Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewmardi 14 octobre 2008 à 12h10

"Les taux des crédits immobiliers devraient baisser d'ici la fin de l'année"


(LaVieImmo.com) - Philippe Taboret estime que la hausse des taux des crédits immobiliers a fait long feu. Le directeur général adjoint du courtier Cafpi explique à Lavieimmo.com pourquoi, selon lui, le contexte actuel est favorable aux emprunteurs.

Lavieimmo.com : Fin septembre, vous prédisiez une baisse prochaine des taux des crédits immobiliers. Cette perspective n’est-elle pas remise en question par les tensions actuelles ?

Philippe Taboret : Notre dernière analyse date d’avant la faillite de Lehman Brothers, qui a accru encore un peu plus les problèmes de liquidité des banques. Pour autant, si la baisse que nous anticipions n’a pas pu avoir lieu compte tenu de cet évènement, on n’a pas non plus assisté au cours des dernières semaines à un emballement des taux. Notre analyse mettra peut-être un peu plus de temps que prévu à se mettre en place, néanmoins elle reste d’actualité. Deux évènements récents vont d’ailleurs dans ce sens : la baisse concertée des taux directeurs des grandes banques centrales, qui met un terme au statu quo de la BCE, et l’adoption par l’Eurogroupe d’un plan d’action visant à rétablir la confiance sur le marché interbancaire.

Lavieimmo.com : Quelles sont vos prévisions ?

Philippe Taboret : Je préfère ne pas m’avancer sur un calendrier précis, mais les taux repasseront certainement en deçà des 5% d’ici la fin de l’année ou le début de 2009. Nous entrons dans la période de l’année la plus favorable aux emprunteurs, celle où les banques acceptent plus facilement d’abaisser leurs taux pour remplir leurs objectifs de conquête de nouveaux clients. Le contexte a beau ne pas être optimal, les banques sont avant tout des commerçants, qui ont un bien à vendre et se font concurrence.

L’OAT* à 10 ans, qui sert de référence pour les taux fixes des prêts immobiliers, est en baisse, les banques sont donc en mesure de réduire leurs taux. Si elles ne l’ont pas fait jusqu’à maintenant, c’est en raison des tensions qui agitent le marché interbancaire depuis plusieurs mois. A terme, les mesures prises pour "juguler" la crise financière devraient régler la crise de confiance et permettre aux banques de diminuer le coût du crédit. On peut également penser qu’elles inciteront les particuliers à revenir vers l’immobilier, qui reste la valeur refuge par excellence.

Lavieimmo.com : Cette baisse des taux que vous attendez aura-t-elle un impact sur le volume de la production de crédit immobilier ?

Philippe Taboret : Je ne fais pas grand cas de cette baisse. Il ne faut pas oublier que les volumes ont atteint un niveau record en 2007, difficilement tenable à long terme. La baisse observée est marquée, mais elle ne fait que ramener le nombre des offres de prêts acceptées à leur niveau de 2004, qui était une année faste pour le secteur. Je ne m’associe pas au dramatisme ambiant : les particuliers demandent moins de crédit, mais en réalisation finale, l’activité reste soutenue. Quand une demande est sérieuse, elle trouve toujours un financement.

*Obligation assimilable du Trésor

Propos recueillis par Emmanuel Salbayre

Tout le monde ne partage pas l'optimisme de Philippe Taboret. Retrouvez l'interview de l'économiste Michel Mouillart, qui prédit une hausse des taux des crédits immobiliers « pendant au moins 6 mois », en cliquant ici.

Propos recueillis par LaVieImmo.com - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...