Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewmercredi 2 septembre 2009 à 10h00

"Nous demandons une action de régulation des loyers pour les étudiants"


Manuel Domergue, membre de l’association Jeudi Noir, qui lutte contre le mal logement chez les étudiants et les jeunes actifs, revient pour Lavieimmo.com sur l’occupation d’un logement de 1 800 m² dans le 11ème arrondissement de Paris par une quarantaine d’étudiants et de jeunes actifs. L’occasion d’évoquer plus généralement le problème du logement chez les jeunes précaires.

(LaVieImmo.com) - Lavieimmo.com : Comment se déroule jusqu’à maintenant l’occupation du bâtiment du passage de la Bonne-Graine ?

Manuel Domergue : Les négociations fonctionnent bien. Adoma (ex Sonacotra ndrl), le propriétaire de l’immeuble, est un organisme avec qui nous pouvons discuter en bonne intelligence. Il n’est donc pas question de procès ou d’expulsion et nous avons convenu d’une occupation des lieux jusqu’à la mise en œuvre des travaux de réhabilitation. Cela donne ainsi un peu plus de temps à des étudiants précaires pour rechercher un logement, tout en leur permettant de débuter l’année. Nous envisageons de toute façon de rester jusqu’à ce que nous ayons la preuve de l’engagement de travaux imminents.

Lavieimmo.com : Cela se traduit comment sur le terrain ?

Manuel Domergue : Compte tenu de la taille du bâtiment, il n’y a pas franchement de problème de place. D’un point de vue pratique, l’eau et l’électricité n’ont pas été coupées et nous sommes en négociation avec Adoma pour voir comment régler la facture. Il manque simplement l’eau chaude. Le lieu sera également ouvert à l’association Vélorution, qui proposera un atelier de réparation de vélo.

Lavieimmo.com : Comment se sont conclues les dernières actions menées par l’association ?

Manuel Domergue : Tout dépend des propriétaires. Nous avons rencontré la meilleure des issues suite à notre occupation d’un immeuble de la rue de Banque, dans le 2ème arrondissement pendant près de deux ans. Le bâtiment, qui appartenait au CIC, a finalement été vendu, à bon prix, à la mairie de Paris, qui est en train d’y réaliser des logements sociaux. Nous avons également été confrontés à la pire des situations, rue de Sèvres, dans le 6ème arrondissement. La richissime propriétaire a assigné en justice les occupants d’un immeuble inoccupé depuis dix ans, et a obtenu que leurs comptes en banque soient saisis pour obtenir un remboursement de 80 000 euros.

Lavieimmo.com : Que souhaitez-vous obtenir ?

Manuel Domergue : Outre le fait de venir en aide à des étudiants précaires et des jeunes actifs, notre volonté est d’interpeller les pouvoirs publics et notamment Valérie Pécresse, la ministre de l’Education supérieure et Benoist Apparu, le secrétaire d’Etat au Logement, qui semble pour le moment d’avantage se soucier des promoteurs que du mal-logement. Nous souhaitons d’ailleurs le rencontrer prochainement à l’occasion de la sortie d’un livre publié par Jeudi Noir. Nous n’avons pas le sentiment que suffisamment de choses soient faites pour lutter contre mal-logement étudiant.

Lavieimmo.com : Quelles seront vos revendications ?

Manuel Domergue : Très clairement, que le parc public s’agrandisse. Aujourd’hui, un étudiant sur treize est logé en cité universitaire et seul un étudiant boursier sur trois trouve un logement en cité U. Or, nous souhaiterions pouvoir compter autant de chambres en cité U que d’étudiants boursiers... Mais tous les étudiants ne peuvent pas être logés dans le parc public. C’est pourquoi nous demandons une action de régulation des loyers. Nous sommes toujours en haut de la bulle immobilière. Les prix sont au plus haut. Trop de personnes oublient qu’une chambre de bonne coûte souvent 500 euros à un étudiant !

Propos recueillis par Marc Fleury - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...