Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewlundi 18 juillet 2011 à 14h16

"Loueur en meublé : bénéficiez d'un abattement d'impôt de 50 %"


Fabrice Petit, fondateur de Lodgis.com
Fabrice Petit, fondateur de Lodgis.com
Fabrice Petit, fondateur de Lodgis.com (©dr)

Fabrice Petit est le fondateur de Lodgis.com, site internet qui propose des offres de locations meublées, notamment à Paris. Mais aussi à Nice, New-York, en Israël, Londres, Montréal…Pour LaVieImmo.com, M. Petit revient sur ce type de marché, tant du côté des locataires que des propriétaires.

(LaVieImmo.com) - La location meublée est une pratique peu présente en France, en marge de l’activité immobilière « classique ». A qui s’adresse-t-elle, et pour combien temps ?

Fabrice Petit : Les profils des locataires potentiels sont d’une grande diversité. En règle générale, ce sont les locations meublées d’une semaine à un an qui rencontrent le plus de succès. Au delà d'une année, elles sont moins demandées, même s’il nous arrive de loger des salariés envoyés en mission pour deux ou trois ans loin de chez eux. La location meublée se heurte à une idée reçue : elle est trop souvent assimilée à l’activité touristique ! Alors que nous avons de nombreuses demandes pour les personnes en CDD, en stage… Les étudiants, eux aussi, cherchent une location de quelques mois lorsqu’ils effectuent un stage en entreprise ou même un semestre universitaire. Cette clientèle internationale bien que tout à fait solvable, ne dispose pas des garanties financières « classiques » requises et exigées en agence immobilière pour une location d’usage.

Pour les propriétaires qui décident de louer meublé, quels avantages fiscaux peuvent-ils en tirer ?

Fabrice Petit : Les avantages fiscaux sont très intéressants pour les loueurs car les revenus tirés de la location meublée sont considérés comme des BIC (Bénéfices industriels et commerciaux, ndlr) et non comme des revenus fonciers. Lorsque le propriétaire réalise un chiffre d'affaires annuel inférieur à 32 600 euros HT, il peut bénéficier du régime micro-BIC, il bénéficie alors d'un abattement de 50 % et n'est donc imposé que sur la moitié de ses revenus. Cet abattement n'est que de 30 % pour les locations vides relevant du régime micro-foncier. Le propriétaire peut également opter pour le régime réel simplifié d'imposition aux BIC (ce régime devient obligatoire si il réalise plus de 32 600 euros HT par an). Dans ce cas, en plus des charges classiques et des intérêts d'emprunt, il pourra déduire de ses revenus l'amortissement de son bien ce qui n'est pas possible en location vide. Cet avantage permet souvent au propriétaire de ne pas payer d'impôts pendant plusieurs années.

Au-delà des frontières, vous proposez aussi des locations meublées. A New-York, par exemple. Quels changements de regards sur ces offres avez-vous constaté ?

Fabrice Petit : La location vide est une activité marginale dans les pays anglo-saxons. En cherchant un logement pour plusieurs années à New-York, trois ou quatre ans, c’est vers la location meublée qu’il faut se tourner. Il en est de même à Londres où Lodgis.com s’implante actuellement. En Israël, l’approche est encore différente. Pour la durée de la location, nous sommes sur les mêmes périodes qu’en France : au mois ou à la semaine. Dans ce pays, nous avons des clients qui cherchent une location meublée lorsqu’ils sont en mission pour le travail ou qu'ils viennent faire du tourisme. Mais le marché se développe essentiellement grâce à la communauté juive. Dans la plupart des cas, ce sont les Juifs qui viennent voir leur famille installée en Israël ou qui décident eux même de venir s'y installer qui nous sollicitent.

Propos recueillis par Maxime Laurent - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 21/07/2011 à 16:58 par Vox Populi

    Espèce de planquer de la fiscalité, vas !

  • 0 Reco 21/07/2011 à 16:50 par Agnus dei

    Crachez pas sur les avantges fiscaux, ça a malgré tout son utilité. Mais c'est comme le café ; faut pas en abuser....

  • 0 Reco 19/07/2011 à 19:26 par Analyste

    Suppression des avantages fiscaux : ton activité, elle s'effondrera.
    Vends de l'immobilier, pas de la défiscalisation.

    Message modéré 20/07/2011 à 15:07


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...