Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewjeudi 28 janvier 2016 à 10h03

"Le PTZ, un dispositif bien pensé dans le neuf et intelligent dans l'ancien"


Maël Bernier, directrice de la communication et porte-parole de Meilleurtaux.com
Maël Bernier, directrice de la communication et porte-parole de Meilleurtaux.com
Maël Bernier, directrice de la communication et porte-parole de Meilleurtaux.com (©dr)

Trois questions à Maël Bernier, directrice de la communication et porte-parole du courtier en crédit Meilleurtaux.

Quelle est la tendance sur le front des taux de crédit en cette fin janvier ?

Maël Bernier : Les taux d'intérêts sont globalement orientés à la baisse. Certaines banques gardent des objectifs commerciaux importants pour 2016, comme ceux qu'elles visaient l'année dernière. Même si, à la différence de 2015, la part des renégociations de crédit est en ce moment plus basse que l'an passé. Actuellement, les taux moyens sont en-dessous de 2,40% sur 20 ans, et de 2% pour les excellents dossiers. On reste proche du niveau historique atteint l'an passé, en mai, avec un plus bas de 2,25% sur 20 ans.

Où le marché est-il le plus attractif ?

Maël Bernier : Un peu partout en France, sur 20 ans, les meilleurs dossiers peuvent prétendre à des taux en-dessous de 2%. Mais pour les emprunteurs, c'est les prix qui font aujourd'hui la différence. Les écarts observés entre les villes montrent une différence de pouvoir d'achat immobilier qui peut être importante : par exemple, pour une même mensualité de 1.000 euros et sur une durée de 20 ans, on peut prétendre à une surface de 83 m² à Marseille contre seulement 24 à Paris. Quant à l'évolution des prix, dans l'ensemble, je ne pense pas qu'ils soient amenés à baisser. Du moins pour les biens situés en agglomération, bien desservis ou proches des commerces.

Les primo-accédants sont-ils toujours présents ?

Crédit Immobilier
Simulateurs immobiliers

Evaluez gratuitement les offres de plus de 100 banques !

Maël Bernier : Oui, chez Meilleurtaux, ils représentent environ 70% du total des emprunteurs. Le reste étant partagé entre 15% de secundo-accédants et 15% d'investisseurs - ces derniers sont en légère baisse, mais leur part reste traditionnellement faible dans le courtage en crédit. Mais pour l'accession à la propriété, 2016 marque surtout le grand retour du PTZ, dans le neuf comme dans l'ancien, ce qui est une bonne chose. Ce prêt est éligible aux travaux qui représentent 25% de la valeur du bien - trop élevé, disent certains. Mais lorsqu'on achète une maison entièrement à rénover de 150.000 euros, avec tout à refaire, on les atteint sans problème. Nous saluons pour notre part ce dispositif bien pensé dans le neuf, et intelligent dans l'ancien.



Comparez gratuitement les offres de crédit de plus de 100 banques

Propos recueillis par Léo Monégier
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
    Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...