Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewvendredi 26 juin 2009 à 14h00

"Les taux des crédits immobiliers ont encore 8 mois de baisse devant eux"


Trois questions à Ari Bitton, fondateur et président du courtier en prêts immobiliers AB Courtage, qui ne croît pas à l’arrêt de la baisse des taux et prédit de beaux jours au marché d’ici la fin de l’année.

(LaVieImmo.com) - Lavieimmo.com : Certains de vos concurrents prédisent une remontée prochaine des taux des crédits immobiliers…

Ari Bitton : Je ne suis pas de cet avis. Dans la mesure où le crédit immobilier reste le produit d’appel numéro un des banques, où celles-ci n’ont pas encore fini de répercuter la baisse des taux de la Banque centrale européenne (BCE), et sachant que les mois d’été sont traditionnellement une période faste pour l’immobilier, on peut raisonnablement penser que les taux des crédits habitat resteront orientés à la baisse jusqu’à l’automne. D’ailleurs, un tiers des partenaires d’AB Courtage ont déjà abaissé leurs taux pour le mois de juillet et devraient les laisser inchangés pour le mois d’août. En moyenne, les taux des prêts à 15 et 20 ans, les deux durées préférées des Français, devraient perdre 0,2 à 0,25 % au cours des huit prochains mois. Une période de stabilisation devrait suivre, vraisemblablement jusqu’au printemps 2010.

Lavieimmo.com : Peut-on vraiment faire des prévisions à aussi longue échéance ?

Ari Bitton : Evidemment, l’exercice n’est pas sans risque... Cependant, au vu de la situation économique actuelle, on voit mal comment la BCE, qui a abaissé ses taux directeurs de 3,25 points depuis le mois d’octobre 2008, pourrait les relever dans un avenir proche. Mécaniquement, ce maintien aura un effet sur le niveau de l’OAT et, indirectement, sur les conditions d’octroi de crédit des banques, incitées à maintenir leurs taux à des niveaux très bas.

Tout cela est évidemment une bonne nouvelle pour le marché immobilier, qui devrait continuer à en ressentir les effets bénéfiques. Dès que les banques ont commencé à abaisser leurs taux, début 2009, on a observé un frémissement très net des demandes de nos clients. Un frémissement qui s’est confirmé depuis et devrait se poursuivre au cours des prochains mois.

Lavieimmo.com : Confirmez-vous l’effet du dispositif Scellier sur les demandes de crédit ?

Ari Bitton : Là aussi, l’effet est saisissant. Jusqu’à fin 2008, 95 % des ménages qui déposaient un dossier chez AB Courtage cherchaient à financer l’acquisition d’une résidence principale, contre 5 % qui préparaient une opération d’investissement locatif. A l’heure actuelle, le rapport est plutôt de 80 % / 20 %. Tout est allé très vite avec le Scellier, qui est à la fois plus clair et plus intéressant fiscalement que les régimes Robien et Borloo. A ce titre, et même s’il convient de mettre les investisseurs en garde contre le choix du logement qu’ils s’apprêtent à acquérir, je pense que le dispositif Scellier est la loi du plan de relance.

Propos recueillis par Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...