Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewmercredi 2 mars 2011 à 17h37

"Les taux immobiliers pourraient se stabiliser"


Ari Bitton, président d'AB Courtage
Ari Bitton, président d'AB Courtage
Ari Bitton, président d'AB Courtage (©dr)

Ari Bitton, fondateur et président du courtier en ligne AB Courtage, analyse pour LaVieImmo.com l’évolution des taux d’emprunt immobiliers. Après avoir regagné 0,60 point depuis la mi-novembre, ceux-ci pourraient se stabiliser… au moins momentanément.

(LaVieImmo.com) - Le mouvement de hausse des taux qui s’est enclenché en novembre s’avère plus fort qu’anticipé. Va-t-il se poursuivre ?

Ari Bitton : Vraisemblablement… même si à court terme, une stabilisation semble plus probable. Les taux d’intérêt fixes suivent, avec un décalage de quelques semaines, les variations de l’OAT [Obligation assimilable du Trésor, NDLR]. Or celle-ci, qui avait fortement progressé jusqu’à la mi-février, est stable depuis quelques jours. On peut penser que les banques, qui viennent de relever leurs taux de 0,10 point supplémentaire en moyenne au 1er mars, ne les toucheront plus jusqu’au mois prochain.

Et après ? Le printemps étant une période traditionnellement active sur le marché immobilier, peut-on s’attendre à une poursuite de l’accalmie ?

Ari Bitton : La concurrence entre nos partenaires bancaires reste forte, et le début de « la saison de l’immobilier », qui débute traditionnellement en avril, peut effectivement agir comme un frein à la hausse. Tout dépendra cependant des variations de l’OAT : si elle remonte fortement, les taux d’intérêt suivront. Compte tenu des tensions en Europe, les signaux restent au rouge, même si la détente qu’on observe depuis quelques jours sur les marchés monétaires est plutôt encourageante. Je continue d’anticiper des taux de 4,20 % à 15 ans et 4,50 % à 20 ans pour la fin de l’année. Plus que jamais peut-être, c’est le moment d’emprunter…

Une poursuite de la hausse pourrait-elle s’accompagner d’un allongement des durées d’emprunt ?

Ari Bitton : Augmenter la durée du prêt permet de rendre la hausse des taux plus indolore pour l’emprunteur. Néanmoins, on sait que les ménages français rechignent à s’engager à très long terme. Même en 2008, quand les taux étaient significativement plus élevés qu’aujourd’hui, rares étaient ceux qui s’endettaient à plus de 25 ans. Je ne vois pas de raison que cela change.

Les banques sont-elles prêtes à distribuer le nouveau prêt à taux zéro (PTZ+) ?

Ari Bitton : Elles le sont, mais elles commencent à peine à le proposer à leurs clients. Il est encore trop tôt pour tenter de tirer un bilan du nouveau dispositif. Néanmoins, j’ai quelques doutes sur ses chances de succès. Le PTZ+ est né des cendres de l’ancien prêt à taux zéro et de la déductibilité des intérêts d’emprunts, qu’il a remplacés le 1er janvier 2011. Si les demandes de crédits immobiliers ont été aussi fortes fin 2010, c’est avant tout parce que les candidats à l’accession ont voulu bénéficier de la déductibilité des emprunts. Le PTZ était un plus, mais certainement pas suffisamment incitatif à lui tout seul pour soutenir la demande. Je crains qu’il n’en soit de même pour le PTZ+…

Propos recueillis par Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 13/03/2011 à 16:55 par midève

    @ UFFA; " Le marché a tendance à baisser" OK. Votre étrange déduction: 'ce n'est pas le moment d'acheter". Certes, les prix pourraient encore baisser, il n'est jamais interdit de rêver. Cependant, c'est sans doute l'opportunité, justement, d'acheter. A suivre l'avis de M Touati qui nous avait prédit depuis 2005, une baisse de 20%, certains, justement, n'ont toujours pas acheté.

  • 0 Reco 03/03/2011 à 13:19 par UFFA92

    "Le nouveau PTZ + pas assez incitatif pour soutenir la demande" : vous devez comprendre "pas assez incitatif pour maintenir voire augmenter les prix de l'immobilier" en maintenant la demande. Et bien attendons plutôt de voir ce qui va se passer si les taux augmentent encore. Ce qui est évident, c'est que la remontée des taux et la suppression de la déductibilité des intérêts d'emprunt ont pour résultat de "calmer" le marché qui a même tendance à baisser dans certains département de l'ile de france. Donc ce n'est pas le moment d'acheter...

  • 0 Reco 02/03/2011 à 17:52 par Chris

    C'est toujours le moment d'emprunter alors çà sera quand le moment où il ne faudra pas ??
    Pour info en fonction de votre apport calculez un emprunt avec des prix plus bas et taux plus haut et faites le même calcul avec un taux bas et des pris hauts ! Vous verrez les chiffres parlent...


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...