Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewvendredi 18 février 2011 à 12h19

"Les prix de l'immobilier devraient progresser de 3 % en 2011"


Denis Clavel
Denis Clavel
Denis Clavel (©dr)

Denis Clavel est président du réseau L’Adresse. Pour LaVieImmo.com, il analyse le marché immobilier français. Les prix, qui ont retrouvé presque partout leur niveau d’avant crise, devraient continuer de progresser cette année, mais de manière moins marquée qu’en 2010. Le décalage entre les grandes villes, Paris en tête, et le reste du pays, va perdurer.

(LaVieImmo.com) - Comment l’année a-t-elle démarré pour le réseau L'Adresse ?

Denis Clavel : Bien. Le marché immobilier reste très actif, dans la lignée de la nette reprise observée l’année dernière. D’ici la fin du premier trimestre, les prix devraient avoir rattrapé leur niveau d’avant crise sur l’ensemble du territoire, même si les zones les plus rurales, notamment dans le centre et le sud-ouest, sont encore un peu en retrait.

Ce qui a frappé en 2010, c’est le décalage croissant entre Paris et la province…

Denis Clavel : Il y a bien un décalage, mais il n’est pas qu’entre Paris et la province. Les agences L’Adresse situées dans le centre des grandes agglomérations ont enregistré en 2010 des progressions de prix comparables à celles observées par leurs confrères parisiens, de l’ordre de 10 % en moyenne, contre une hausse de « seulement » 5 % pour l’ensemble du réseau. Cette différence entre les grandes villes et le reste du pays n’est évidemment pas nouvelle, mais elle s’est accentuée avec la crise économique et l’incertitude sur les marchés financiers. Les grandes villes, a fortiori Paris, ne sont pas que de simples marchés immobiliers.

Quelles sont vos prévisions pour 2011 ?

Denis Clavel : A moins d’un cataclysme économique, les prix devraient progresser d’environ 3 % en France, avec des piques allant jusqu’à 6 % à Paris et dans les grandes agglomérations. Attention, les prévisions de début d’année sont toujours fragiles ! Tout dépendra de la croissance économique, de l’évolution des taux, dont une remontée très forte pourrait accélérer la décélération des prix, notamment. Sans oublier les débats sur la fiscalité sur les plus-values immobilières, qui sont une inconnue de taille, et pourraient avoir des répercussions très fortes sur le nombre de transactions immobilières, et in fine des prix.

Avez-vous l’impression que l’obligation d’afficher la performance de la performance énergétique des biens immobiliers dans les petites annonces est respectée ?

Denis Clavel : Elle l’est par le réseau L’Adresse ! L’affichage du DPE [diagnostic de performance énergétique, NDLR] dans les petites annonces est imposé par la loi, et son non respect peut être sanctionné financièrement. Nous nous sommes préparés depuis plusieurs mois à cette transition, et nos agences n’affichent, en vitrine ou sur Internet, que les seules annonces en règle. La généralisation du DPE s’inscrit dans une prise de conscience plus globale des questions environnementales et écologiques, auxquelles les acheteurs – et les vendeurs, sont de plus en plus sensibles.

Propos recueillis par François Alexandre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 18/02/2011 à 16:48 par lascardeputo

    oui lol , j'aimerais savoir pourquoi 3 et pas 2 ou 4 ?

  • 0 Reco 18/02/2011 à 14:24 par hexia

    Monsieur Irma nous annonce des taux de progression qu'il a sorti de je ne sais quel chapeau.
    les taux directeurs bancaires remontent, le chomage ne baisse pas et Monsieur (réseau inconnu) fait de la macro économie de bistrot. Un fatras de lieux communs usé jusqu'à la corde.

  • 0 Reco 18/02/2011 à 13:26 par UFFA92

    Pas de chance Monsieur CLAVEL, il semble que les prix soient déjà repartis à la baisse dans la grande banlieue de l'ile de france et même le 93 et le 94... D'autre part le DPE va obligatoirement dévaloriser les biens les plus mal isolés qui sont la majorité des biens proposés à la vente. Indépendamment du coût de chauffage, pour les primo-accédants, c'est le montant du PTZ + qui est tributaire du classement DPE. Dans ces conditions il est évident que l'ancien des années 60 à 80 va prendre un coup de vieux !


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...