Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewjeudi 21 avril 2011 à 14h43

"Les centrales nucléaires françaises ne sont pas sûres"


Opale Crivello, porte parole du réseau "sortir du nucléaire"
Opale Crivello, porte parole du réseau "sortir du nucléaire"
Opale Crivello, porte parole du réseau "sortir du nucléaire" (©RSN)

Depuis l’accident nucléaire de Fukushima, les centrales françaises sont au cœur des interrogations. En début de semaine, Henri Proglio, le président d’EDF a tenté de rassurer sur la santé du parc national. Opale Crivello, porte parole du réseau « sortir du nucléaire », qui regroupe 874 associations, dénonce ce qu’elle qualifie de « désinformation éhontée ».

(LaVieImmo.com) - Qu’est ce qui est reproché à la centrale nucléaire de Fessenheim ?

Opale Crivello : C’est la plus vieille centrale nucléaire en France et les incidents y sont deux à quatre fois plus nombreux que dans les autres centrales françaises. Fessenheim fait partie des 34 réacteurs de 900 MW qui connaissent une anomalie générique au niveau du secteur primaire de refroidissement. Parmi eux, les 19 plus vieux, tel Fessenheim, ont un problème au niveau des coussinets des groupes électrogènes, qui sont sujets à une usure prématurée : en cas de coupure électrique, si ceux-ci ne tiennent pas, les conséquences pourraient être catastrophiques, une fusion partielle du cœur est possible, comme au Japon. Les réacteurs du site français sont aussi vulnérables dans leur secteur primaire. Cet état de fait est d’autant plus problématique que la centrale est située sur une zone sismique et en contrebas d’un barrage.

Vous réfutez donc les propos d’Henri Proglio [Président d’EDF], qui a déclaré lundi dans Le Figaro que les centrales françaises étaient en « excellent état »

Opale Crivello : EDF est, au niveau mondial, le premier producteur d’électricité ainsi que le premier exploitant de centrales nucléaires : comment M.Proglio pourrait-il être impartial et juste ? Il ne fait évidemment que défendre la position de l’industrie. Nous sommes bien sûr en total désaccord lorsqu’il affirme que « plus les centrales vieillissent et plus elles sont sûres », c’est de la désinformation éhontée. Les chiffres de l’ASN [Autorité de sureté du nucléaire, NDLR] sont là pour le prouver : en 2009, il a été relevé 713 incidents de toutes sortes. En 2010, il y en avait plus de 900. Les centrales nucléaires françaises ne sont absolument pas sûres et la gestion de cette énergie se fait dans l’opacité la plus complète. On voit bien, une fois de plus, 25 ans après Tchernobyl, que le nucléaire est structurellement incontrôlable. Fukushima est le troisième accident nucléaire majeur depuis le début de l’utilisation de l’énergie nucléaire, et les dommages liés sont incommensurables.

Le risque de catastrophe naturelle, comme un séisme de grande amplitude, n’est-il pas plus grand au Japon ?

Opale Crivello : Il est vrai qu’en France, les risques naturels sont moins importants qu’au Japon. En même temps, les Japonais sont infiniment mieux préparés que nous : il faut imaginer la bérézina si une catastrophe naturelle de cette ampleur avait lieu en France. Beaucoup d’hommes politiques argumentent sur la supposée supériorité des techniciens français sur les Japonais en la matière. Cet argument est d’un chauvinisme et d’une arrogance sidérants, au-delà du fait que ce soit complètement faux. Le Japon est un des pays les plus technophiles au monde, et la troisième économie mondiale. A quel rang se situe la France ? La question est surtout de se demander si soutenir ce type d’énergie est vraiment nécessaire. Il faut savoir qu’à l’échelle mondiale, le nucléaire ne correspond qu’à 2,4 % de la consommation totale d’énergie. A-t-on le droit de prendre de tels risques pour si peu, alors que nous avons les moyens de faire autrement ?

Quels sont-ils ces moyens ?

Opale Crivello : En France, nous avons tout à fait le potentiel pour développer un savoir-faire en termes d’énergies renouvelables, mais c’est la culture du tout nucléaire qui domine dans l’hexagone. L’argument le plus fréquent est celui de l’indépendance énergétique, mais la France importe 100 % de son uranium… On prend souvent l’Allemagne comme exemple pour la politique ou l’économie. Là-bas, le développement des énergies renouvelables a déjà créé plus de 340 000 emplois en moins de 10 ans. Selon le cabinet d’étude Les Sept vents du Cotentin, si on utilisait le budget de l’EPR de Flamanville pour investir dans les économies d’énergies et les énergies renouvelables, nous pourrions produire deux fois plus d’électricité et nous créerions 15 fois plus d'emplois. C’est tout à fait possible et cela pourrait créer un dynamisme très bénéfique. Si elle s’engageait dans cette voie-là, la France aurait l’occasion de s’engager vers un leadership mondial en matière d’énergies renouvelables au potentiel infiniment plus important, que le commerce du nucléaire. Nous observons une certaine évolution du discours de certains politiques sur ce plan, mais on espère que ce ne sera pas qu’un feu de paille.

Propos recueillis par Damien Fournier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 26/04/2011 à 23:54 par plombier83

    @chrispg Je suis d'accord qu'il n'y a pas que le nucléaire qui devrait choquer les citoyens de ce monde. Pour le pyralène, désolé je ne suis pas scientifique mais qu'un modeste citoyen, je ne connais pas ses effets.
    Maintenant si on me dit que le centre de radiographie à coté de chez moi risque de péter et de rendre invivable qq 700 km² à forte densité de population !!! Soyons sérieux, il n'est pas question de retourner à l'age de pierre ni de se chauffer avec une peau d'ours, mais vous, vous comptez leur laisser quel monde à vos enfants??? Un monde qui ressemble à l'Ukraine ou au nord est du Japon???Moi je n'en ai pas l'intention

  • 0 Reco 25/04/2011 à 01:33 par chrispg

    Bonjour,
    Je voulais ajouter quelques éléments au débat:
    @plombier83, quid du pyralène? Pas sûr que ce soit mieux que le nucléaire et ça attaque clairement toutes les espèces également. L'homme fait beaucoup de dégâts mais on n'en parle pas toujours.
    Par ailleurs, le nucléaire se retrouve dans de nombreux secteurs: médecine nucléaire, radiographies des hommes et matériaux, détecteurs de fumée, etc. On arrête donc tout cela aussi?

    Cordialement
    Christophe

  • 0 Reco 23/04/2011 à 06:57 par SortiedeSecours

    Même si le nucléaire ne présentait pas d'énormes risques que je voudrais en sortir. Car l'électricité on me la vend et j'aime avoir le choix quand on me vend quelque chose ... comme pour l'immobilier ... Habituellement les vendeurs qui essaient de trop m'imposer quelque chose, je les vide vite fait. C'est le cas de l'électricité nucléaire en France qui est de la VENTE FORCEE ... avec des vendeurs au plus haut niveau technique et politique ... qui d'ailleurs n'ont pas la moindre compétence en vente et ont forcément des pratiques de sauvages !
    Mais, pour en revenir aux risques.
    Zone interdite dans un rayon de 20 km autour de Fukushima pour le moment, 30 km autour de Tchernobyl ce qui y fait :
    2800 km2 soit plus que la taille du Luxembourg ...
    Et zone interdite ad-eternam ... allez disons 1000 ans pour rester optimiste ce qui donne :
    2 800 000 km2.an (km2.an : une unité de mesure des dégâts à notre environnement, à notre planète).
    Les pires des bombardements, des tremblements de terre, ont parfois détruit des villes entières, allez disons 100 km2 ... mais 1 génération plus tard (disons 30 ans), ces villes était reconstruites ...
    De tels événements, aussi tragiques et terribles soient-ils, donne alors pour cet exemple, en terme de dégâts à la planète, 3000 km2.an ... quasi 1000 fois moins que Tchernobyl !!!

    Et malgré ça y en a qui continue à raisonner la chose comme s'il s'agissait de leur petit gazon devant leur petite maison !!!

  • 0 Reco 22/04/2011 à 22:30 par plombier83

    oui?...et donc, on a le droit de donner son avis quand même , même si on ne travaille pas dans le nucléaire?
    Parce que moi je travaille dans le solaire (thermique/photovoltaique ) je sais aussi de quoi je parle ( dans la limite des mes possibilités) et j'apprécie l'avis des autres....
    Et mon avis, c'est que le nucléaire, c'est de la MERDE!!!

    Je continue à penser que le nucléaire civil est un mauvais choix, qu'il peut sereinement être ré-étudié afin de l'éliminer de nos sources d'énergies principales et à terme de l'envoyer à la poubelle.
    Le fait que cette énergie alimente 82 % du pays et donc certainement mon interrupteur d'éclairage du salon ne m'oblige pas à la cautionner.
    Si l'on prend en compte tout le processus de retraitement-décontamina tion des déchets et des infrastructures propres aux centrales ainsi que les sommes investies par les états dans la recherche nucléaire depuis 60-70 je doute de l'ultra compétitivité du prix du Kwh nucléaire car son prix va augmenter alors que celui des énergies renouvelables baisserait dans le même temps du fait des volumes d'achats.
    En terme de création d'emplois le nucléaire est minable comparé aux énergies renouvelables. En regard des sommes investies dans l' amélioration des énergies renouvelables le gaspillage du nucléaire aurait certainement permis de doubler voire tripler l' efficacité des énergies éoliennes solaires géothermiques ...etc.
    Le nucléaire est un non-sens environnemental, scientifique, financier qui a le pouvoir de nuire gravement à TOUTES les espèces vivantes sur terre , aucun autre système fabriqué par l'homme n'a ce pouvoir, je trouve que ça demande un peu de modestie et de remise en question de la part des pro nucléaires.
    Comptons 80-100 ans pour le ranger au statut de mauvaise histoire, c"est faisable.

  • 1 Reco 22/04/2011 à 16:49 par Westcoast23

    Tous autant que que vous êtes,j'assure la maintenance dans ces centrales et je sais de quoi je parle et de ce qu'ils parlent,vous certainement pas, rien ne changera tant que vous serai bien content d'appuyer sur un boutons pour voir la lumière s'allumer!!!

  • 1 Reco 22/04/2011 à 09:54 par Dadi

    Je ne jugeais pas son combat ou le fait qu'elle ait raison ou tort, mais simplement ses arguments ridicules et après on se demande pourquoi ces gens là ne sont pas crédible...

  • 2 Reco 22/04/2011 à 09:00 par Miop

    Je suis effarée par la plupart des com. La cerise sur le gâteau étant la phrase "on peut être écolo et pro nucléaire" mais comme c'est signé par N'importe quoi, ça prend tout son sens.
    Sérieusement, on peut jouer à l'autruche longtemps encore, mais l'attitude la plus juste serait quand même de regarder plus loin que notre nez (ou notre portefeuille ou nos petits intérêts de notre petite vie) et penser un peu aux générations qui arrivent et qui vont hériter de notre folie et de poisons que notre course au profit leur aura laissé.

  • 0 Reco 22/04/2011 à 07:04 par Deli

    Et la marmotte (de Fukushima pas des Aples ...) mets le chocolat dans la papier alu...

  • 0 Reco 22/04/2011 à 01:55 par plombier83

    Mais ma parole!Faut vraiment être un âne pour ne pas vouloir admettre que les risques, pour les populations, liés à une erreur ou une insuffisance humaine face à (ne serait ce que)un évènement géologique quelconque et ceci dans le domaine du nucléaire n'ont aucune mesure avec les risques liés à certaines autres énergies, renouvelables par exemple!
    Même après l'accident de Fukushima vous osez défendre cette source d'énergie???

  • 2 Reco 21/04/2011 à 19:23 par N'importe quoi...

    1) La centrale de Fessenheim est plus sûre maintenant que lors de sa construction? Pourquoi ? A cause de la politique d'amélioration continue d'EDF et de l'évolution des référentiels sûreté, qualité, etc. Lors des visites décennales, la centrale a le droit à un véritable check-up et de nombreuses modifications sont apportées.

    2) Dans le nucléaire, le taux de fréquence d'accident avec arrêt est le plus faible de France ! Je conseille au réseau "Sortir Du Nucléaire" d'aller se renseigner avant de raconter n'importe quoi.

    3) Le nucléaire permet aux Français d'avoir des tarifs compétitifs. L'Italie n'a pas de centrales mais l'électricité est deux fois plus chère qu'en France ! L'Allemagne arrête le nucléaire mais c'est le pays européen qui a le plus fort taux d'émission de CO2 en Europe et ils importent de l'électricité "nucléaire" de France... En effet, une fois passée la frontière l'électricité nucléaire devient verte, c'est bien connu !! Les élionnes ayant un rendement minable, les allemands construisent des centrales à charbon ou au gaz pour compenser. En France, on a certes pas d'uranium mais on n'a pas plus de pétrole ou de charbon. Mais ça "Sortir Du Nucléaire" semble l'ignorer. Aussi. A croire qu'ils racontent ce qui les arragent.

    PS: On peut être pro nucléaire et écolo

  • 0 Reco 21/04/2011 à 16:04 par Eric Tastu

    Après avoir collaboré avec Carrefour pour lancer sa campagne anti-OGM, Greenpeace collabore avec la maffia des énergies renouvelables, qui voudraient nous vendre leur production deux fois (pour l'éolien) à dix fois plus chère (pour le solaire).
    L'étude du cabinet "Les Sept Vents du Cotentin" a été largement réfutée par les spécialistes indépendants du lobby éolien (ce qui n'est pas le cas du dit cabinet !)

  • 1 Reco 21/04/2011 à 15:23 par Clint

    Le nucléaire c'est de la mauvaise graine.

  • 0 Reco 21/04/2011 à 14:57 par Dadi

    Donc si je comprends bien, parce que les japonnais sont technophiles (=j'aime les smartphones, les ordis, les balladeurs mp3, etc) et que le japon est la troisième puissance économique au monde, ils sont sensés donc être meilleurs sur le nucléaire et mieux préparés que nous... ridicule!


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...