Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewlundi 2 décembre 2013 à 16h01

Loi Alur : "Cécile Duflot a raté l'occasion de mettre tout le monde d'accord"


Sébastien de Lafond, président fondateur de MeilleursAgents.com
Sébastien de Lafond, président fondateur de MeilleursAgents.com
Sébastien de Lafond, président fondateur de MeilleursAgents.com (©dr)

Le président de MeilleursAgents, Sébastien de Lafond, nous parle de la nécessité de pacifier les relations entre les agents immobiliers et les particuliers.

(LaVieImmo.com) - Même si vous l’avez un peu abordé dans vos baromètres, vous vous êtes plutôt peu exprimé au sujet du projet de loi Alur. Quel regard portez-vous sur le débat animé des derniers mois, au cours duquel la plupart des représentants des réseaux et fédérations immobiliers se sont illustrés ?

Sébastien de Lafond : Je pense que Cécile Duflot a eu tort de stigmatiser les agents immobiliers quand la présentation de son projet de loi aurait dû, et aurait pu, être l’occasion pour elle d’aider pacifier les relations entre la profession et les particuliers. Qu’il soit nécessaire de mettre un terme à certains abus, c’est une certitude et la plupart des agents eux-mêmes le réclament. Mais choisir, à des fins de communication politique, de taper sur la profession sans jamais la présenter sous un bon jour était une erreur. Une étude* que nous avons coréalisée début 2012 montrait qu’un tiers à peine des acheteurs et vendeurs de logements s’adressaient spontanément à un agent immobilier pour mener leur projet à terme, mais que les deux tiers des transactions se nouent dans une agence. Cela prouve à la fois que les professionnels sont mal-aimés du grand public et à quel point ils sont indispensables au bon fonctionnement du marché immobilier. Il y aurait un intérêt commun à pacifier les relations entre particuliers et agents, à les rendre plus sereines. Or le débat des derniers mois nous a précisément éloignés de cette pacification. C’est dommage.

Et sur le fond, que vous inspire Alur ?

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

Sébastien de Lafond : Le projet de loi est plein de bonnes intentions mais les mesures qu’il contient ont été tellement mal présentées qu’il a concouru à accroître les tensions entre les différents acteurs. Je pense évidemment à l’encadrement des loyers, mal perçu par les bailleurs. Mais aussi au dispositif de garantie universelle des loyers (GUL), qui a été mis au vote plus de deux ans avant son entrée en vigueur programmée (au 1er janvier 2016, ndlr) sans que le ministère ait su, ou voulu, lever le voile sur son mode de fonctionnement et dire combien il coûterait. Pourquoi ne pas avoir dit : « Tel sera le montant de la GUL et nous mettrons en place un mécanisme pour ne pas le dépasser » ? Ou peut-être limiter l’accès à la GUL aux locataires les plus fragiles financièrement. Il y avait moyen de mettre tout le monde d’accord. Tant qu’on laisse du flou, on maintient un grand niveau d’incertitude et on court le risque de peser un peu plus sur la fluidité du marché.

Justement, votre baromètre décrit, mois après mois, un marché de moins en moins fluide. Comment travailler avec les agences dans un tel contexte ?

Sébastien de Lafond : C’est précisément dans les moments de tension que nous sommes le mieux à même de nous faire entendre. C’est quand le marché est trouble que les agences ont le plus besoin de se faire connaître, de communiquer. A condition toutefois qu’elles le fassent de manière ciblée et efficace… MeilleursAgents.com a l’ambition d’être un vecteur de confiance entre les particuliers et les agences, en disant aux premiers la vérité sur un marché de l’immobilier qui est certes moins porteur qu’il a pu l’être, mais n’est pas à l’arrêt pour autant, et en aidant les second à ne pas passer à côté de la vague Internet.

Pensez-vous que les réseaux ont besoin de vous pour cela ?

Sébastien de Lafond : Les réseaux autant que les autres ! Comment expliquer, sinon, le fait que les agents immobiliers restent aussi peu aimés du public ? Notre but est de faire en sorte que les particuliers s’adressent à un agent immobilier en pleine confiance, et ce dès le début de leur projet. Nous avons mis en place un système de notation des agences par les particuliers. Plus de 8 000 commentaires et appréciations ont été laissés, positifs à 85 %. Quand une agence est mal notée, nous l’aidons à recontacter les clients mécontents pour comprendre ce qui n’a pas fonctionné et avancer. Ce n’est qu’à ce prix que la profession gagnera la confiance des particuliers.

Quelle relation entretenez-vous avec les responsables de réseaux ?

Sébastien de Lafond : Nous n’entretenons de lien avec aucun d’entre eux ! Malgré nos tentatives d’approche, les réseaux font comme si nous n’existions pas ou alors nous décrivent comme une agence low-cost, ce qui n’a rien à voir avec notre rôle de pont entre les particuliers et les agences. Ils le savent mais je le redis : j’invite n’importe quel responsable de réseau immobilier à venir nous rencontrer et à voir comment nous travaillons !

*Comment font les Français pour vendre ou acheter un bien immobilier. Université Paris Dauphine / IFOP pour MeilleursAgents.com, janvier 2012

Propos recueillis par Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 06/12/2013 à 04:50 par antoine...

    que pense tu geronimus de l récente condamnation de grandes agences immos?

    a apres ca joue les pleureues..... aahhahhh

  • 1 Reco 05/12/2013 à 22:27 par Gironimo

    Cette loi est scandaleuse.

    Une pure stigmatisation des professions immobilières qui pourvoient pourtant au logement des français.

    Quand on sait que duflop n'a jamais travaillé... De quel droit va t elle mettre au chômage autant de salariés juste pour satisfaire ses amis bourgeoises bobo de jeudi noir?

  • 0 Reco 05/12/2013 à 11:49 par theking21

    meilleurs agents ne sert a rien et vous pouvez etre réferencé du jour au lendemain du moment que vous lui versé une retro commission.

  • 0 Reco 05/12/2013 à 10:39 par Justice sociale

    cette loi est une honte

    elle ne doit pas être promulguée car sinon les cabinet immobilier de gestion et de location qui remplissent la mission de service publique de loger leurs compatriotes vont juste devoir mettre la clef sous la porte avec tous les licenciements que cela implique.

    Duflot est irresponsable ! ! !

  • 0 Reco 05/12/2013 à 10:38 par Justice sociale

    Cabinet de Gestion et de location = licenciement économique

  • 0 Reco 05/12/2013 à 10:28 par louis

    bonne analyse mais personne n évoquez les conséquences sur l emploi de cette loi notamment pour les cabinets spécialisés dans la gestion


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...