Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewvendredi 10 septembre 2010 à 11h15

"Nous n'avons pas l'intention de scinder Urbania"


Philippe Nguyen
Philippe Nguyen
Philippe Nguyen (©dr)

Philippe Nguyen est président du fonds Investors in Private Equity (IPE), qui vient de signer un accord de conciliation relatif au rachat d'Urbania, troisième gestionnaire français de biens immobiliers. Il s'explique pour LaVieImmo.com sur les raisons de ce rachat, et répond à quelques unes des inquiétudes qu'elle soulève.

(LaVieImmo.com) - Le fait qu’IPE soit un fonds d’investissement semble inquiéter…

Philippe Nguyen : Cela devrait au contraire être vu comme un gage de sécurité : nous n’investissons que dans des secteurs et des sociétés auxquels nous croyons, avec un horizon d’investissement de 5 à 10 ans. Ce n’est pas un hasard si les entreprises détenues par des fonds d’investissement progressent généralement mieux et plus rapidement que celles dont l’actionnariat est dispersé.

Quel rapport avez-vous avec le monde de l’immobilier, et quelle est votre connaissance des métiers de syndic et property management ?

Philippe Nguyen : Nous ne nous sommes bien évidemment pas lancés dans le dossier Urbania sans avoir pris la peine de nous documenter au préalable, et de nous entourer de grands spécialistes du métier. Concernant notre connaissance du secteur, je rappellerai que nous avons participé au rachat du promoteur Nexity, en 2000, aux côtés de la société LBO France ; un an plus tard, nous intervenions dans le rachat d’Atisreal [futur BNP Paribas Real Estate, NDLR]. Nous n’en sommes pas à notre première expérience dans le monde de l’immobilier !

Vous faites allusion à deux dossiers dans lesquels vous avez ensuite revendu vos parts dans les sociétés rachetées. Doit-on comprendre que vous prévoyez de céder les actifs d’Urbania par appartement ?

Philippe Nguyen : Nous n’envisageons rien de tel ! Nous venons de racheter le troisième acteur français de l’administration de biens et le premier groupe de property management… Nous comptons tirer profit de ce double titre…

Même si l’administration de biens est un métier moins juteux que celui du property management ?

Philippe Nguyen : Les 105 cabinets d’Urbania comptent actuellement 400 000 lots de copropriété. Je peux vous assurer que nous comptons monter en puissance et que nous aurons à cœur de faire progresser rapidement ce chiffre ! Il en va de même pour les 80 000 lots de gestion locative et des 17 millions de mètres carrés de bureaux et locaux tertiaires d’Aydal. Par ailleurs, l’acquisition d’Urbania-Aydal marque la première étape d’un projet d’ampleur européenne. Nous sommes en négociations en vue d’autres opérations du même type dans d’autres pays d’Europe.

Que souhaitez-vous dire aux copropriétaires Urbania ?

Philippe Nguyen : Qu’ils peuvent dormir sur leurs deux oreilles ! Ce qui a été appelé « l’affaire Urbania » était un problème financier, lié à la pratique des comptes reflets. Cette question est réglée, les banques du groupe ayant renoncé à une partie de leur créance en échange d’obligations convertibles en titres de la société. Il n’y a jamais eu de difficultés opérationnelles : les équipes d’Urbania sont compétentes, elles n’ont jamais mis en danger la trésorerie des comptes mandants. Elles continueront donc à faire leur métier dans les meilleures conditions possibles. Nous nommerons un nouveau président dans les tout prochains jours, et nous avons d’ores et déjà prévu de mettre en place plusieurs mesures destinées à faciliter la communication entre les différents cabinets et leurs clients, notamment. Pour en finir avec les comptes reflets, nous avons décidé d’anticiper le projet de loi en cours de préparation en optant systématiquement pour des comptes séparés de ceux des syndics.

Propos recueillis par Emmanuel Salbayre - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 06/10/2010 à 16:41 par PVDM

    Par cet interview de Monsieur Philippe Nguyen que nous a transmis notre Gestionnaire de Lille, à qui nous avions confié nos inquiétudes suite à un article paru page 64 de Valeurs Actuelles du 16/09/2010,nous pouvons rester confiants quant à l'avenir d'Urbania.

  • 0 Reco 18/09/2010 à 21:42 par HaussmannienMalin

    Cette manoeuvre financière de M. MOUBAYED pour enfumer copropriétaires et créanciers ne nous fera pas croire qu'il ne reste pas - avec les personnes qui constitue sa garde rapprochée - l'animateur et le réel Patron d'Urbania et d'Adyal. Prenons les paris qu'il reviendra sur le devant de la scène une fois que les affaires se seront tassées. Rendez-vous dans trois ans ?!

  • 0 Reco 15/09/2010 à 12:56 par Clarté SVP

    Est'il normal que les Copropriétaires soient dans la parfaite ignorance des turbulences que connaît URBANIA depuis plusieurs mois
    Vos propos ne rassurent personne...
    Nous envisageons fermement de quitter votre STRUCTURE .
    Plusieurs Copropriétaires en colère de BRUNOY Essonne


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...