Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewvendredi 14 mai 2010 à 10h46

"Les objectifs du Grenelle sur l'éolien ne seront pas atteints"


Marion Lettry
Marion Lettry
Marion Lettry (©dr)

Marion Lettry est déléguée générale adjointe du Syndicat des énergies renouvelables (SER). Quelques jours après le vote du projet de loi Grenelle 2 à l’Assemblée nationale, elle revient pour LaVieImmo.com sur les amendements apportés à l’article 34 du texte, relatif aux implantations de champs éoliens. Bien que « soulagé » sur certains points, le SER estime que les freins au bon développement de l’énergie éolienne en France sont encore trop importants, et espère une nouvelle modification du texte lors de son examen par la Commission mixte paritaire, à la fin du mois.

(LaVieImmo.com) - L’Assemblée nationale vient de voter le projet de loi Grenelle 2. Les amendements apportés à l’article 34 répondent-ils aux attentes du SER ?

Marion Lettry : En partie. Quelques modifications ont été apportées, auxquelles nous ne nous attendions pas forcément. L’abandon de la proposition d’un seuil énergétique minimum de 15 mégawatts pour toutes les nouvelles implantations, par exemple, est une excellente nouvelle pour la filière. Ce seuil était beaucoup trop élevé : il aurait signifié l’abandon de plus de la moitié des projets en cours de développement. L’autre amendement important concerne la question des schémas éoliens, décidés localement par le Conseil régional et la préfecture. Le texte originel interdisait la création de nouvelles zones de développement éolien (ZDE) en cas de non élaboration d’un schéma avant le 31 décembre 2011. Le nouveau texte a supprimé cette date. Si aucun accord n’a été trouvé d’ici le 30 juin 2012, le préfet prendra seul la main et publiera un schéma, au plus tard le 30 septembre 2012. Cela laisse une plus grande marge de manœuvre.

L’obligation de construire 500 mâts par an d’ici trois ans vous satisfait-elle ?

Marion Lettry : Le plus satisfaisant, c’est que c’est la première fois qu’un objectif chiffré est fixé dans une loi ! Ces 500 nouveaux mâts par an correspondent à l’objectif de 19 000 MW de puissance éolienne terrestre fixé par le Grenelle de l’environnement. Ce qui nous inquiète ici, c’est que cet objectif ne sera vraisemblablement pas atteint. Compte tenu des autres dispositions contenues dans la loi, il ne peut pas l’être…

Comment ça ?

Marion Lettry : Nous venons de parler des schémas régionaux. Tels qu’ils ont été pensés, ils classent le territoire en zones « favorables » ou « défavorables », sans nuance. Ces schémas binaires et péremptoires vont limiter les possibilités de construction. Nous sommes favorables à la mise en place de schémas gradués, permettant aux collectivités locales d’éventuellement aménager leur territoire. Plus grave peut-être encore est l’obligation de réaliser des parcs d’au moins cinq machines. Cela compromet plus de la moitié des projets en cours de réalisation. En Bretagne, ce sont près de 70 % des projets ne verront pas le jour si la loi est votée en l’état.

Propos recueillis par Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 17/05/2010 à 22:14 par sage

    moi je dis que les freins ne sont pas encore assez importants . Les énergies renouvelables doivent être écologiquement et économiquement exemplaires si elles veulent se développer et si l'on veut atteindre les objectifs . Des projets comme ceux de Eole-res et Neoen sur la côte ouest du Cotentin sont une honte pour le renouvelable . Des machines de plus de 50 étages a 8 km des côtes .. imaginez .


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...