refonte du système d'aide à l'accession à la propriété, le nouveau prêt à taux zéro (PTZ+), ou encore la réforme du dispositif Scellier d'incitation à l'investissement locatif.

(LaVieImmo.com) - Comment avez-vous accueilli la réforme des aides à l’accession à la propriété ?

Bruno Corinti : L’idée de réformer le système d’aides pour le rendre plus efficace est bonne. Si l’objectif est atteint, c’est encore mieux. Néanmoins on peut regretter l’arrêt aussi rapide d’une mesure mise en place assez récemment : le Pass-Foncier. Ce dispositif avait été difficile à mettre en œuvre et, pour les promoteurs, à expliquer, dans un premier temps à nos équipes, puis à nos clients. En modifiant trop souvent le système d’aides à l’accession, le gouvernement court le risque de le rendre difficile à suivre.

Que pensez-vous du PTZ+, dont le gouvernement estime qu’il permettra 380 000 transactions immobilières par an ?

Bruno Corinti : Ce nouveau prêt, qui prendra en compte le niveau de revenu [pour déterminer la durée du remboursement, NDLR] et la composition du ménage emprunteur, la localisation géographique du bien, ou encore son efficacité énergétique, est, de prime abord, assez complexe … Maintenant ce qui compte, c’est l’efficacité. Il reste à espérer que le PTZ+, qui doit encore être validé par le Parlement, sera effectivement mis en place dès le 1er janvier 2011 et pas plus tard, afin d’éviter une période de vide après la suppression des aides actuellement en place.

Le PTZ+ sera accessible à tous les Français, sans limite de revenu. Cela vous semble-t-il une bonne chose ?

Bruno Corinti : Cette volonté d’égalité est très positive, mais d’après ce que nous savons, le nouveau PTZ s’adressera surtout aux ménages dont les revenus sont modestes. Les cadres supérieurs et les classes moyennes, s’ils y auront accès officiellement, n’auront pas vraiment d’avantage à souscrire un prêt.

La révision des taux de réduction fiscale du dispositif Scellier remet-elle en question l’intérêt du régime ?

Bruno Corinti : Là encore, nous sommes demandeurs, comme l’ensemble de la profession, d’un peu de stabilité dans les dispositifs en place. Le Scellier a été mis en place début 2009 et il a déjà connu pas moins de trois réformes… Cela ne rassure pas les investisseurs, et peut porter préjudice à l’activité. Mais, comme pour le PTZ+, si cette réforme permet d’éviter certains effets pervers du dispositif Scellier, nous sommes positifs… Pour répondre à votre question, la baisse de l’avantage fiscal ne change rien à l’intérêt du dispositif, qui reste efficace, et plus lisible que ses prédécesseurs.

Que pensez-vous de la révision des plafonds de loyer annoncée le mois dernier ?

Bruno Corinti : Cette baisse était nécessaire, les plafonds actuels étant supérieurs aux loyers de marché dans un grand nombre d’agglomérations. On note cependant quelques surprises, notamment en Île-de-France où le nouveau découpage met dans la même zone Neuilly et Montreuil, deux villes que tout oppose en termes de dynamisme du marché locatif, mais où le plafond de loyers est de 21 euros/m²… Soit un niveau potentiellement trop faible pour Neuilly, mais déconnecté de toute réalité pour Montreuil. Même si c’est évidemment très difficile à mettre en place, nous serions partisans d’un découpage plus fin, mieux adapté aux réalités locales, afin de diriger l’aide là où elle est la plus pertinente.

Propos recueillis par Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...