Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewvendredi 20 février 2009 à 09h15

"Nous restons confiants malgré un climat général anxiogène"


(©dr)

(LaVieImmo.com) - Baisse des prix de vente, tassement des loyers et fermeture d’agences. Roland Tripard, nommé directeur général de SeLoger.com à l’automne, donne à Lavieimmo.com sa vision du marché français de l’immobilier.

Lavieimmo.com : Fin novembre, vous estimiez que 10 à 15 % des agences immobilières françaises pourraient fermer cette année. Maintenez-vous cette prévision ?

Roland Tripard : Je ne surprendrai personne en disant que les trois derniers mois ont été un peu plus difficiles que prévu sur le marché de l’immobilier… Un consensus est en train de s’établir dans la profession, et il semble probable que le taux de mortalité sera plus proche des 20 %. Compte tenu de la forte chute des transactions, je pense que le nombre d’agences immobilières en France pourrait être retombé entre 26 000 et 27 000 à la mi-2010, contre un peu moins de 34 000 à l’heure actuelle.

Lavieimmo.com : Quelles sont vos prévisions en termes de prix ?

Roland Tripard : Il y a trop de choses qu’on ne maîtrise pas pour se risquer à faire une prévision précise. Nous avons déjà dit par le passé que nous tablions sur un repli de 5 % à fin 2008 et une correction de l’ordre de 10 % cette année. Un ajustement de cette ampleur nous semble, à l’heure actuelle, toujours réaliste. Le plus important, ce n’est pas de faire des prédictions, mais bien que, après plus de dix ans de forte hausse, le marché est à nouveau orienté à la baisse. Cette correction sur les prix, couplée à la baisse des taux des crédits habitat qu’on observe depuis l’automne, devrait progressivement rendre l’immobilier de nouveau accessible.

Lavieimmo.com : L’ajustement pourrait donc être de courte durée ?

Roland Tripard : Là encore, nous ne possédons pas de boule de cristal ! La baisse des prix va dans le bon sens, mais la grande inconnue - et elle est de taille - concerne la santé de l’économie et la confiance des ménages. Le climat général reste assez anxiogène. Et pourtant dans le fond, nous sommes plutôt confiants. Le marché immobilier français est soutenu par une série de facteurs structurels favorables, notamment démographiques, avec une demande très forte et une offre de logements disponibles toujours insuffisante malgré les efforts fournis depuis le début de la décennie en matière de construction.

Lavieimmo.com : La baisse des prix est-elle déjà visible dans les annonces disponibles sur vos sites ?

Roland Tripard : Oui, même s’il est difficile de généraliser. Ce qui se passe depuis quelques mois illustre à la perfection le fait qu’il n’y a pas un, mais bien une multitude de sous-marchés de l’immobilier spécifiques. Par exemple, les prix ont très peu baissé sur les biens sans défaut. A l’inverse, les petits facteurs de baisse, ceux sur lesquels les acheteurs fermaient les yeux quand le marché était en plein boom, sont maintenant prétexte à négociation.

Lavieimmo.com : Par exemple ?

Roland Tripard : Une mauvaise isolation sonore, une exposition peu avantageuse, l’absence d’ascenseur dans les immeubles élevés… Les acheteurs sont devenus plus exigeants. On note également que les disparités se sont accrues entre les biens en centre-ville et ceux situés en banlieue, sans parler des différences d’une région à l’autre.

Lavieimmo.com : Quelle est la tendance sur le marché locatif ?

Roland Tripard : Le marché de la location était hésitant depuis l’automne, et en janvier, il a fini par marquer le pas. Ainsi, on a pu observer des baisses de loyers à la relocation dans de nombreuses grandes villes. Rien de très étonnant quand on se rappelle que les loyers ont souvent, et pendant longtemps, augmenté plus fortement que l’inflation. Ce qui est assez paradoxal, c’est que l’intérêt des internautes pour la location ne se dément pas. En novembre et décembre, nous avons enregistré une progression de plus de 40 % du trafic sur nos pages de petites annonces de locations résidentielles. Dans ce contexte, il est assez difficile de dire si la baisse de janvier était un simple accident ou le prélude d’une tendance à la baisse des loyers.

Lavieimmo.com : Vous avez récemment lancé l’Académie Seloger.com, pour « accompagner au mieux les agents immobiliers dans leur communication online ». Est-ce votre manière de faire face à la crise ?

Roland Tripard : Nous aurions été encore plus contents de lancer l’Académie dans un contexte de marché favorable ! D’ailleurs nous l’aurions probablement fait. L’idée est née d’un constat bien simple : une agence immobilière consacre en moyenne 8 à 12 % de son budget à sa communication. Or, la part de ce pourcentage alloué à l’Internet reste, à l’heure actuelle, très minoritaire, alors qu’il s’agit de la première source de clients. Il nous a semblé pertinent d’aider les agences à mieux maîtriser un média devenu aussi incontournable qu’essentiel. SeLoger a fait le choix de ne travailler qu’avec des agences immobilières, nous avons des intérêts communs, pour ne pas dire identiques, alors autant faire cause commune !

Concernant la crise, je pense que les agences immobilières ont une carte à jouer : celle du conseil. C’est dans les périodes de tensions que les professionnels peuvent le mieux faire valoir leurs qualités d’intermédiaire. Quand un marché se retourne, les vendeurs ont tendance à surévaluer leurs biens tandis que les acheteurs tentent d’obtenir une baisse de prix souvent exagérée. L’agent immobilier est là pour faire se rencontrer ces deux positions extrêmes. Cet aspect est totalement absent des transactions qui se font directement entre particuliers.

Propos recueillis par Emmanuel Salbayre

Propos recueillis par LaVieImmo.com - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...