Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewlundi 19 octobre 2009 à 16h57

"On assiste peut-être aux derniers jours de la baisse des taux"


(©dr)

(LaVieImmo.com) - Sandrine Allonier, responsable des études économiques et porte-parole du courtier en crédit Meilleurtaux.com fait le point pour LaVieImmo.com sur la tendance à la baisse des taux d’intérêt immobilier. le mouvement, qui s’est accéléré à la rentrée, devrait marquer le pas dans les prochaines semaines – sans qu’il soit possible d’anticiper une hausse pour autant.

Lavieimmo.com : Pensez-vous que la baisse des taux va se poursuivre ?

Sandrine Allonier : Je dirais que le plus gros de l’ajustement est passé. Après une pause au cours de l’été, le mouvement de baisse a repris de plus belle à la rentrée. Les banques ont pris beaucoup de retard sur leurs objectifs commerciaux au premier semestre et ont à cœur de trouver de nouveaux clients. Pour cela, elles ont opté pour une politique de prêt très attractive, quitte à jouer sur leurs marges. La quasi-totalité des établissements avec lesquels nous collaborons ont ainsi abaissé leurs barèmes en septembre, à deux reprises pour certains d’entre eux et jusqu’à -0,5 % pour les plus agressifs. Sur les quinze premiers jours d’octobre, 70 % de nos partenaires ont continué de réduire leurs taux, ce qui est encore beaucoup, mais le repli n’est plus que de 0,1 % en moyenne.

Lavieimmo.com : Que va-t-il se passer maintenant ?

Sandrine Allonier : Traditionnellement, c’est en septembre-octobre que la demande de prêts immobiliers est la plus forte – et que les banques sont le plus accommodantes. Novembre et décembre, à l’inverse, comptent parmi les mois les moins actifs. Après l’effort des dernières semaines, les établissements de crédit devraient donc profiter de la fin de l’année s’accorder une pause et revenir progressivement à une politique plus neutre. On assiste vraisemblablement aux derniers jours de la baisse des taux.

Lavieimmo.com : A quoi doit-on s’attendre pour 2010 ?

Sandrine Allonier : Les taux devraient rester stables, au moins jusqu’à la fin du premier trimestre. Il ne fait quasiment pas de doute que la Banque centrale européenne n’abaissera plus son taux directeur, et qu’elle attendra la mi-2010 pour le relever. D’ici là, en l’absence de mouvement significatif de l’OAT*, nous ne voyons aucune raison pour que les banques se montrent plus restrictives.

Lavieimmo.com : La politique agressive des derniers mois est-elle payante ?

Sandrine Allonier : Depuis octobre 2008, les taux fixes ont baissé de 120 points de base en moyenne, ce qui correspond à une hausse de plus de 10 % de la capacité d’emprunt des ménages. Longtemps insensible à ce stimulus, la demande a commencé à réagir. Chez Meilleurtaux, nous avons enregistré 50 000 dépôts de dossiers en ligne le mois dernier. C’est 22 % de plus qu’en septembre 2008, en pleine crise immobilière, mais également 20 % de plus qu’en septembre 2007, à une époque où le marché ne souffrait pas encore des difficultés qu’il a pu connaître par la suite. Bien entendu, il ne s’agit que de demandes. Il faudra attendre quelques mois avant de savoir combien déboucheront effectivement sur un octroi de crédit, mais cette première indication est d’ores et déjà très encourageante sur l’état de santé du marché.

Propos recueillis par Emmanuel Salbayre

*Obligation assimilable du Trésor, qui servent référence aux banques en matière de taux fixes

Propos recueillis par LaVieImmo.com - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...