Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewjeudi 2 octobre 2008 à 15h30

"L’Etat n’a pas suffisamment réglementé la profession d’agent immobilier"


(LaVieImmo.com) - Roland Nenich, professionnel de l’immobiliser a fondé jenotelagence.com. Ce site est le premier à proposer la notation des agences immobilières. Jenotelagence.com affiche une volonté d’informer les consommateurs, tout en améliorant la qualité des prestataires immobiliers. Ouvert depuis la mi-juin, le site compte déjà une trentaine d’adhérents et rencontre un franc succès auprès des internautes. Fort de cette réussite, Roland Nenich nous donne son point de vue sur la profession d’agent immobilier, au regard des actuelles conditions du marché.

Lavieimmo.com : Vous avez lancé le site jenotelagence.com il y a il y a un peu plus de trois mois. Quelles sont les tendances du site ?

Roland Nenich : Nous sommes très surpris. Nous venons d’ouvrir la notation aux agences non adhérentes au site et le résultat est vraiment inattendu. Je recueille près de 80% d’avis plutôt favorables. De toutes façons les agences n’ont pas le choix : il leur faut être honnête ou elles mourront…

Lavieimmo.com : En proposant la notation des agences, ne craignez-vous pas que certaines ne viennent déposer sur votre site de faux avis favorables pour se faire une publicité facile, ou au contraire que des concurrents malveillants ne critique des agences sans fondement ?

Roland Nenich : Pas du tout. La note d’une agence n’apparaît que si l’enseigne accepte d’être référencée. Et en ce qui concerne les utilisateurs, nous attribuerons bientôt à chaque agence un code à remettre à leurs clients, afin que seules les personnes ayant eu réellement affaire avec une enseigne puissent la noter.

Lavieimmo.com : Bernard Cadeau, président du réseau Orpi, estimait en juin qu’entre 10 et 15% d’agences immobilières fermeront en France sur l’ensemble de l’année 2008. Etes-vous du même avis ?

Roland Nenich : A mon avis, nous allons bien vers 15% de fermetures. Ceux qui ne seront pas professionnels, pas structurés, ceux qui prennent des commissions faciles disparaîtront. Je fais ce métier depuis 1989. J’étais déjà dans l’immobilier en 1991 et j’ai subi la crise…

Nous le savons tous, il est difficile de faire des transactions aujourd’hui. Mais par rapport aux ventes, à quelques exceptions près, le marché de la location se porte plutôt bien. Tout le monde a besoin de se loger quoi qu’il en soit, même s’il devient compliqué d’accéder à la propriété. Et plus que jamais nous avons besoin d’intermédiaires immobiliers bien formés, qui appréhendent correctement les dispositifs les plus complexes, comme tous ces nouveaux diagnostiques rendus obligatoires...

Lavieimmo.com : Le support Internet, en forte progression, fait surtout la part belle aux transactions entre particuliers… Ne craignez-vous pas que la profession disparaisse peu à peu ?

Roland Nenich : Absolument pas. Notre métier est utile. En tant que professionnels, nous apportons du service, une valeur ajoutée. Aujourd’hui, par exemple, il est difficile d’obtenir un prêt. Nous avons des partenariats, avec CAFPI par exemple, pour aider les clients à trouver un financement.

Nous faisons également appel à des décorateurs, à des architectes, à des conseillers pour les diagnostiques. Nous fournissons des aides au déménagement et des informations pratiques… Et puis personne n’ignore que la vente directe se fait toujours à un prix plus élevé…

Lavieimmo.com : Nos lecteurs sont plutôt sévères vis-à-vis des agentes immobiliers. Ils évoquent souvent une même solution : un plafonnement des honoraires. Qu’en pensez-vous ?

Roland Nenich : La loi Hoguet* est mal faite ! Si quelqu’un n’achète rien, il ne paiera rien, alors qu’un acheteur doit quant à lui s’acquitter de 10 ou 15 000 € d’honoraires… mais il faut savoir que chaque visite occasionne des frais généraux. Chaque bien en vente contribue aux frais de l’agence, même quand la transaction ne se fait pas. Et pour vendre un bien, on en visite cinquante…

Le mandat de recherche doit être pris très au sérieux. Dans notre cas, nous voulons à tout prix découvrir le vrai besoin du client. D’où la nécessité d’une bonne formation, mais aussi d’outils répondant aux besoins. Nous proposons à ce titre des vitrines à écrans tactiles, pour que les clients puissent avoir un aperçu des offres même sans entrer dans l’agence, ou en dehors des heures d’ouverture. Là il y a un vrai service. Et ce service a un coût. Mais dans notre cas, le service ce n’est pas non plus vendre notre catalogue à tout prix. 30% de notre chiffre d’affaires est généré en interagence. Si nous n’avons pas le produit qui correspond au besoin du client et qu’un confrère propose un bien qui pourrait correspondre, alors nous faisons appel à cette agence. Nous préférons partager la commission en ciblant juste que de passer à côté de la demande d’un client. Beaucoup d’agents sont opposés à cette démarche, malheureusement…

Lavieimmo.com : Pensez-vous qu’en proposant davantage de service, vous parviendrez vraiment à réconcilier les français avec les agents immobiliers ?

Roland Nenich : N’importe qui peut devenir agent immobilier aujourd’hui, et c’est cela qui fait du tort à la profession. C’est la même chose que dans les années 1990 avec les conseillers juridiques. Tout le monde pouvait devenir conseiller et empocher des honoraires, sans condition de diplôme. L’Etat a fini par règlementer la profession qui s’est de fait assainie.

Le jour où le gouvernement comprendra qu’il faut adapter la loi Hoguet, la moderniser, les clients seront moins fâchés contre les agents immobiliers. Je m’explique : La profession devrait être modélisée, au moyen d’une charte définie par l’Etat. Nous avons un métier passionnant. La mauvaise réputation des agents immobiliers vient du fait que l’Etat n’a pas suffisamment réglementé la profession. Actuellement vous pouvez avoir affaire à n’importe qui, et bien souvent à des intermédiaires qui ne sont pas formés.

Lavieimmo.com : En lançant le site jenotelagence.com, vous souhaitez donc créer un label ?

Roland Nenich : Exactement, et ce n’est pas facile. Nous demandons une cotisation de 250€ HT, c’est une somme dérisoire. Ce que nous voulons, c’est pouvoir susciter un maximum d’inscriptions. De toutes façons, à moyen terme nous ne garderons pas les agences mal notées …

Lavieimmo.com : Quelques mots sur l’état du marché ?

Roland Nenich : Le marché est « bloqué », et cette situation est dangereuse. A part les vendeurs coincés par un prêt relais qui bradent leur bien, tout le monde attend. Et l’attentisme n’est pas sain. Tout cela se terminera en bras de fer, et qui cèdera ? Selon moi, la baisse devrait se chiffrer à 10% environ en un an.

Historiquement, l’immobilier monte toujours et dans 5 ou 6 ans on oubliera la crise. En 1991, pendant la crise, j’ai vendu des biens dont le prix a été multiplié par 3 quelques années plus tard. C’est encore le moment d’acheter…

* Loi du 2 janvier 1970, réglementant les conditions d'exercice des activités relatives à certaines opérations portant sur les immeubles et les fonds de commerce.

Propos recueillis par Aurélie Rodriguez

Propos recueillis par LaVieImmo.com - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...