Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewjeudi 9 septembre 2010 à 16h59

"Les Notaires ne nous apprenent rien sur l'immobilier parisien"


Michel Mouillart
Michel Mouillart
Michel Mouillart (©dr)

Michel Mouillart, professeur d’économie à l’Université de Paris X, commente pour laVieImmo.com la dernière édition de la note conjoncture immobilière des Notaires de Paris - Île-de-France. Selon lui, la Chambre ne nous enseigne rien qu'on ne savait déjà, et se trompe dans les raisons de la hausse observée.

(LaVieImmo.com) - Que vous inspirent les chiffres présentés ce matin par Les Notaires de Paris - Île-de-France ?

Michel Mouillart : Que nous apprennent ces chiffres ? Que les prix de l’immobilier à Paris sont orientés à la hausse… En somme ils ne font que confirmer ce qu’on sait déjà depuis plusieurs mois, et que des observatoires privés, comme ceux du Crédit Logement–CSA, auquel je participe, ou de Century 21 avaient déjà montré au début de l’été. Or il me semble me souvenir que ces deux observatoires avaient été accueillis avec méfiance, si ce n’est amusement, certaines personnes réclamant « un peu d’ordre » dans les statistiques immobilière… C’est rigolo qu’il faille autant de temps pour apprécier et décrire la réalité du marché !

L’explication de la hausse des prix liée au décalage entre l’offre et la demande de logements vous satisfait-elle ?

Michel Mouillart : Cela fait 25 ans qu’on nous ressert les mêmes explications éculées. Le décalage entre une offre insuffisante et une demande trop forte ne date pas d’hier. Il existait déjà pendant la crise, et il n'a pas empêché les prix de baisser. S’ils remontent aujourd’hui, c’est en raison du redémarrage du marché de la revente. Le blocage, y compris à Paris, avait coïncidé avec la disparition des secondo-accédants. Comme nous en avions déjà le sentiment au printemps, le redémarrage du marché a suivi le retour de ces acheteurs déjà propriétaires. Qu’on ait encore recours à un type d’explications tellement éculé qu’on en est à se demander s'il a encore la moindre signification me paraît affligeant.

Les Notaires estiment que « les sommets actuels devraient […] constituer un plafond pour les prix des biens immobiliers »…

Michel Mouillart : Ce type d’indication ne mérite même pas qu’on s’y attarde. Ça ne veut rien dire un « plafond de prix »… C’est comme quand on entend parler de « taux records »… On parle dans le vague… Plus sérieusement, il me semble qu’il serait temps de s’intéresser à ce dont parlent réellement les Notaires. Les prix qui ont été communiqués ce matin sont obtenus par « valorisation » d'un indice de prix obtenu à partir d’une méthode économétrique complexe, pas nécessairement irréprochable, est retraité. Pourquoi ne pas mesurer directement les prix au lieu de se contenter de cette estimation ? On est en droit de se demander quel est réellement le niveau des prix à Paris…

Propos recueillis par Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 09/09/2010 à 22:23 par Ras_la_casquette_de_la_suffisanc

    Je suis toujours frappé par la suffisance des propose de Mouillard. Franchement je ne comprend même pas ce qu'il veut dire.
    Ce type serait plus crédible s'il faisait un effort de pédagogie. Franchement incroyable qu'un prof de fac puisse être aussi mauvais dans sa façon de s'exprimer. Ces propos n'expliquent rien et sont méprisants. Dommage, car il connait certainement quelque chose, mais son attitude dans les interviews est toujours détestable..

  • 0 Reco 09/09/2010 à 21:42 par André de Paris

    Une personne comme M. Mouillard refusait de croire à une crise et une baisse des prix possibles dans l'immobilier en 2007. Il devrait éviter de donner des leçons et relire les articles qu'il écrivait à cette époque pour gagner en modestie.

  • 2 Reco 09/09/2010 à 19:09 par Michel

    un looser s'exprime sur un sujet très vague. Les notaires font état de chiffres surs et ce sont bien les statistiques les plus fiables disponibles sur le marché. La réflexion selon laquelle century 21 l'avait déjà constaté est idiote : ce n'est pas une course de vitesse mais un travail de précision : faire des statistiques avec qques compromis est parfaitement inexact et donc oui il faut du ménage dans les statistiques immobilières


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...