Interview
LaVieImmo.com
InterviewInterviewlundi 17 novembre 2008 à 18h05

"Plus l'arrêt du marché immobilier sera brutal, plus la reprise sera vigoureuse"


(LaVieImmo.com) - Olivier Mitterrand, président du directoire du groupe de promotion Les Nouveaux Constructeurs, revient pour LaVieimmo.com sur la dégradation du marché de l’immobilier.

Lavieimmo.com : Lors de la présentation de vos trimestriels, vous avez insisté sur le fait que le durcissement des marchés immobiliers résidentiels s’était accentué au troisième trimestre…

Olivier Mitterrand : En un peu moins d’un an, la crise financière née aux Etats-Unis a pris une ampleur mondiale, avec les conséquences que l’on sait sur l’octroi de crédit. Les banques françaises ont du mal à en convenir, mais les faits parlent d’eux-mêmes : l’heure n’est plus aux prises de risque, et les critères d’octroi des établissements prêteurs sont beaucoup plus stricts aujourd’hui qu’il n’y a ne serait-ce que quelques mois. La production de prêts-habitat a marqué le pas de manière très nette au troisième trimestre et, compte tenu de l’absence de visibilité pour 2009, elle ne devrait pas connaître de rebond significatif avant 2010. Autre caractéristique de l’environnement peu favorable dans lequel nous évoluons : l’attentisme des investisseurs individuels, qui lui aussi est plus palpable depuis quelques mois.

Des clients moins prompts à concrétiser leur projet immobilier et qui peinent à obtenir un financement, tel est le contexte avec lequel les promoteurs doivent désormais composer…

Lavieimmo.com : Quelle est la principale conséquence de cette nouvelle donne sur votre activité ?

Olivier Mitterrand : La baisse de notre activité commerciale, qui était encore faible au premier semestre, s’est accentuée au troisième trimestre. Au 30 septembre, le montant cumulé de nos réservations nettes était en retrait de 9% en comparaison annuelle, et notre carnet de commandes, qui a chuté de 10% en l’espace de douze mois, représentait 13 mois d’activité (au 30 septembre), contre 18 mois un an plus tôt.

Nous avons d’ores et déjà pris un certain nombre de mesures pour adapter notre offre à ces nouvelles conditions de marché, et nous continuerons à le faire au cours des prochains mois. Personne ne peut dire quand le marché repartira de l’avant, mais il faut garder à l’esprit que plus l’arrêt est brutal, plus la reprise sera vigoureuse le moment venu.

Lavieimmo.com : La baisse des réservations est-elle uniforme ou constatez-vous des différences selon les régions ?

Olivier Mitterrand : Il n’y a pas vraiment d’unité géographique… Au sein d’un même département, d’une même ville parfois, on rencontre d’importantes disparités. Par exemple, l’offre s’écoule plus facilement dans les quartiers Est de Lyon que dans le reste de l’agglomération. Marseille est plutôt mieux orientée que les autres villes des Bouches-du-Rhône. Les tensions sont perceptibles un peu partout dans les Alpes-Maritimes. La crise semble avoir accentué les disparités.

Propos recueillis par Emmanuel Salbayre

Propos recueillis par LaVieImmo.com - ©2016 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...