Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewmercredi 13 octobre 2010 à 09h00

"Les marchands de listes ne respectent pas la loi"


Cindy Petrieux
Cindy Petrieux
Cindy Petrieux (©dr)

Cindy Pétrieux est responsable logement au sein du syndicat Confédération étudiante (CE). Elle revient pour LaVieImmo.com sur le phénomène des « marchands de listes », ces intermédiaires entre les étudiants et les propriétaires de logements, dont les pratiques sont remises en question actuellement. A la demande de la confédération, une enquête diligentée par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (GCCRF) est en effet en cours depuis le 11 octobre dernier.

(LaVieImmo.com) - Pourquoi avoir demandé une enquête sur les « marchands de listes » ?

Cindy Pétrieux : Cela fait plus d’un an que nous observons une augmentation du nombre de témoignages d’étudiants qui ont payé pour que ces agences leur fournissent des listes, sans pour autant avoir jamais trouvé de logement grâce à eux. Nous avons fini par trouver ces pratiques douteuses. La CE a commencé par annexer l’agence Hestia, l’une des deux plus importantes agences spécialisées dans le logement étudiant, puis l’agence Ancea. Pour la première action, nous voulions nous informer, pour la seconde, le but était d’interpeller le gouvernement. Le bilan est plutôt positif : vendredi dernier, nous avons pu rencontrer Benoist Apparu, secrétaire d’Etat au logement. Celui-ci, qui s’est dit touché par le problème, a donné son accord de principe sur nos propositions, qui consistent en une campagne d’information massive pour les étudiants, une enquête administrative sur les pratiques des « marchands de listes », et une conférence entre les bailleurs, les C.R.O.U.S. [Centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires, NDLR] et les étudiants.

Ces intermédiaires mettent à disposition des listes, mais n'ont pas pour autant d’obligation de résultat. Quoi d’illégal ?

Cindy Pétrieux : Nous leur reprochons de ne pas appliquer les lois Hoguet de 1989, et plus particulièrement l’ordonnance de 2004, relative à l’exercice de leur profession. Cette dernière indique en outre que le professionnel ne peut réclamer d'argent avant d'avoir fourni les listes de logements prévues au contrat. Or, en réalité, les marchands de listes sont bien souvent payés avant leur prestation : il y a donc une arnaque. De même avec les conditions restreintes qui entourent leurs modalités de remboursement, et font en sorte de rendre celui-ci impossible. Nous avons également remarqué que certaines listes contiennent de faux numéros, certaines annonces étant littéralement « pompées » sur de listes référençant les transactions entre particuliers. C'est cet ensemble de faits qui est illégal.

Qu’attendez-vous de l’enquête de la DGCCRF ?

Cindy Pétrieux : On attend impatiemment les résultats de l’enquête, et surtout qu’il y ait enfin des chiffres officiels. Car pour l’instant, nous n’avons qu’une estimation des victimes : sur 200 étudiants qui sont venus témoigner, 5 seulement ont effectivement trouvé un logement. De plus, l’issue de l’enquête renforcera quoi qu’il en soit la médiatisation de ce phénomène, qui n’a pas encore trouvé un large écho auprès des autres associations étudiantes. La plupart s’intéresse à la construction de logements étudiants. Or, cette année, pour la première fois les objectifs fixés par la loi Anciaux [rapport qui prévoyait de construire 50 000 logements en 10 ans et en réhabiliter 70 000, NDLR] ont été respectés. Il faut aujourd’hui voir plus loin : quand on recherche un logement, on ne cherche pas forcément une résidence universitaire, ou des containers ; de nombreux étudiants demandent simplement un accès à un logement normal, comme tout le monde.

Propos recueillis par Léo Monégier - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 14/10/2010 à 14:26 par fabfab

    sauf que la on les paye avant. et grassement

  • 0 Reco 14/10/2010 à 10:45 par Romulus

    Passez par un agence immobilière. Vous ne paierez l'agence que si elle vous trouve un logement. C'est la loi.

  • 0 Reco 13/10/2010 à 12:28 par copleboss

    Les "listes" vendues sont des attrapes gogos (numéro de telephone qui n'existent pas, numéros qui menent à des particuliers sans aucun rapport avec la location, numéro qui sont en réalité des fax...).
    Ca fait 10ans que tout le monde sait que c'est de l'arnaque, je ne pensai pas que certains se faisaient encore avoir...

  • 0 Reco 13/10/2010 à 10:51 par pollux

    marchands de réêve !


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...