Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewlundi 8 mars 2010 à 08h56

"Les prix des belles adresses n'augmenteront pas en 2010"


Florence Erntzen
Florence Erntzen
Florence Erntzen (©dr)

Florence Erntzen, Senior manager chez Millesime By Ad Valorem, branche du groupe consacrée à l’immobilier de prestige, détaille pour LaVieImmo.com la situation du secteur.

(LaVieImmo.com) - Quel a été l’impact de la crise sur le marché parisien des belles adresses ?

Florence Erntzen : La crise a eu un réel impact, que nous avons ressenti dès la chute de la banque Lehman Brothers en septembre 2008. La chute des ventes fut très brusque. On peut néanmoins considérer que l’activité est repartie depuis le mois de mai 2009. Rappelons que nous parlons ici de produits coûtant entre 1 et 25 millions d’euros et qui représentent environ 5 % des ventes à Paris.

Quels sont les arrondissements phares aujourd’hui ?

Florence Erntzen : Sans surprise, nos produits situés dans les 6ème, 7ème, 8ème et 16ème arrondissements demeurent très recherchés, notamment par la clientèle étrangère. Récemment, nous avons par exemple un duplex de 208 mètres carrés avec vue sur tout Paris qui a été acheté par un Italien à 3,5 millions d’euros dans le Triangle d’or (partie du 8ème arrondissement délimitée par les avenues Montaigne, George V et les Champs-Elysées).

Les aspirations de la clientèle étrangère ont-elles changé avec la crise ?

Florence Erntzen : Tout à fait. Avant 2008, la dichotomie était simple : Les Russes et les Saoudiens achetaient rive droite et les Européens, surtout les Italiens, achetaient rive gauche, notamment autour de Saint-Germain des Près. Aujourd’hui les envies se sont diversifiées, d’autant que la grande majorité des clients recherchent des biens à moins de deux millions d’euros, même si les achats à 4-5 millions d’euros continuent de se faire. On note également l’arrivée d’une clientèle émergente, comme ce Nigérien qui vient d’acheter un appartement de 180 mètres carrés avenue Foch le mois dernier.

Toute la clientèle peut-elle être satisfaite ?

Florence Erntzen : Non. Nous constatons des déficits autour des biens de 130 mètres carrés avec deux chambres et des biens de 180-200 mètres carrés avec trois chambres. D’autant que la clientèle étrangère vient aujourd’hui concurrencer la clientèle française, parisienne et familiale sur ce type de biens. Nous venons de vendre un appartement de 90 mètres carrés rue de la Boétie pour lequel j’ai reçu une dizaine d’appel par jour...

Comment voyez-vous l’année 2010 ?

Florence Erntzen : Je ne crois pas à une hausse des prix très forte lors des mois à venir. Je mise plutôt sur une année assez sensible précédant une période de transition au cours de laquelle le marché reprendra des couleurs.

Propos recueillis par Marc Fleury - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...