Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewvendredi 12 septembre 2008 à 17h00

"On ne peut pas dater le rebond de la construction"


(©©Olivier Roux/FFB)

(LaVieImmo.com) - Didier Ridoret, président de la Fédération française du bâtiment (FFB), revient pour Lavieimmo.com sur le ralentissement manifeste de la construction. Celui qui estime que les mises en chantier de logements neufs connaîtront un repli de 8 à 10%, « au mieux », en 2008 (cliquez ici), avoue ne pas savoir quand le secteur redémarrera. Il compte sur le Grenelle de l'Environnement pour dynamiser le bâtiment.

Lavieimmo.com : Vous avez récemment rencontré Christine Boutin pour évoquer l’évolution de la conjoncture dans le secteur de la construction. Que lui avez-vous dit ?

Didier Ridoret : Le cycle se retourne. Les mises en chantier de logements neufs ont reculé de plus de 16% au premier semestre. On sait que l’entrée en vigueur de la réforme des permis de construire, au 1er octobre de l’année dernière, perturbe les statistiques publiées par le ministère de l’Equipement. Un rattrapage devrait s’opérer d’ici la fin de l’année. Pourtant, même si l’année se termine sur un rythme de l’ordre de 400 000 logements mis en chantier, en repli d’environ 10% par rapport à 2007, on sera très loin de l’objectif de 500 000 logements neufs fixé par le gouvernement. Cela est d’autant plus dommage que les besoins restent particulièrement forts. Certaines zones comme la première couronne parisienne ou la région PACA. manquent cruellement de logements, économiquement accessibles en particulier. Si on ajoute à cela la cherté du foncier et le durcissement des conditions d’accès au crédit, qui contraint un grand nombre de candidats à l’accession dans le neuf à renoncer à leur projet faute de financement…

Lavieimmo.com : Combien de temps avant un assainissement de la situation ?

Didier Ridoret : Je me garderai bien de faire des prévisions ! Depuis quelques semaines, un consensus semble se dégager parmi les professionnels et les observateurs, selon lequel le mouvement de correction se poursuivrait pendant encore grosso modo un an, avant une stabilisation puis un redémarrage 2010-2011. J’aimerais être en mesure de faire de telles projections, mais cela ne me semble pas très honnête… Je préfère saluer la réactivité des promoteurs, qui ont su adapter leur offre au ralentissement du marché. Cela laisse penser que l’ajustement restera limité dans le temps, mais je ne me risquerai pas à avancer une date.

Lavieimmo.com : Malgré la « réactivité » que vous évoquez, le niveau des stocks d’invendus a touché en juillet un nouveau record…

Didier Ridoret : Attention à bien faire la distinction entre les stocks de logements finis, les stocks de logements en cours de construction et ce qu’on appelle les « stocks papier », soit les logements sur plan, qui n’ont pas encore été mis en chantier. Ce sont les stocks des deux premiers types qui sont problématiques. Or leur nombre au 30 juin ne représentaient que 48.6% du total. Les promoteurs ont tiré les enseignements de leurs expériences passées, et ils ont su réduire le nombre de programmes à temps. Bien entendu, on ne peut exclure un certain nombre de faillites chez les plus petits où les moins établis des professionnels, mais la casse devrait rester limitée.

Lavieimmo.com : Si la construction neuve bat de l’aile, le bâtiment peut-il encore compter sur le dynamisme de la rénovation ?

C’est exactement ce qui se passe depuis le début de l’année. L’activité est restée soutenue dans la rénovation, la réhabilitation et la restauration des bâtiments existants. Les données déjà disponibles montrent que le chiffre d’affaires de la branche, qui représente environ la moitié de l’activité du secteur, a progressé de 1,1% en moyenne au premier semestre.

J’ai bon espoir que cette tendance se confirme au cours des prochains mois, voire qu’elle s’accélère avec la mise en application progressive des objectifs de mises aux normes énergétiques fixés par le Grenelle de l’Environnement. Le projet sera examiné début octobre par le Parlement. Il ne reste plus qu’à souhaiter que le mode de financement sera à la hauteur de l’ambition des mesures. Et je tiens à saluer la proposition de Jean-Louis Borloo de mettre en place un éco-PTZ, qui devrait soutenir le bâtiment dans le cadre du Grenelle de l’environnement.

Propos recueillis par Emmanuel Salbayre

Propos recueillis par LaVieImmo.com - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...