Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewjeudi 11 août 2011 à 08h52

"Pas de marché pour les primo-accédants à Saint-Tropez"


Isabelle Lenoble, Chasseur immobilier à Saint-Tropez
Isabelle Lenoble, Chasseur immobilier à Saint-Tropez
Isabelle Lenoble, Chasseur immobilier à Saint-Tropez (©dr)

Isabelle Lenoble est gérante de Detectimmobilier, réseau national de chasseurs immobilier regroupant plusieurs Chasseurs d’immobilier à Saint-Tropez ainsi que sur la majorité des grandes villes françaises. Pour LaVieImmo.com, elle nous fait visiter le très original marché immobilier de la ville, là où le luxe s’exprime sans limite.

(LaVieImmo.com) - Quels sont les quartiers de la ville et les critères qui retiennent une particulière attention des clients ?

Isabelle Lenoble : A Saint-Tropez, les clients recherchent avant tout la vue sur mer dégagée, tout en étant protégé des regards. Deux habitations face-à-face ont peu de chance d’être vendues rapidement, puisque la notion de vis-à-vis est proscrite dans la tête des acheteurs. C’est surtout une clientèle fortunée qui est concernée, le plus souvent étrangère, qui est prête à investir entre 5 et 20 millions d’euros. Par conséquent, il n’y a pas de marché pour les primo-accédants, compte tenu des tarifs pratiqués. Cette clientèle nous sollicite pour un achat dans les quartiers du Capon, des Canoubiers et des Salins : des sites prestigieux et ultra résidentiels.

Acheter un bien immobilier est synonyme d’investissement majeur à Saint-Tropez. Investit-on pour revendre et réaliser une plus-value ?

Isabelle Lenoble : Pas dans une réelle intention ni dans un premier temps. Mais les fortunes se font et se défont, nécessitant parfois de recouvrer des liquidités. Les clients investissent avec une intention de jouir du bien au départ. Lorsque pour différentes raisons ce n'est pas le cas, ils confient leur bien en gestion locative. Ensuite, ils peuvent le revendre après quelques saisons. Il existe aussi des achats compulsifs, sur un « coup de tête ». Par exemple, j’ai souvenir d'un riche homme d'affaires français vivant à Londres. Il a envoyé sur place sa gestionnaire de patrimoine, qui est arrivée en hélicoptère. La transaction s'est faite au téléphone et l'histoire dit qu'il n'aurait jamais habité la propriété…

L’immobilier de prestige occupe une très large place à Saint-Tropez. Existe-t-il des solutions alternatives?

Isabelle Lenoble : Effectivement, tout achat sur Saint-Tropez peut être classé et qualifié d'immobilier de prestige. Les clients un peu moins fortunés, mais néanmoins attirés par le littoral varois, se tournent vers les villes à proximité. Par exemple, ils peuvent aborder le marché de Sainte-Maxime, un marché haut mais encore accessible, ou celui de Roquebrune, un charmant mélange de littoral et de campagne. Mais encore ceux de Cavalaire-sur-Mer, de La Croix-Valmer ou du Rayol Canadel, à l’ouest du golfe de Saint-Tropez.

Un exemple de transaction « abordable » ?

Isabelle Lenoble : A Sainte-Maxime, une maison jumelée – un bien assez recherché, pour des clients souhaitant la partager entre résidence secondaire familiale et résidence principale – pour 100 mètres carrés avec trois chambres et deux salle-de-bain et piscine. Le tout, sur un terrain de 400 mètres carrés, dans une copropriété sécurisée, la transaction s’est élevée à 570 000 euros.

Propos recueillis par Maxime Laurent - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...